Polémique

Guerre en Ukraine : Deux ans de confrontation impérialiste, de barbarie et de destruction

Le 24 février 2022, la Russie a lancé une "opération spéciale" contre l'Ukraine, qui se voulait être un Blitzkrieg[1] à partir du nord et de l'est, avec l'intention de changer le gouvernement de Kiev et d'occuper le Donbass, Zaporijjia et Kherson.

Émeutes en France: “Le Prolétaire” a-t-il compris ce qu’est la lutte de classe? (Non)

Dans son article « Les réactions aux émeutes : Entre condamnations brutales et “compréhensions” hypocrites », Le Prolétaire, journal du Parti Communiste International (PCI-Le Prolétaire) croit déceler dans les positions du CCI à l’égard des émeutes en France pire qu’une « hypocrisie » : le CCI serait carrément à la remorque de l’organisation bourgeoise Lutte Ouvrière et des garde-chiourmes syndicaux.

La “Tendance Communiste Internationaliste” et l’initiative “No War But the Class War”: un bluff opportuniste qui affaiblit la Gauche communiste

La Tendance Communiste Internationaliste a récemment publié une déclaration sur son expérience avec les comités No War But the Class War (NWBCW) qu'elle a lancée au début de la guerre en Ukraine

La conception du chef génial

Ce n'est pas nouveau en politique qu'un groupe change radicalement ses façons de voir et d'agir en devenant une grande organisation, un parti de masses. On peut citer maints exemples de telles métamorphoses. On pourrait, avec raison, l'appliquer également, en partie tout au moins, au parti bolchevik après la révolution. Mais ce qui frappe pour le PCI d'Italie, c'est la rapidité surprenante avec laquelle l'esprit de ses principaux dirigeants a subi ce changement.

Pourquoi le prolétariat est la classe révolutionnaire : Notes critiques sur l'article "Leçons de la lutte des ouvriers anglais" (Révolution Internationale no 9)

En complément de l'article sur l'histoire de la "tendance Bérard" paru dans la Revue Internationale n°169, nous republions une réponse développée par l'organisation, publiée pour la première fois dans Révolution Internationale n°9 (première série), mai-juin 1974.

L'internationalisme signifie le rejet des deux camps impérialistes

Le déclenchement d'une guerre impérialiste a toujours été un test pour ceux qui prétendent être du côté de la classe ouvrière mondiale contre le capitalisme. En 1914, il a clairement séparé ces "socialistes" et "anarchistes" qui se sont ralliés à la défense de leur propre classe dominante de ceux qui, même au prix de l'isolement et de la répression, ont maintenu fermement le principe selon lequel les ouvriers n'ont pas de patrie.

La vérité est révolutionnaire - Pour une histoire véridique de la Gauche communiste (Correspondance avec la TCI)

En décembre dernier, le CCI a écrit à la TCI pour lui demander de publier un correctif portant sur de sérieuses falsifications concernant notre organisation, publiées sur le site de la TCI dans un article intitulé « Sur le quarante-cinquième anniversaire de la fondation de la CWO[1] ».

Comprendre la décomposition du capitalisme (I) - Les racines marxistes de la notion de décomposition

Dans les "Thèses sur la décomposition" (publiées pour la première fois dans la Revue internationale n° 62 et republiées dans la Revue internationale n° 107), de même que dans l'article "La décomposition du capitalisme" (publié dans la Revue internationale n° 57), nous avons mis en évidence que le capitalisme était entré dans une nouvelle et ultime phase de sa décadence, celle de sa décomposition, caractérisée par l'aggravation et la culmination de toutes les contradictions du système.

L’opportunisme du PCI sur la question syndicale le conduit à sous-estimer l'ennemi de classe

mouvements sociaux de la fin 1995 présentées par le CCI, aussi bien dans la Revue internationale que dans sa presse territoriale et ses réunions publiques, ont rencontré majoritairement parmi ses lecteurs et ceux qui assistaient à ces dernières, intérêt et approbation. En revanche, elles n'ont pas été partagées par

Quand l’ignorance de l’histoire conduit à la calomnie

Dans le dernier numéro de "Révolution Internationale", nous avons répondu à la première affirmation de la Communist Workers Organisation[1] (CWO) : "Trotsky est passé dans le camp bourgeois en 1935 avec sa politique d’entrisme dans la social-démocratie" avec pour corollaire que "cette position, sur Trotsky, a déjà été défendue dans les années 30 par la Fraction italienne de la gauche communiste"[2].

