Décadence

Décadence du capitalisme : Rejet et régressions

Dans le précédent article de cette série, nous avons mis en évidence que la "théorie de la décadence", qu’une minorité intransigeante avait persisté à défendre malgré le triomphe apparent du capitalisme durant le boom d’après-guerre, avait gagné de nouveaux adhérents.

Critique du livre Dynamiques, contradictions et crises du capitalisme : Le capitalisme est-il un mode de production décadent et pourquoi ? (II)

La surproduction, contradiction de base du capitalisme, est liée à l'existence du salariat. Ses déterminations seront mises à nu dans cette seconde partie de l'article afin de pouvoir répondre aux grandes questions qui font l'objet de désaccords importants avec le livre de Marcel Roelandts, Dynamiques, contradictions et crises du capitalisme

Décadence du capitalisme : 40 années de crise ouverte montrent que le capitalisme en déclin est incurable

Le boom d'après-guerre en a conduit beaucoup à conclure que le marxisme était obsolète, que le capitalisme avait découvert le secret de l'éternelle jeunesse et que désormais la classe ouvrière ne constituait plus l'instrument du changement révolutionnaire. Mais une petite minorité de révolutionnaires, travaillant très souvent dans un isolement quasi total, maintenait ses convictions envers les principes fondamentaux du marxisme. L'un des plus importants d'entre eux était Paul Mattick aux États-Unis.

Pour les révolutionnaires, la Grande Dépression confirme l'obsolescence du capitalisme

Il n'y a pas eu de réelle reprise du capitalisme mondial après la dévastation de la Première Guerre mondiale. La plupart des économies d'Europe stagnaient, incapables de résoudre les problèmes posés par la rupture opérée par la guerre et la révolution, par des usines obsolètes et le chômage massif. La situation difficile de l'économie britannique, qui avait été la plus puissante, est typique de la situation lorsqu'en 1926 elle recourt à des réductions de salaire pour tenter vainement de reconstituer son avantage concurrentiel sur le marché mondial.

Décadence du capitalisme : le Comintern et le virus du "Luxemburgisme" en 1924

Au Troisième Congrès de l’IC, l’une des questions centrales qui se posait était : il est certain que le système capitaliste est entré dans une époque de déclin, mais que va-t-il se passer si le prolétariat ne répond pas immédiatement à la nouvelle période en renversant le système ? Et quelle est la tâche des organisations communistes dans une phase où la lutte de classe et la compréhension subjective de la situation par le prolétariat refluent, alors que les conditions historiques objectives de la révolution existent toujours ?

Décadence du capitalisme : l'âge des catastrophes

Même si les révolutionnaires actuels sont loin de tous partager l'analyse de l'entrée du capitalisme dans sa phase de déclin avec l'éclatement de la Première Guerre mondiale, ce n'était pas le cas de ceux qui ont dû réagir face à cette guerre et ont participé aux soulèvements révolutionnaires ayant suivi. Au contraire, comme le montre le présent article, la majorité des marxistes partageaient ce point de vue.

La théorie du déclin du capitalisme et la lutte contre le révisionnisme

D'après un certain courant intellectuel, composé de marxologues, de conseillistes et d'anarchistes, la théorie marxiste est devenue stérile après la mort de Marx en 1883 ; selon eux, les partis sociaux-démocrates de la Deuxième Internationale auraient été dominés par la pensée d'Engels.

Décadence du capitalisme : les contradictions mortelles de la société bourgeoise

Bordiga, communiste de gauche d'Italie, qualifia un jour l'ensemble de l'œuvre de Marx de "nécrologie du capital" – en d'autres termes, l'étude des contradictions internes auxquelles la société bourgeoise ne pourrait échapper et qui la mèneraient à sa fin.

De la gauche à la droite, tous appellent l'Etat à l'aide : les Etats sont toujours les ennemis des ouvriers

Ces dernières semaines, les annonces successives de parachutes dorés, de stock-options, de primes, bonus ou de salaires versés aux grands patrons ont fait scandale. Il n'y a ici rien de nouveau sous le soleil. Le capitalisme est un système où une minorité exploite la majorité.

