Crise économique

La bourgeoisie hait ceux qui, comme Eric Cantona, critiquent son système

Éric Cantona a l’habitude d’être moqué. Jusqu’à maintenant, la moquerie était plutôt tendre, face à un personnage dont la réflexion critique, l’honnêteté et le « bon sens » lui conférait un caractère sympathique évident.. Mais cette fois-ci, ce n’est plus le même registre. On est passé dans les médias de la raillerie, au mépris et à l’insulte.

le mensonge grossier de la "baisse du chômage"

Une fois de plus, la classe dirigeante use de toutes les ruses pour tenter de masquer la faillite de son système. Depuis le début de cet été, sur un fond de discours optimiste et rassurant quant à l’état de la finance mondiale, l’Etat français met tout en œuvre pour nous faire croire que la crise est derrière nous.

Le capitalisme entraîne l'humanité dans la misère

Tous les gouvernements, d’extrême droite, de droite, de gauche ou d’extrême gauche, mènent partout les mêmes attaques ignobles contre les conditions de vie et de travail, les mêmes vagues de licenciements, les mêmes coupes budgétaires… Résultat, dans tous les pays, les populations sont en train de plonger dans la misère.

Grèce, Espagne, Portugal : des États en faillite

Grèce, Portugal, Espagne Irlande, France, Allemagne, Angleterre… partout la même crise, partout les mêmes attaques. La bourgeoisie affiche ouvertement la couleur. Son discours froid et inhumain tient en quelques mots : “Si vous voulez éviter le pire, la catastrophe économique et la faillite, il va falloir vous serrer la ceinture comme vous ne l’avez encore jamais fait !”

Anniversaire de l'effondrement du stalinisme : vingt ans après l'euphorie, la bourgeoisie fait profil bas

Il y a vingt ans se produisait un des événements les plus considérables de la seconde partie du vingtième siècle : l'effondrement du bloc impérialiste de l'Est et des régimes staliniens d'Europe, dont le principal d'entre eux, celui de l'URSS.

A propos d’un article de la CNT-AIT : Que signifie la crise économique du capitalisme ?

Dans Anarchosyndicalisme n° 110 (janvier-février 2009), un article traite une question d'une très grande importance pour le combat de la classe ouvrière actuellement : ‘’la crise de 2008 : systémique sans aucun doute mais conjoncturelle ou structurelle ?’’

La misère explose

Les informations publiées ces derniers mois sur le site Internet de l’Observatoire des inégalités montrent quelle réalité effroyable et quelle souffrance se cachent derrière les mots “crise économique”.

Une contribution au débat sur la crise économique actuelle

Fin février, nous avons reçu le message suivant : « J'ai écrit un texte d'analyse marxiste sur la crise actuelle et je pense qu'il pourrait vous intéresser, vous et vos lecteurs. Il est sur mon blog www.papamarx.wordpress.com et peut être librement copié pour usage non-commercial. Si vous pensez qu'il serait pertinent pour votre site, cela me ferait un grand plaisir de le voir publié chez vous. »

La plus grave crise économique de l'histoire du capitalisme

Ce qui est certain, c’est que la crise historique du capitalisme vient de changer de rythme. Après quarante années d'une lente descente aux enfers, l’avenir est aux soubresauts violents, aux spasmes économiques récurrents balayant non plus les seuls pays du Tiers-monde mais aussi les États-Unis, l’Europe, l’Asie…

1929-2008 : le capitalisme est un système en faillite, mais un autre monde est possible : le communisme !

Le déchaînement de la crise du capitalisme va provoquer pour des centaines de millions de travailleurs, non seulement dans les pays sous-développés mais aussi dans les plus développés, de terribles souffrances, le chômage, la misère, voire la famine, mais il va provoquer aussi, nécessairement, des luttes de résistance de la part des exploités.

Réunions publiques exceptionnelles :

 

Toulouse : 22 novembre à 15h au Restaurant On'Nador, 5 rue de l'université du Mirail (derrière le tabac), métro Mirail-Université

Marseille : 22 novembre à 17h à l'association mille Bâbords, 61 rue Consolât 13001 Marseille (métro Réformé)

Caen : 6 décembre à 17h Café le Charlemagne, 6 rue Aimé-Lair.

Tours : 13 décembre à 16h au 9 place de la Tranchée (en haut de l'avenue Tranchée)

Pages

S'abonner à RSS - Crise économique