Trotski est-il passé dans le camp bourgeois dans les années 30 ?

Dans le n° 151 de "World Révolution" (notre organe de presse en Grande-Bretagne) comme dans "RI" n° 209, nous avons publié un article intitulé: "Malgré ses graves erreurs, Trotski n'a pas trahi le prolétariat". Nos arguments étaient les suivants: il est nécessaire de distinguer Trotski du trotskisme. Ce dernier, en tant que courant politique, est passé dans le camp bourgeois par sa participation aux fronts de "résistance" durant la seconde guerre mondiale et par son soutien "critique" à l'impérialisme russe, donc, par voie de conséquence, aux Alliés.

Le milieu révolutionnaire face à la guerre du Golfe

Pour les organisations qui se réclament de la classe ouvrière, la guerre impérialiste, comme celle du Golfe à l’heure actuelle, constitue un épreuve de vérité. Dans une telle situation, il appartient aux organisations qui se situent sur le terrain de classe prolétarien de faire entendre la voix de l’internationalisme, à l’image des courants révolutionnaires aux cours des deux guerres mondiales.

Le débat politique n'est pas une rixe

Dans le n°4 de Battaglia Comunista, avril 90, le CCI est accusé de falsification ; dans une circulaire adressée à "tous les groupes et contacts à l’échelle internationale" ayant pour objet "les mensonges du CCI", nous sommes en outre accusés de calomnie, de provocation et d’un comportement de brigand[1].

Le PCI : un éclair de lucidité !

Au milieu de toutes les campagnes de la bourgeoisie sur la "Révolution" des pays de l’Est et des confusions colportées par la plupart des groupes du milieu politique prolétarien, tels "Battaglia Comunista" et le FOR, il faut signaler la prise de position correcte du "Parti Communiste International". [1] Dans "Le Prolétaire" n°404 on peut lire, en effet : "dans aucune des "révolutions de velours" n’est apparu quoi que ce soit qui ressemblait à des combats entre classes ennemies...

Face aux convulsions du stalinisme : les délires irresponsables de "Battaglia Comunista" et du "Ferment Ouvrier Révolutionnaire"

Les bouleversements que provoque aujourd’hui, sur tous les plans de la situation internationale, l’effondrement du bloc de l’Est exigent de la part des révolutionnaires une compréhension claire des données historiques nouvelles dans lesquelles se pose la lutte du prolétariat mondial. Face à tout bouleversement de la société, la responsabilité première des révolutionnaires est d’être capable d’identifier sa nature de classe. C’est particulièrement vrai face aux événements qui secouent les pays du glacis soviétique.

De "nouveaux" marchés à l'Est ? “Battaglia Comunista” piégé par la propagande bourgeoise

L’effondrement de l’économie et des régimes staliniens des pays de l’Est, constitue avec la reprise mondiale des luttes ouvrières à partir de 1968, l’événement historique le plus important depuis la deuxième guerre mondiale. Il est donc logique que les communistes révolutionnaires se soient consacrés à analyser et à expliquer ce qui se passait dès que le phénomène a commencé à se faire jour.

La paranoïa du P.I.C.

Dans le numéro 30 de "Jeune Taupe”, le PIC consacre une demi-page au CCI.

On aurait pu s'attendre à un texte de polémique cherchant à faire comprendre au lecteur les désaccords entre les deux groupés, à argumenter pour convaincre de la validité de ses propres positions et de l'erreur des autres. On ne trouve rien de cela. Le titre donne déjà le ton : "l'art de la falsification ou Brejnev-Marchais-CCI : même combat".

Réponse au «F.O.R.» (III)

Nous publions ici la 3ème partie de la lettre que nous a adressé le "Ferment Ouvrier Révolutionnaire" (cf. RI n° 56 et RI n° 57) et la réponse qu'elle appelle de notre part.

**********************

... À part cela, le paragraphe de votre article sur Trotsky et les "trotskystes" a retenu également notre attention.

Réponse au «F.O.R.» (I)

Dans le n°54 de notre journal (octobre 78), nous avons salué la parution du 1er numéro d'une nouvelle publication révolutionnaire, "Alarme", organe du "Ferment Ouvrier Révolutionnaire", équivalent français du groupe espagnol "Fomento Obrero Revolucionario". À cette occasion nous avons rappelé les principales critiques que nous faisions aux positions politiques du FOR.

Pages

S'abonner à RSS - Polémique