France

Affaire Clearstream : Le vrai scandale, c'est le capitalisme

Pendant des semaines, chaque jour a apporté son lot de révélations nouvelles sur l'affaire Clearstream. Cette hyper-médiatisation outrancière a permis à la classe dominante de masquer que ce nouveau scandale se situait dans la continuité d'une véritable crise politique au sein de la bourgeoisie ouvertement révélée par la lutte contre le CPE.

Immigration : La classe ouvrière est une classe d'immigrés

La nouvelle loi de Sarkozy sur l'immigration en France visant notamment à limiter les cartes de séjour et leur durée, à interdire les regroupements familiaux et à multiplier les expulsions massives de même que la nouvelle série de mesures anti-immigrés prises récemment par l'Union Européenne dont la mise en place de patrouilles navales et aériennes le long des côtes des Canaries, du Sénégal et de la Mauritanie comme le dépoiemement de troupes américaines le long des la frontière avec le Mexique font partie d'un arsenal de mesures répressives contre l'immigration.

France : Manifestations du Premier Mai; les syndicats veulent garder le contrôle de leur carnaval

"Après le raz de marée des dernières grandes mobilisations contre le CPE, le millésime 2006 du 1er mai a un peu fait pâle figure. Qu’est-ce que 20 000 manifestants, quand on frôlait les 300 000 le 4 avril ? Et le reste de la France […] n’a pas fait mieux. Le principal cortège, celui de Marseille, comptait à peine plus de 5000 personnes. Petite cuvée, donc".

L'intervention du CCI dans le mouvement contre le CPE

Les organisations révolutionnaires du prolétariat ont la responsabilité d’intervenir de façon claire et déterminée au sein des luttes de la classe ouvrière. Elles ont la responsabilité de rendre compte dans leur presse de l’intervention qu’elles ont menée. C’est justement parce que le CCI a été capable d’identifier rapidement la nature prolétarienne du mouvement des étudiants contre le CPE, qu’il a pu être partie prenante de ce premier combat mené par les nouvelles générations de la classe ouvrière.

Gauchisme : Comment "Lutte Ouvrière" s'est engagée sur le front anti-CPE

Pour ne pas "se couper" du mouvement social, la gauche a été contrainte de "durcir " peu à peu le ton contre le gouvernement Villepin, son CPE, son CNE et sa loi sur "l'égalité des chances", sous peine de se discréditer aux yeux de la classe ouvrière. Il a été frappant de voir se reconstituer à l'issue de ce mouvement la grande famille de la "gauche plurielle".

La littérature "politique people" : Un produit juteux de la décomposition capitaliste

Au moment et au lendemain de la lutte contre le CPE en France, on a vu l'étal des libraires envahi par une profusion de pavés (la plupart écrits par des journalistes)  dressant des portraits bien peu flatteurs de tel ou tel homme politique ou de tel ou tel prétendant à la présidence de la République.

Les luttes en France font partie du resurgissement de la classe ouvrière mondiale

Le mouvement des étudiants en France contre le CPE n'a rien à voir avec la plupart des mouvements précédents, interclassistes, de la jeunesse estudiantine. Il s'inscrit pleinement dans le combat de toute la classe ouvrière mondiale. Face à une attaque particulièrement ignoble contre les jeunes générations de travailleurs, une attaque qui institutionnalise la précarité au nom de la "lutte contre la précarité", les étudiants ont d'emblée compris et assumé le caractère de classe de leur combat.

Editorial : FRANCE : les "coordinations" à l'avant-garde du sabotage des luttes

Les mouvements sociaux qui agitent la France depuis plusieurs mois dans presque toutes les branches du secteur public constituent une illustration éclatante de la perspective mise en avant par le CCI depuis de nombreuses années : face aux attaques de plus en plus brutales et massives d'un capital plongé dans une crise insurmontable (voir dans ce n° l'article sur la situation économique), la classe ouvrière mondiale n'est pas résignée, bien au contraire. Le profond mécontentement qu'elle a accumulé se transforme maintenant en une énorme combativité qui contraint la bourgeoisie à déployer des manoeuvres de plus en plus vastes et subtiles pour ne pas être débordée.

