Crise économique

Suppressions d'emplois dans le monde : partout la bourgeoisie cogne sur la classe ouvrière

Après les annonces de 10 000 suppressions d'emploi ces derniers mois chez Airbus et autant dans le groupe Alcatel-Lucent, l'accélération de la crise économique mondiale contraint la bourgeoisie de tous les principaux pays industrialisés à d'autres plans de licenciements massifs qui se préparent à toucher tous les secteurs, en particulier l'automobile. En France, les restructurations des grands groupes qui sont en train de tomber préfigurent le niveau des attaques auxquelles va être confrontée la classe ouvrière au lendemain des élections.

Face aux fermetures d'usine, aux suppressions de postes, aux baisses de salaire... une seule réponse : la solidarité ouvrière

Aujourd’hui, tous les ouvriers sont confrontés à la dégradation continue de leurs conditions de vie. Cette réalité incontestable, la bourgeoisie tente malgré tout de la dissimuler, ne reculant pour cela devant aucun mensonge ni devant aucun stratagème pour faire diversion.

Chômage et lutte de classe

L'accroissement sans précédant du chômage depuis une dizaine d'années pose et posera de plus en plus directement dans l'organisation de sa lutte, le problème que toute une partie de la classe ou­vrière ne se trouve pas ou plus sur les lieux de production.

Aggravation de la crise économique : partout la bourgeoisie cogne sur la classe ouvrière

La bourgeoisie n’a pas le choix. Cette nouvelle aggravation de la crise économique va l’obliger à développer, ses attaques de la classe ouvrière à un niveau bien supérieur à tout ce que nous avons déjà connu depuis le retour de la crise ouverte à la fin des années 1960

Thèses sur la situation internationale.

La crise, qui a commencé à toucher, depuis 1965, les pays développés et dont le cours s'est brutalement accéléré depuis fin 1973, n’est ni une crise de civilisation, ni une crise monétaire, ni même une crise de matières premières, ou de "restructuration"  mais la crise du système capitaliste mondial.

Le capital mondial : crise, lutte de classe et perspectives pour 1976.

L'effondrement de l'équilibre économique, si soigneusement reconstruit à la suite de la boucherie inter-impérialiste de 1939-45, a déjà sévèrement perturbé le fragile statuquo social qui reposait sur lui et qui ne pourra lui survivre. A travers le monde, une immense armée de chômeurs, à la croissance rapide,  atteste le seul futur que le capitalisme décadent peut la misère de plus offrir au prolétariat en plus profonde.

La situation internationale 1979

L'évolution de la situation mondiale est déterminée par le rapport complexe entre deux tendances historiques : le cours de la crise économique du capitalisme et le cours de la lutte prolétarienne. Le cours de la crise économique, devenue permanente à l'époque de la décadence du capitalisme, est fondamentalement dicté parles lois aveugles qui  régissent le processus de l'accumulation capitaliste.

L'accélération de la crise

Les soi-disant "explications économiques" dont les classes dominantes abreuvent la population à travers la presse, la radio, la télévision ont presque toujours un objectif clair et déclaré : justifier au nom d'une prétendue "science économique" les nouveaux "sacrifices" que le capital exige de ses exploités.

Les théories des crises dans la gauche hollandaise

Dans cette troisième partie, noue traitons un des aspects les plus importants des fondements théoriques de la gauche hollandaise. Dès le début de son existence à l'aube de ce siècle, la gauche hollandaise a donné une interprétation du matérialisme historique qui allait devenir une caractéristique marquante de l'Ecole marxiste hollandaise"(A.Pannekoek, H.Gorter, H.Roland-Holst). Cette interprétation de la méthode marxiste est souvent appelée le "spontanéisme". Nous montrerons dans cet, article que ce terme n'est pas approprié. La position de Gorter et Pannekoek sur le reflet de la spontanéité a permis à la gauche hollandaise de comprendre les changements imposés à la lutte ouvrière avec l'ouverture de la période de décadence du capitalisme. Nous verrons en même temps certaines faiblesses chez Pannekoek qui sont poussées à leurs conséquences les plus absurdes par les "conseillistes" d'aujourd’hui.

Situation internationale : Crise économique et lutte de classe

Nous avons fréquemment, dans notre presse, analysé le années 1980 comme les "années de vérité" (cf. la Revue Internationale n°20 et 26 notamment). Les  deux premières années de cette décennie ont pleinement confirmé cette? analyse. En effet, 1980 et 1981 auront été le théâtre d'événements de la plus haute importance et particulièrement  significatifs de l'enjeu qui, pour une bonne part, va se  jouer dans les années 80 : guerre impérialiste généralisée ou révolution prolétarienne mondiale.

