France

Comment développer nos luttes

Partout dans le monde, les luttes ouvrières se multiplient. En Grèce, en Italie, en Allemagne, en Espagne, en Islande, en Grande-Bretagne, en Irlande ([1])..., les travailleurs et les retraités, les chômeurs et les étudiants, précarisés, tentent de résister.

Antilles - La lutte massive nous montre le chemin : solidarité avec les travailleurs aux Antilles !

La grève qui se déroule depuis le 20 janvier en Guadeloupe, a fait tâche d’huile en Martinique à partir du 5 février et menace de s’étendre prochainement à la Réunion et à la Guyane, les autres DOM (départements d’Outre-mer). Elle n’a rien d’un conflit identitaire ou exotique. C’est bien d’une véritable, d’une authentique expression de la remontée internationale de la lutte de classe qu’il s’agit, qui témoigne d’une montée générale de la colère et de la combativité des ouvriers face à la vie chère et à la dégradation des conditions de vie et des salaires.

Manifestation des lycéens à Lyon : des provocations policières pour tenter de pourrir le mouvement

Nous publions ci-dessous un compte-rendu à chaud qui nous a été transmis par des militants du CCI qui, lors de la diffusion de leur presse dans une manifestation lycéenne à Lyon, ont pu constater à la fois l'inquiétude de ces jeunes pour leur avenir, leur combativité et les provocations policières qui tentent ainsi de pourrir le mouvement.

Sabotage des lignes SNCF : des actes stériles instrumentalisés par la bourgeoisie contre la classe ouvrière

Il n'y a aucun doute à avoir, qu'ils soient réellement coupables ou non des actes dont l'État français les accuse, ces "autonomes" n'ont été en réalité que des marionnettes dans les mains de la bourgeoisie. La vraie question est donc pourquoi ? Pourquoi les avoir laissé faire pendant des mois ? Et pourquoi les arrêter en grande pompe aujourd'hui en les traitant comme les pires des criminels ?

Mouvement de lutte à la Sécurité Sociale, à Marseille

En novembre 2007, nous avions publié un courrier de lecteur signé Sébastien, décrivant de « l'intérieur » la montée de la colère dans les différents services de la Sécurité Sociale de Marseille, sous le titre « Un témoignage de la combativité ouvrière face à l'aggravation des conditions de travail ».

Aujourd'hui, seulement quelques mois après ces premières manifestations de mécontentement, les conditions de travail n'ayant fait qu'empirer, la colère éclate à nouveau. Mais à travers ce second courrier de notre camarade Sébastien, nous pouvons voir qu'un véritable processus de réflexion s'est effectué durant ce laps de temps : sur les syndicats, sur la nécessité de se battre de façon unie et solidaire, sur la façon de mener la lutte pour ne pas rester isolé mais au contraire pour parvenir à l'étendre à d'autres services... Toutes ces questions ont commencé à trouver des débuts de réponses, collectivement, dans ce dernier mouvement.

Le plan de lutte contre la cybercriminalité, un prétexte pour renforcer l'État policier

Le ministre de l'intérieur, Michèle Alliot-Marie (MAM), vient de dévoiler son plan de lutte contre la cybercriminalité. Tous les "délinquants" du Net sont dans son collimateur : pédophiles, racistes, terroristes mais aussi les "pirates" en tous genres.

Réponse au Bulletin Négatif - Quelles formes d'organisation pour la lutte du prolétariat au-jourd'hui ?

Depuis quelques années le bulletin Négatif [1] s'est efforcé de tirer les leçons des luttes les plus significatives de la dernière décennie. C'est de façon tout à fait valable qu'il souligne le rôle qu'y ont joué les syndicats : "En 1995, mais aussi

Rassemblement des cheminot(e)s devant le siège de la SNCF le 21 novembre

Nous publions ci-dessous un compte-rendu adressé par un lecteur qui était présent au rassemblement organisé par des cheminots syndiqués et non syndiqués devant la direction de la SNCF le jour des négociations "tripartites" du 21 novembre (au lendemain de la grande manifestation des fonctionnaires) entre le gouvernement, les syndicats et la direction de l'entreprise.


Intervention des militants du CCI dans deux AG de travailleurs de la SNCF: les cheminots démasquent les syndicats

Dans deux AG de cheminots en province, nos camarades venus apporter leur solidarité ont été chaleureusement accueillis. Un camarade s'est présenté en disant qu'il n'était pas cheminot, qu'il était travailleur retraité mais qu'il venait leur apporter sa solidarité, ajoutant que, si c'était possible, il aimerait prendre la parole pour exprimer ses idées concernant cette solidarité. La réponse des cheminots qui l'ont accueilli a été de le remercier d'être venu témoigner sa solidarité. Ils ont ajouté : « bien sûr, vous pourrez parler ».

Supplément à Révolution Internationale n° 384 : C'est tous UNIS qu'il faut se battre !

Ce supplément à Révolution Internationale n° 384 contient les 2 articles :
- Face à toutes les attaques du gouvernement, c'est tous unis qu'il faut se battre.
- A bas l'Etat policier ! Solidarité de tous les travailleurs avec les étudiants matraqués par les flics.
IMPRIMEZ LE et DIFFUSEZ LE le plus largement possible autour de vous !

A BAS L'ÉTAT POLICIER ! Solidarité de tous les travailleurs avec les étudiants matraqués par les flics !

Travailleurs "français" et immigrés, du public et du privé, étudiants, lycéens, chômeurs : un seul et même combat contre les attaques du gouvernement ! A bas l'État policier ! Face à la terreur du capital, solidarité de toute la classe ouvrière !

Face à toutes les attaques du gouvernement, c'est tous unis qu'il faut se battre !

Pour pouvoir se battre efficacement, opposer une riposte unie et solidaire en recherchant toujours plus l'extension de leur lutte, les ouvriers ne peuvent compter que sur leurs propres forces. Ils n'auront pas d'autre choix que de prendre eux-mêmes leurs luttes en mains et de déjouer tous les pièges, toutes les manoeuvres de division et de sabotage des syndicats.

Loi Hortefeux, tests ADN : non à l'Etat policier ! Solidarité de tous les travailleurs avec les immigrés !

L'amendement Mariani, soutenu par le gouvernement, qui prévoit un test ADN pour toute demande de regroupement familial de la part de travailleurs immigrés résidant en France, est abject, ignoble, révoltant.

Pages

S'abonner à RSS - France