Luttes de classe

En Libye, un soulèvement populaire enterré par des luttes entre factions bourgeoises

Les événements qui se déroulent en Libye sont extrêmement difficiles à suivre. Une chose est claire cependant : la population souffre de la répression depuis des semaines. Elle connaît la peur et l'incertitude. Peut-être des milliers d'entre-eux sont-ils morts, d'abord des mains de l'appareil répressif du régime mais, de plus en plus, ils sont pris entre deux feux, puisque le gouvernement et l'opposition se battent pour le contrôle du pays. Pour quelle raison meurent-ils ?

Bilan du blocage des raffineries (II)

Le blocage des raffineries pétrolières et des dépôts de carburant a marqué les luttes contre la réforme des retraites de 2010 en France au point de cristalliser, au sein des assemblées générales et des manifestations, l’ensemble des discussions et des débats. Pour beaucoup, bloquer les raffineries est apparu comme un moyen de faire concrètement pression sur la bourgeoisie en paralysant, par l’intermédiaire de ce “secteur stratégique,” les transports et l’ensemble de l’économie.

Luttes dans le monde : la bourgeoisie craint la contagion des révoltes

Après le départ de Ben Ali et de Moubarak, après l’éclatement des affrontements sanglants en Libye, un vent de révolte parcourt le monde, contre les régimes de terreur et contre l’enfoncement dans la misère. Partout la bourgeoisie s’inquiète de la propagation de cette onde de choc qui révèle la faillite générale du système capitaliste.

Egypte, Tunisie : notre force, c'est la lutte massive !

Que s’est-il passé en Tunisie et en Egypte, ces dernières semaines et que se passe-t-il aujourd’hui en Libye  ? Un soulèvement massif de la population et des classes exploitées contre des régimes de terreur, des conditions de vie effroyables, un chômage et une misère rendus intolérables par la pression d’une crise économique mondiale. Cette lame de fond démontre au monde entier que les gouvernements, même les plus ouvertement sanguinaires, ne sont pas tout-puissants. Il est possible de les renverser. Pour autant, après le départ de Moubarak en Egypte comme après celui de Ben Ali en Tunisie, rien n’est résolu. En Egypte comme en Tunisie, les nouveaux “représentants” du pouvoir, qu’ils soient militaires ou civils, appartiennent à la même clique, au même camp, à la même classe que les anciens. Ils gardent le même objectif : nous exploiter  !

Une seule classe, un même combat ! (adresse de l'AG de la Gare de l'Est, Paris)

Nous publions ici un texte de l’assemblée générale interprofessionnelle de la Gare de l’Est / Ile-de-France qui s’est constituée lors du dernier mouvement de lutte en France contre la réforme des retraites, à l’automne 2010, et qui continue encore aujourd’hui de se réunir régulièrement.

Derrière les révoltes en Egypte et dans les pays arabes, le spectre du développement des combats de classe

A l’heure où nous mettons sous presse, la situation sociale en Égypte se révèle explosive. Des millions de personnes sont dans la rue, bravant les couvre-feux, le régime étatique et la répression sanglante. Au même moment, en Tunisie, le mouvement social perdure ; la fuite de Ben Ali, les remaniements gouvernementaux et les promesses d’élections prochaines ne suffisent pas à calmer la profonde colère de la population. En Jordanie, là aussi, des milliers de manifestants expriment leur ras-le-bol face à la pauvreté croissante alors que la contestation en Algérie a été purement et simplement étouffée.

Réflexions sur les récentes luttes étudiantes en Grande-Bretagne

En novembre et décembre 2010, des manifestations contre certains aspects des coupes dans l'éducation ont montré que l'application de mesures d'austérité se trouve confrontée à une certaine résistance en Grande-Bretagne. Nous publions ici des extraits d'un rapport interne de World Revolution, section du CCI en Grande-Bretagne, adaptés à notre presse publique. C'est une contribution à la large discussion que les événements récents ont provoqué.

Répression sanglante en Tunisie et en Algérie : la bourgeoisie est une classe d'assassins ! SOLIDARITE INTERNATIONALE DE TOUTE LA CLASSE OUVRIERE !

Depuis plusieurs semaines, la classe ouvrière en Tunisie se soulève contre la misère et le chômage qui frappe particulièrement la jeunesse. Aux quatre coins du pays, des manifestations de rue, des rassemblements, des grèves ont surgi spontanément pour protester contre le régime de Ben Ali. Les manifestants réclament du pain, du travail pour les jeunes et le droit de vivre dignement. Face à cette révolte de la classe exploitée et de la jeunesse privée d'avenir, la classe dominante a répondu par le plomb et la mitraille. Ce sont nos frères de classe et ce sont leurs enfants qui se font massacrer dans les manifestations et dont le sang coule aujourd'hui en Tunisie comme en Algérie !