Résolution sur la crise

En juin 1979, le 3ème congrès du CCI affirmait :

"Dans la période qui vient,  nous allons assister à un nouvel approfondissement de la avise mondiale du capitalisme sous forme,  notamment d'une nouvelle flambée d'inflation et d'un ralentissement sensible de la production qui risque de faire oublier celui de 1974-75 et provoquera une aggravation brutale du chômage". (Résolution sur la situation internationale)

Crise économique généralisée et conflits inter-impérialistes

Dans le rapport sur "La crise et les conflits inter-impérialistes" adopté   au 3ème Congrès du CCI. en 1979,  nous avions souligné l'échec de tous les palliatifs que le capital mondial avait utilisés pour relancer l'économie après la récession de 1974-75  (la 3ème et la plus grave des récessions depuis la crise ouverte de surproduction en 1967).

A propos du film "Le cauchemar de Darwin" : la recherche du profit est un cauchemar pour l'humanité

Dans le fond, Le cauchemar de Darwin ne nous apprend rien que nous ne sachions déjà. Mais, ce que l’on sait il nous le montre et cela suffit pour nous glacer le sang. Le cauchemar est bien réel et nous vivons dedans. Mwanza est le reflet de l’Afrique, et l’Afrique en cendres et décharnée, c’est le sort que le capitalisme en faillite réserve à toute l’humanité.

Où en est la crise économique ? : Crise historique de l'économie

Le  rapport sur la situation internationale adopté au 6ème Congrès  de Révolution Internationale (juillet 1984), comportait trois parties : crise historique de l'économie, conflits  inter impérialistes et développement de la lutte de classe. Dans la rubrique régulière sur la crise économique  de cette Revue, nous pu­blions la première partie de ce rapport qui fait le point sur les manifestations actuelles et les perspectives de la crise dans le bloc de l'Ouest vers une nouvelle grande vague de récession.

Où en est la crise ? La crise transforme l'Europe occidentale en une poudrière sociale

L 'Europe occidentale est actuellement non  seulement  la  zone  concentrant  les principaux bataillons du prolétariat mondial, mais aussi, au sein de la partie  industrialisée du bloc US, celle où, à court  et moyen terme, la  classe révolutionnaire est appelée à connaître la plus violente attaque économique. Les capitaux d'Europe occidentale  s'effondrent lentement, incapables d'affronter sur le marché mondial et sur leur propre marché la concurrence économique de leurs propres "partenaires", américains et japonais, concurrence devenue d'autant plus agressive et impitoyable que ces derniers  sont  eux-mêmes plongés dans la plus  violente crise depuis les années 30.

Où en est la crise économique ? : Crise et lutte de classe dans les pays de l'est

Récession, inflation, endettement, misère accrue pour la classe ouvrière : comme à l’Ouest, la crise se développe en force au sein du bloc de l’Est les vieilles rengaines staliniennes et trotskystes sur la nature «socialiste» des pays ou de certains pays du bloc russe, sur L’absence de crise, succombent sous l’évidence des faits.

Editorial : la crise économique, la guerre et la révolution

Effondrement boursier, nouvelle aggravation de la crise économique; mobilisation des armées des principaux pays industrialisés occidentaux dans la guerre du Golfe Persique. L'histoire s'accélère. Les forces contradictoires qui minent les rapports sociaux capitalistes s'exacerbent. Le système enfonce de plus en plus rapidement la société mondiale dans la barbarie de la misère et de la guerre.

Vingt ans depuis mai 1968 : le capitalisme dans le tourbillon de la crise

"L'année 67 nous a laissé la chute de la livre Sterling et 68 nous apporte les mesures de Johnson (...) voici que se dévoile la décomposition du système capitaliste, qui, durant quelques années, était restée ca­chée derrière l'ivresse du "progrès" gui avait succédé à la seconde guerre mondiale." ("Internacionalismo", Venezuela, janvier 1968)

Où en est la crise économique ? : La perspective d'une récession n'est pas écartée, au contraire

Six mois après l'effondrement boursier d'octobre 87, les "experts économiques" révisent à la hausse leurs prévisions de croissance pour l'année 1988. Au même moment les craintes d'un nouvel effondrement boursier mondial ne cessent de croître.

Pages

S'abonner à RSS - Crise économique