Espagne

Affrontements en Catalogne : le passé réactionnaire est dans la démocratie et de la nation, le futur appartient au prolétariat

Nous publions la traduction d’un tract rédigé par les camarades de notre section en Espagne qui a été diffusé dans tout le pays après les affrontements et la répression en Catalogne ayant émaillé le référendum du 1er octobre organisé par les indépendantistes. Il s’agit d’une réaffirmation de l’internationalisme prolétarien face à une situation qui souligne aussi que ces événements participent plus globalement à l'enfoncement actuel du système capitaliste dans un procesus de décomposition sociale aux effets dangereux pour la classe ouvrière et l'humanité tout entière.

Espagne: qu’arrive-t-il au PSOE ?

Nous publions ci-dessous de larges extraits d’un article de notre section en Espagne, disponible sur notre site en version originale.

Indignados - Espagne : le mouvement du 15 Mai cinq ans après

Lorsqu’on pose des questions à un lycéen sur la Révolution russe de 1917, il répondra sans doute qu’il s’agissait d’un coup d’État bolchevique, que l’expérience, malgré les bonnes intentions des protagonistes, a fini en cauchemar : la dictature soviétique, le goulag, etc.

Et si on lui demande ensuite ce qui est arrivé le 15 mai 2011, il est possible qu’il réponde qu’il s’agit-là d’un mouvement pour une “démocratie véritable” et qu’il est très lié au parti politique Podemos.

Quiconque recherche la vérité ne se contentera pas de ces réponses simplistes qui n’ont rien à voir avec ce qui s’est réellement passé, imprégnées du “bon sens commun”, de l’enseignement déformé qu’on subit et du matraquage des “moyens de communications”, bref, de l’idéologie dominante de cette société.

Il y a 40 ans (1976), la démocratie espagnole naissante a fait ses débuts avec des assassinats d’ouvriers à Vitoria

vitoria.jpg

Il y a aujourd’hui 40 ans, se sont déroulés les événements de Vitoria de 1976, dans un contexte d’importantes mobilisations ouvrières partout en Espagne, pour la défense des conditions de vie face à la dévalorisation des salaires due à la crise économique. Les manifestations dans cette ville étaient devenues de plus en plus massives, s’unifiant dans des assemblées générales, en élisant un Comité de délégués révocables. Et justement c’est au moment où allait avoir lieu une assemblée générale dans l’église de San Francisco, que la répression policière s’est abattue sur les ouvriers.

Contribution pour un bilan de la grève des techniciens de Movistar en Espagne

Nous publions une prise de position sur la lutte récente des travailleurs techniciens de Movistar. Cette prise de position est le résultat d’un large débat entre des camarades proches du CCI. Ce débat a commencé par la contribution d’un camarade, qui constitue la trame de cet article, à laquelle se sont ajoutés d’autres apports pour la rédaction du texte final.

Alicante (Espagne): appel ouvert au "secteur social"

Nous publions ci-dessous un tract rédigé par des travailleurs de différents secteurs de la ville d’Alicante, suivi de notre commentaire.

 

Déclaration des travailleurs d’Alicante (Espagne) sur la grève générale

Nous publions ici la traduction d’une déclaration de travailleurs d’Alicante, ville située au sud-est de l’Espagne, au bord de la méditerranée, précédée d’une très courte introduction de notre organisation.

Déclaration des travailleurs d’Alicante (Espagne) sur la grève générale

Nous publions ci-dessous la traduction d’une déclaration de travailleurs d’Alicante, ville située au sud-est de l’Espagne, au bord de la méditerranée, précédée d’une très courte introduction de notre organisation. Ces deux textes ont d’abord été mis en ligne sur notre site en Espagnol.

Ateliers de débats à Alicante (Espagne) : rien de plus pratique qu’une bonne théorie !

Le CCI a été invité à participer aux « Ateliers pour travailleurs indignés » organisés par « Asamblearios-TIA »  et nous avons décidé d’y participer activement.

Espagne: les mesures du gouvernement contre les expulsions ne sont pas une solution mais une escroquerie !

Nous publions ici de larges extraits d’un article d’Acción Proletaria, section du CCI en Espagne, au sujet de l’agitation hypocrite du gouvernement espagnol qui ne résout rien des situations dramatiques consécutives aux expulsions massives. La version originale du texte est disponible sur notre site en langue espagnole.