Manifestations étudiantes/ouvrières : nous avons besoin de contrôler nos propres luttes ! (tract)

Le tract que nous publions ici a été distribué lors de la grande assemblée tenue au King's College le lundi 15 novembre, sous l'égide de l'aile gauche des syndicats (Education Activists Network). Nous saluerions tous commentaires, toutes critiques, et surtout, proposition de distribution ou d'amélioration et de mise jour, dans la semaine qui précède le Jour de l'Action. Un camarade de la section du CCI de Toulouse, qui a été très actif dans le mouvement pour les comités de lutte et les assemblées, a pu prendre la parole lors de la réunion, et en dépit d'une attaque frontale de la part de la stratégie syndicale française, a été largement applaudi. Nous allons essayer de rassembler plus d'éléments sur cette réunion.

La reprise de la lutte de classe des ouvriers aux Etats-Unis

Partout aux Etats-Unis ces derniers mois, il y a eu un certain nombre de grèves importantes. Le refus de la classe ouvrière d'accepter l'austérité s'exprime dans sa volonté croissante de lutte. Bien que ces luttes soient restées largement sous le contrôle des syndicats et aient, pour la plupart, abouti à une défaite, les révolutionnaires doivent saluer ces signes de combativité croissante dans la classe et les suivre de près.

Tournée d'une délégation d'ouvriers de Tekel (Turquie) en Europe : transmettre l'expérience de la lutte de classe

A la fin de 2009, une lutte ouvrière a commencé en Turquie et s’est fait connaître bien au-delà de ses frontières, et en particulier parce qu’une délégation de grévistes est venue en Europe de l’ouest en juin et juillet 2010. Elle venait répercuter son expérience et tirer les leçons avec ceux qui étaient intéressés à le faire.

Partout dans le monde, la classe ouvrière commence à réagir face aux plans d'austérité

Pour l’instant, la riposte est en deçà des attaques que nous subissons. C’est incontestable. Mais une dynamique est enclenchée, la réflexion ouvrière et la combativité vont continuer de se développer. Pour preuve, ce fait nouveau : des minorités cherchent aujourd’hui à s’auto-organiser, à contribuer au développement de luttes massives et à se dégager de l’emprise syndicale.

Les révoltes dans les universités, les collèges, les écoles en Grande-Bretagne sont un phare pour toute la classe ouvrière

Nous publions ici le texte d'un tract diffusé dans les récentes luttes et manifestations, par World Revolution, organe de presse du CCI en Grande-Bretagne.

Sur les manifestations contre les coupes budgétaires en Grande-Bretagne

Le premier samedi après l'annonce de la révision gouvernementale des dépenses publiques, le 23 octobre, se sont déroulées un certain nombre de manifestations contre les coupes budgétaires, partout dans le pays, appelées par divers syndicats. Le nombre de participants, variant de 300 à Cardiff à 15 000 à Belfast ou 25 000 à Edimbourg, montre que les ouvriers en Grande-Bretagne sont profondément en colère, tout comme le sont les ouvriers en France.

Solidarité depuis le Brésil avec les travailleurs en France

Nous publions ici une prise de position de l’Opposition ouvrière (Oposição Operária, plus connue sous le nom de OPOP, une organisation révolutionnaire au Brésil) sur les luttes en France et dont le grand mérite est d’avoir perçu la signification de ces luttes (le refus du prolétariat de se soumettre à la logique du capital), leur importance donnée par leur massivité mais aussi la recherche, encore minoritaire mais indubitable, de la prise en main de la lutte par les ouvriers eux-mêmes, en particulier contre toutes les formes de sabotage syndical.

Des tentatives de lutter en dehors du contrôle syndical

Nous publions ci-dessous deux tracts représentant l’effort d’une partie de la classe ouvrière, encore très minoritaire, à prendre ses luttes en main. Le premier a été rédigé et adopté par l’AG de Saint-Sernin (Toulouse). Le second a été réalisé par quelques participants de l’AG Interpro de la Gare de l’Est (Paris).

Brésil: Solidarité avec les travailleurs en France

Nous publions ci-après une prise de position de l´Opposition Ouvrière (une organisation révolutionnaire au Brésil) sur les luttes en France et dont le grand mérite est d´avoir perçu la signification de ces luttes, leur importance donnée par leur massivité mais aussi la recherche, encore minoritaire mais indubitable, de la prise en main de la lutte par les ouvriers eux-mêmes, en particulier contre toutes les formes de sabotage syndical.