Débat interne au CCI : les causes de la prospérité consécutive à la Seconde Guerre mondiale (III)

Nous poursuivons dans ce numéro de la Revue Internationale la publication de notre débat interne relatif à l'explication de la période de prospérité des années 1950 et 60.

Les bases de l'accumulation capitaliste

Pour nous, la source réelle de l'accumulation ne se trouve nullement dans les mesures keynésiennes mises en oeuvre à cette époque, mais dans la réalisation de la plus-value à travers la vente aux marchés extra-capitalistes et dans la vente à crédit.

Économie de guerre et capitalisme d'État

Le but principal de cet article est de développer quelques bases pour l’analyse de la période du boom économique d’après-guerre, qui ont été esquissées dans la Revue internationale n° 133 sous le titre Capitalisme d’Etat et économie de guerre.

Quelle méthode scientifique pour comprendre l’ordre social existant, les conditions et les moyens de son dépassement ? (II)

Dans cet article, nous poursuivons l'examen de la méthode scientifique et historique que Marx, Engels et leurs successeurs ont développée dans leur œuvre.

Débat interne au CCI : les causes de la prospérité consécutive à la Seconde Guerre mondiale (II)

Nous publions ici une nouvelle contribution à la discussion présentée dans la Revue Internationale n° 133.

Quelle méthode scientifique pour comprendre l'ordre social existant, les conditions et moyens de son dépassement

Dans la première partie de cette série, nous avons examiné la succession d'événements : guerres mondiales, révolutions et crises économiques globales, qui ont marqué l'entrée du capitalisme dans sa phase de déclin au cours de la première partie du 20e siècle et qui ont posé à l'humanité l'alternative historique : avènement d'un mode de production supérieur ou chute dans la barbarie.
 

Crise alimentaire; Les émeutes de la faim montrent la nécessité de renverser le capitalisme

Depuis le début de l'année, des grèves, des manifestations et des
révoltes ont éclaté contre la vie chère dans 37 pays du tiers-monde et dits
"émergents" : émeutes de la faim en Mauritanie et en Indonésie,
manifestations contre le prix du pain et pillages de boulangeries en Egypte,

Cyclone en Birmanie, tremblement de terre en Chine: C'est le capitalisme qui est une catastrophe pour l'humanité!

Depuis
que le cyclone Nargis a dévasté la Birmanie, la population redoute avec terreur
l'arrivée d'une nouvelle tempête. Quelques jours plus tard, c'est la Chine qui
était frappée, principalement dans la province du Sichuan, par un tremblement
de terre meurtrier et ses nombreuses répliques. En Birmanie, il y a

Décadence du capitalisme : la révolution est nécessaire et possible depuis un siècle

Plus que jamais, l'alternative socialisme ou barbarie se pose à nous. Et tout comme, selon les termes de Rosa Luxemburg, la Première Guerre mondiale était déjà la barbarie, le danger qui menace l'humanité, et en particulier l'unique force qui peut la sauver, le prolétariat, est que ce dernier soit entraîné dans la barbarie croissante qui se répand sur la planète avant de pouvoir réagir et apporter sa propre solution.

Qu'est-ce que la décadence ? (réunion publique à Caen)

Les participants de notre dernière réunion publique à Caen nous ont demandé "comment expliquer simplement ce que le CCI appelle la 'décadence du capitalisme' ?".

Dérèglements climatiques: le capitalisme provoque les pires catastrophes

Cet été a vu se déchaîner les pires dérèglements climatiques. "En Asie, la pire mousson de mémoire d'homme", titrait le Monde daté du 14 août. Le bilan de ce déluge s'est soldé par au moins 2.200 morts directement comptabilisés et plus de 30 millions de sans-abri sinistrés, exposés aux pires conditions de survie.