L’Espagne et la Catalogne, deux patries pour imposer la même misère

Le nationalisme est un poison idéologique que la bourgeoisie utilise, soit pour embrigader la classe ouvrière dans ses conflits guerriers, soit pour émousser la lutte des classes sur un terrain corrompu et stérile. Les récentes manifestations nationalistes en Catalogne illustrent parfaitement ce piège tendu par la bourgeoisie au prolétariat. C’est pourquoi nous publions la traduction d’un article de notre section en Espagne (Acción Proletaria) qui tire les leçons essentielles de ces événements.

L’Espagne et la Catalogne : deux patries pour imposer la même misère

Le nationalisme est un poison idéologique que la bourgeoisie utilise, soit pour embrigader la classe ouvrière dans ses conflits guerriers, soit pour émousser la lutte des classes sur un terrain corrompu et stérile. Les récentes manifestations nationalistes en Catalogne illustrent parfaitement ce piège tendu par la bourgeoisie au prolétariat. C’est pourquoi nous publions la traduction d’un article de notre section en Espagne qui tire les leçons essentielles de ces événements.

Espagne: pourquoi les syndicats nous mènent-ils toujours à la défaite?

L’article que nous publions ici est paru dans Acción Proletaria, journal de la section du CCI en Espagne.

Espagne : La pire des attaques à nos conditions de vie, comment riposter ?

Voici un tract avec lequel notre section en Espagne dénonce la pire attaque contre les conditions de vie de la classe ouvrière, une attaque qui paraîtra pourtant “légère” en comparaison à celles qui vont venir. C’est aussi une analyse de la situation, qui essaie d’apporter des solutions aux dernières luttes.

La pire des attaques à nos conditions de vie (pour le moment) : jusqu’où ? Comment pouvons nous riposter ?

Voici un tract avec lequel notre section en Espagne dénonce la pire attaque contre les conditions de vie de la classe ouvrière, une attaque qui paraîtra pourtant « légère » en comparaison avec celles qui vont venir. C’est aussi une analyse de la situation, qui essaie d’apporter des propositions aux dernières luttes.

 

Après l'escroquerie de la "grève générale" du 29 mars en Espagne, comment pouvons-nous impulser une véritable lutte?

Nous publions ici la traduction d’un article de la publication du CCI en Espagne, Acción Proletaria, qui tire le bilan de la journée d’action du 29 mars (voir notre site Web sur ce sujet) en s’appuyant en particulier sur les différents tracts diffusés dans les cortèges de manifestants et sur les débats qui ont suivi sur différents forums sur la question de “comment lutter ?”.

Nous avons besoin d'une véritable lutte ! (tract diffusé en Espagne lors de la manifestation du 29 mars)

Nous publions ici la traduction du tract distribué lors des manifestations du 29 mars par nos camarades du CCI en Espagne.

Face à l’escalade répressive à Valence (Espagne)

Mercredi 15 février, la police a réprimé les lycéens et les étudiants qui avaient arrêté la circulation dans la rue de Xativa à Valence lors de leur manifestation contre les coupes budgétaires. Un jeune mineur a été arrêté. Depuis, les manifestations et les rassemblements se succèdent, l’État répondant par une véritable escalade dans la répression : 17 personnes arrêtées et, traitées de façon humiliante, en particulier les jeunes filles, insultées grossièrement, traînées par terre… Ceux qui se sont rassemblés face au bâtiment de police de Zapadores ont été victimes d’un piège et fichés un par un.

Pourquoi nous considèrent-ils comme leurs ennemis ?

Nous traduisons ici un article publié dans Acción Proletaria, organe de presse du CCI en Espagne, à propos des déclarations faites par un chef de la Police sur la répression des lycéens et des étudiants à Valence. Ces déclarations sont effectivement bien éclairantes...

Pour un mouvement unitaire contre les coupes et la Réforme du Travail! (tract diffusé en Espagne)

Nos camarades d’Accion Proletaria (section du CCI en Espagne) diffusent ­depuis la mi-février le tract traduit ici.

A propos de la mobilisation du 15 octobre en Espagne : un pas vers l’internationalisme

Nous publions ci-dessous de longs extraits d’un communiqué de nos camarades d’Acción Proletaria, envoyé initialement à toutes les sections du CCI pour nous informer du déroulement de la journée de mobilisation du 15 octobre. Il y apparaît clairement que la conscience ouvrière continue lentement mais sûrement à se développer.