Comment lutter ? Par une Résistance Populaire Autonome (texte de la CNT AIT Toulouse)

Le texte publié ci-dessous, réalisé par la CNT AIT Toulouse, défend clairement la prise en mains de la lutte par les ouvriers eux-mêmes et son développement massif à travers des AG souveraines ouvertes à tous, des assemblées de rue, des comités de grèves ou de lutte. Nous le soutenons donc pleinement.

Qu'est-ce qu'une assemblée générale ? (Texte de la CNT AIT du Gers)

Les assemblées générales (AG) constituent le poumon de la lutte. C'est là que les ouvriers (travailleurs du privé et du public, chômeurs, retraités, étudiants précaires, lycéens-enfants de familles ouvrières…) peuvent véritablement s'approprier LEURS luttes, décider collectivement. C'est le véritable lieu de la démocratie ouvrière.

Solidarité avec les lycéens en lutte contre la répression policière (témoignage d'un lecteur)

Nous publions ci-dessous le court témoignage d’un camarade du sud de la France qui a assisté à une interpellation policière musclée d’un jeune lors de la manifestation du 12 octobre et, surtout, à la réaction spontanée et solidaire de manifestants qui se sont interposés à cette interpellation violente.

Leçons de la grève du Métro de Madrid

Nous publions ci-dessous un commentaire écrit par les camarades du CREE (Colectivo Revolucionario Espartaquista Estudiantil) sur la grève du métro de Madrid de la fin juin.

Lettre de solidarité d'un groupe de postiers de Madrid avec les grévistes du métro

Nous saluons évidemment cette lette qui est une expression vivante de ce qu’est la solidarité ouvrière !

Sur la grève des ouvriers de Tekel en Turquie : comment s'organiser en dehors des syndicats ?

Dans le premier article que nous avons publié sur la lutte de Tekel, nous avons donné un compte-rendu de son évolution jusqu'au 20 janvier. Dans cet article, nous allons continuer à partir de là où nous nous sommes arrêtés, et essayer de rendre compte de ce qui s'est passé à partir de l'établissement du camp des travailleurs de Tekel dans le centre d'Ankara, jusqu'au 2 mars, lorsque les travailleurs ont quitté Ankara.

La lutte des travailleurs du jute à Calcutta sabotée par les syndicats

Nous publions la traduction d'un article de Communist Internationalist, organe de presse du CCI en Inde.

Pologne, août 1980 : il y a trente ans, le prolétariat mondial refaisait l'expérience de la grève de masse

Il y a trente ans, durant l’été 1980, la classe ouvrière en Pologne mettait le monde en haleine. Un gigantesque mouvement de grève s’étendait dans le pays : plusieurs centaines de milliers d’ouvriers se mettaient en grève sauvage dans différentes villes, faisant trembler la classe dominante en Pologne comme dans d’autres pays.

Thaïlande : les ouvriers doivent lutter pour leurs propres intérêts

A l’heure où nous écrivons, les rues de Bangkok ont tout l’aspect d’une guerre civile. Des milliers de manifestants, organisés dans le mouvement des “chemises rouges”, sont dans un camp retranché et sont maintenant assiégés par l’armée, qui a déclaré le couvre-feu dans certaines parties de la ville, dans le but d’intimider les manifestants et d’empêcher l’arrivée de tous renforts.

Prise de position du TPTG sur la manifestation du 5 mai en grèce

Nous publions ci-dessous de larges extraits d’un témoignage du TPTG (Ta Paida Tis Galarias), groupe communiste libertaire de Grèce, sur la manifestation du 5 mai contre le plan d’austérité.

grève sauvage de chauffeurs de bus au Brésil

Nous publions ci-après un témoignage de lutte daté du 18 mai 2010 et recueilli sur le blog d’un camarade de la CNT/AIT de la région de Goias au Brésil. Ce type de témoignage est particulièrement important pour que notre classe prenne connaissance du fait que c’est partout qu’elle se bat contre les mêmes attaques et pour les mêmes intérêts.

En Algérie, face à la crise, la colère gronde

Depuis cet hiver, la classe ouvrière d’Algérie a repris le chemin de la lutte. Qu’il s’agisse des cheminots, des enseignants, des agents hospitaliers, des ouvriers de la métallurgie et de l’automobile, grèves et manifestations sont de plus en plus sur le devant de la scène sociale, avec pour toile de fond commune des revendications sur les salaires et les retraites, une méfiance grandissante, sinon un rejet, des centrales syndicales et une forte combativité.

Turquie : appel de solidarité pour la Plate-forme "de la lutte des travailleurs"

Un certain nombre d'ouvriers combatifs des dernières luttes en Turquie se sont rassemblés et ont établi un groupe ouvrier appelé la Plate-forme des Ouvriers en Lutte.
Syndiquer le contenu