Réponse à la CWO sur la guerre dans la phase de décadence du capitalisme (II)

Après avoir examiné cette question de la "baisse tendancielle du taux de pofit"  sur un plan théorique dans la première partie de cet article, nous allons montrer ici en quoi la réalité empirique invalide totalement la théorie de ceux qui font de l’évolution du taux de profit l’alpha et l’oméga de l'explication des crises, des guerres et de la décadence.

La Grande-Bretagne depuis la 2e guerre mondiale

Nos analyses précédentes de la situation en Grande-Bretagne se sont limitées à examiner essentiellement la période depuis 1967, année de la dévaluation de la livre-sterling, qui a annoncé le début de l'actuelle crise ouverte du système capitaliste mondial. Ce texte tente de donner une perspecti­ve plus large de la situation en Grande-Bretagne en examinant l'évolution depuis la seconde guerre mondiale.

Chômage et lutte de classe

L'accroissement sans précédant du chômage depuis une dizaine d'années pose et posera de plus en plus directement dans l'organisation de sa lutte, le problème que toute une partie de la classe ou­vrière ne se trouve pas ou plus sur les lieux de production.

Le capitalisme est responsable du réchauffement climatique

La gravité du réchauffement climatique lié à l’émission de gaz à effet de serre est "une vérité qui dérange». Du moins, c’est ce que nous en dit Al Gore, l’ex-vice président des Etats-Unis qui, depuis son échec électoral en 2000, vole de conférence en conférence (aux Etats-Unis, au Japon, en Chine, en Allemagne…) pour révéler au monde, tel un  oiseau de mauvais augure, cette "inconvenante" vérité. C’est donc logiquement que le réalisateur pro-démocrate Davis Guggenheim a mis en scène une de ces innombrables conférences dans un documentaire au titre tout trouvé : Une vérité qui dérange.

Réponse à la CWO: La guerre dans la phase de décadence du capitalisme

Introduction à une série d'articles en réponse à la Communist Workers Organisation, dont le premier est publié dans cette même revue.

Les contradictions fondamentales du capitalisme

Cet article fait partie d'une série dont le but est de rétablir les fondations du marxisme, en particulier sur la question de l'ascendance et de la décadence du système capitaliste, et du rôle joué par la destruction à cause des guerres dans l'évolution de l'économie mondiale pendant la période de décadence, depuis 1914.

La Grande Bretagne depuis la 2eme guerre (II)

Le parti de la bourgeoisie qui correspond le mieux aux besoins globaux du capital national britannique - pas seulement dans la crise conjoncturelle actuelle mais dans toute la période de décadence — est le Parti Travailliste. Sa structure spécifique et son orientation sont celles qui correspondent le mieux pour répondre aux exigences du capital britannique, en particulier depuis la 2ème guerre mondiale.

La hausse du prix du pétrole : une conséquence et non la cause de la crise

La hausse du prix du pétrole constitue depuis la fin de 1973 le principal  argument avec lequel  les gouvernements et les économistes expliquent dans le monde occidental  la crise économique et ses conséquences : le chômage et l'inflation.

L'accélération de la crise

Les soi-disant "explications économiques" dont les classes dominantes abreuvent la population à travers la presse, la radio, la télévision ont presque toujours un objectif clair et déclaré : justifier au nom d'une prétendue "science économique" les nouveaux "sacrifices" que le capital exige de ses exploités.

Années 80 : les années de vérité

L'histoire ne se plie pas aux chiffres des calendriers. Cependant les décennies sont souvent associées dans la tête des hommes à des périodes spécifiques de l'histoire. Ainsi, si  on parle des années 30 on pense immédiatement à la grande crise qui a frappé le capitalisme il y a 50 ans; si on évoque les années 40, c'est à la guerre que l'on pense, à cette guerre qui  a anéanti  l'équivalent d'un pays comme l'Italie ou la France. A l'aube des années 80, quelle image peut-on associer à la décennie qui se termine, quel sera le phénomène saillant de celle qui commence ?
Syndiquer le contenu