Mouvement des Indignés : compte-rendu des manifestations de la fin juillet à Madrid

Le mouvement des Indignés en Espagne est riche en enseignements. Il révèle la montée progressive de la combativité des exploités face à l’incessante dégradation de leurs conditions de vie et l’avancée de la réflexion sur “Comment lutter ? Comment faire face collectivement à la crise économique et aux attaques du Capital ?”. Il a d’ailleurs fait des émules dans toute l’Europe, notamment en Grèce, mais aussi plus largement encore dans le reste du monde, jusqu’en Israël et au Chili.

L'évolution de la situation en Espagne à la suite des manifestations du 19 juin

Nous publions ci-dessous de longs extraits d’un article réalisé par Acción Proletaria, organe de presse du CCI en Espagne, sur la situation sociale qui prévaut dans ce pays depuis les grandes manifestations du 19 juin.

Vidéo : protestations contre les attaques du système de santé à Tarrasa (Espagne)

See video
Nous publions ici une vidéo présentant une assemblée qui se tient dans la ville ouvrière de Tarrasa de la banlieue de Barcelone. On y voit notamment le personnel de l'hôpital de Tarrasa participer au mouvement et protester contre les attaques du gouvernement socialiste contre le système de santé publique.

Solidarité avec les "indignés" en Espagne : l'avenir appartient à la classe ouvrière !

Manifestation à Berlin en solidarité avec les "indignés" d'EspagneAu moment où, dans beaucoup de pays, les médias font, jour après jour, leurs gros titres sur le "séisme" du "scandale DSK", un autre "séisme", réel, frappe l'Europe : celui d'un vaste mouvement social en Espagne qui se cristallise, depuis le 15 mai, par l'occupation jour et nuit de la Place Puerta Del Sol à Madrid par une marée humaine composée essentiellement de jeunes, révoltés par le chômage, les mesures d'austérité du gouvernement Zapatero, la corruption des politiciens. Ce mouvement social s'est répandu comme une trainée de poudre à toutes les villes du pays grâce aux réseaux sociaux (Facebook, Twitter…) : Barcelone, Valence, Grenade, Séville, Malaga, León… Mais les informations n'ont pas franchi la barrière des Pyrénées. En France, seuls les réseaux sociaux Internet et certains médias alternatifs ont largement diffusé les images et les vidéos de ce qui se passait en Espagne depuis la mi-mai. Si les médias bourgeois ont fait un tel black-out sur ces événements, en préférant nous intoxiquer avec la "série américaine" de l'affaire DSK, c'est justement parce que ce mouvement constitue une étape très importante dans le développement des luttes sociales et des combats de la classe ouvrière mondiale face à l'impasse du capitalisme.

Se regrouper pour développer la lutte ouvrière (rencontre à Alicante)

Nos camarades du Réseau de Rencontre et de Solidarité (Red de Encuentro y Solidaridad) d’Alicante et le collectif L'Escletxa ont organisé une rencontré pour débattre et contribuer à la lutte ouvrière les 11 et 12 février derniers. On devait y aborder des expériences de lutte en France et à Barcelone. La volonté affichée de cette réunion était : "Se regrouper pour développer la lutte ouvrière". Nous publions ici l'Appel à cette rencontre.

Dans la région de Murcie (Espagne) les fonctionnaires protestent contre des problèmes qui touchent tout le monde : salariés, chômeurs, précaires, étudiants, émigrés

En juin 2010, le gouvernement Zapatero a réduit les salaires des fonctionnaires de 5%, et c’est maintenant le gouvernement régional de Murcie [Sud-est de l’Espagne] du Parti Populaire [droite] qui les réduit de 7%. Mais les fonctionnaires se sont refusés à avaler la pilule aussi facilement...

Nos camarades du CCI en Espagne ont fait cette prise de position.

Etat d’urgence en Espagne : aujourd’hui ce sont les contrôleurs aériens, demain n’importe quel autre groupe de travailleurs !

Nous publions ici la traduction d'un article d'Accion Proletaria, organe de presse du CCI en Espagne. Il s'agit d'une prise de position réalisée à chaud lors de la grève des aiguilleurs du ciel début décembre 2010.

Leçons de la grève du Métro de Madrid

Nous publions ci-dessous un commentaire écrit par les camarades du CREE (Colectivo Revolucionario Espartaquista Estudiantil) sur la grève du métro de Madrid de la fin juin.

Lettre de solidarité d'un groupe de postiers de Madrid avec les grévistes du métro

Nous saluons évidemment cette lette qui est une expression vivante de ce qu’est la solidarité ouvrière !

Syndiquer le contenu