La solidarité du mouvement des étudiants, un exemple pour toute la classe ouvrière

Le mouvement des étudiants en France contre le CPE n'a rien à voir avec la plupart des mouvements précédents, interclassistes, de la jeunesse estudiantine. Il s'inscrit pleinement dans le combat de toute la classe ouvrière mondiale. Face à une attaque particulièrement ignoble contre les jeunes générations de travailleurs, une attaque qui institutionnalise la précarité au nom de la "lutte contre la précarité", les étudiants ont d'emblée compris et assumé le caractère de classe de leur combat.

Salut aux nouvelles générations de la classe ouvrière!

La mobilisation massive des étudiants en France contre les attaques économiques du gouvernement Chirac/Villepin/Sarkozy qui a voulu faire passer son "Contrat Première Embauche" (CPE) par la violence, s'inscrit pleinement dans la dynamique actuelle du renouveau de la lutte du prolétariat mondial. Ce mouvement n'a rien à voir avec les mouvements précédents, interclassistes, de la jeunesse estudiantine. Il appartient au combat de toute la classe ouvrière. D'emblée, ce mouvement s'est situé sur un terrain de classe, contre une attaque économique, contre le "no future" que le capitalisme promet aux jeunes générations.

Solidarité de tous les travailleurs salariés avec les étudiants et lycéens en lutte contre le CPE!

Nous, travailleurs et militants du courant de la Gauche Communiste (qui a lutté contre la boucherie des deux guerres mondiales), nous appelons les travailleurs de tous les pays à témoigner leur solidarité avec les enfants de la classe exploitée victimes de la brutalité du gouvernement français et de tous ses complices !

Réunion publique à Paris, le 11 mars: luttes des étudiants - débat sur les expériences et les perspectives

Qu'est-ce qui s'est passé ces derniers jours dans la lutte des étudiants? Quelle est la réalité cachée par le blackout des médias bourgeois? Dans cet exposé, nous apportons notre analyse des évènements mais aussi des informations que toute la bourgeoisie préférerait déformer ou faire carrément disparaître.

Les CRS à la Sorbonne: Non à la répression des enfants de la classe ouvrière!

Solidarité avec les étudiants futurs chômeurs et précaires en lutte ! 

A bas la répression contre les enfants de la classe ouvrière !

Non à la dispersion de nos forces !  

Pour gagner, construisons un front compact et uni de toute la classe ouvrière !

Face aux attaques de la bourgeoisie : C'est tous ensemble qu'il faut se battre

Les attaques que le gouvernement et l'ensemble de la bourgeoisie française mènent en particulier contre les jeunes générations ouvrières à travers le contrat nouvelle embauche (CNE) ou le contrat première embauche (CPE) sont accompagnées d'une intense propagande idéologique.

Face aux attaques capitalistes massives : Ripostons tous unis

Depuis le début de l'année, la bourgeoisie française porte des coups de plus en plus rudes à la classe ouvrière sur tous les plans.

 

Toute une série de mesures sont mises en place pour accélérer le démantèlement de la protection sociale et imposer une réduction des dépenses de santé.

 

 

 

Critique du bulletin "A trop courber l'échine" : Les doutes de l'anarchisme sur la classe ouvrière

Suite à la crise qui déchire le milieu anarcho-syndicaliste depuis quelques années, des débats animent toute une série de regroupements. La prise de position du bulletin A trop courber l’échine est représentative du type de questions qui y sont discutées

Journées d'action : Lutter derrière les syndicats ne mène qu'à la défaite

Que nous proposent aujourd'hui les syndicats qui prétendent défendre nos intérêts pour résister aux attaques massives de la bourgeoisie ? Ils nous appellent à nous mobiliser à travers une ribambelle de journées d'actions à répétition en évoquant le "succès" de celle du 4 octobre dernier qui était restée sans lendemain.

Le 31 janvier, l'appel à des mobilisations inter-professionnelles locales "pour la défense de l'emploi, des salaires et des conditions de travail" est lancé par la seule CGT.

 

Emeutes sociales : Argentine 2001, France 2005, ... Seule la lutte de classe du prolétariat est porteuse d'avenir

A l'occasion du deuxième anniversaire des émeutes survenues dans la banlieue parisienne, en France en 2005, nous remettons cet article à la une, paru début 2006 dans notre Revue Internationale n° 124.

Pages

S'abonner à RSS - France