Révolution Russe

Débat ouvert entre internationalistes sur la nature de classe de la Révolution russe

Nous saluons la publication de cet article dans le Vrije Communist. Il constitue une contribution sérieuse au développement du débat entre organisations qui se situent sur le caractère internationaliste de la lutte et qui réfutent la voie parlementaire de réforme durable, fondamentale à l’intérieur du capitalisme comme une illusion.

Qu'est-ce que les conseils ouvriers (V) : 1917-21 : les soviets face à la question de l'Etat

Dans l’article précédent de cette série (Revue internationale n° 143), nous avons vu comment les soviets, qui avaient pris le pouvoir en Octobre 1917, le perdirent progressivement au point de ne plus être qu’une façade, maintenue en vie artificiellement pour occulter le triomphe de la contre-révolution capitaliste qui s’était instaurée en Russie. Le but de cet article est de comprendre les causes de ce processus et de tirer les leçons qui sont indispensables aux futures tentatives révolutionnaires.

Qu'est-ce que les conseils ouvriers (III) : la révolution de 1917 (de juillet à octobre), du renouvellement des conseils ouvriers à la prise du pouvoir

Dans ce troisième article de la série, nous verrons comment ils furent reconquis par la masse des travailleurs et des soldats qui purent ainsi prendre le pouvoir en octobre 1917.

Qu'est-ce que les conseils ouvriers ? (2) : de février à juillet 1917 : resurgissement et crise

Dans ce deuxième article, nous allons voir comment les conseils ouvriers réapparurent lors de la Révolution de Février 1917 et de quelle manière ils s’éloignèrent de la volonté et de la conscience croissante des masses ouvrières.

Conférence de Moscou sur octobre 17 : le bolchévisme et la révolution prolétarienne n'ont rien à voir avec le stalinisme

Depuis plusieurs années, le CCI intervient régulièrement parmi le milieu politique qui émerge en Russie. L'article suivant a d'abord été publié sur notre site en langue russe. Il propose un aperçu et un bilan des discussions récentes qui ont impliqué les principales organisations internationalistes actives dans cette partie du monde.

Lénine, Préface à l'édition américaine de "Dix jours qui ébranlèrent le monde" (extrait)

"J'ai lu avec un immense intérêt et la même attention jusqu'au bout le livre de John Reed, Dix jours qui ébranlèrent le monde. Je le recommande du fond du cœur aux ouvriers de tous les pays.

John Reed, "Dix jours qui ébranlèrent le monde" (Extraits, 1919)

 C'est ainsi, dans le fracas de l'artillerie, dans l'obscurité, au milieu des haines, de la peur et de l'audace la plus téméraire, que naquit la nouvelle Russie (…) 

Russie, Octobre 1917 : Salut à la Révolution prolétarienne !

Tous les dix ans, la bourgeoisie fête à sa manière la décennie de plus qui l'éloigne dans le temps de la pire expérience qu'elle ait connue : la Révolution prolétarienne en Russie d'Octobre 1917. Et tous les dix ans, revient le rouleau compresseur idéologique des médias bourgeois qui nous "démontrent" que non seulement cet "Octobre Rouge" a été épouvantable, mais que cet événement ne pouvait qu'ouvrir la porte à la plus effroyable des barbaries.

Russie 1917, Allemagne 1918 : L'extension de la révolution russe met fin à la guerre impérialiste

L'article que nous publions ci-dessous rend compte,de façon très synthétique, des principaux épisodes de la Révolution russe et de son extension en Allemagne en 1918.

Russie 1917: L'isolement du prolétariat en Russie signe l'arrêt de mort de la Révolution d'Octobre

Le formidable trésor d'expériences, faites entre février et octobre 1917 par le prolétariat en Russie, a montré aux prolétaires du monde entier qu'il était possible de renverser le pouvoir de la bourgeoisie. L'insurrection d'Octobre avait signifié la victoire des masses ouvrières conscientes organisées en conseils ouvriers et avec en leur sein leur avant

Octobre 1917 : la plus grande expérience révolutionnaire de la classe ouvrière

Il y a 90 ans avait lieu un des événements les plus importants de toute l'histoire de l'humanité.

Octobre 1917 : les masses ouvrières prennent leur destin en main

Il y a 90 ans, le prolétariat a apportéla preuve, par ses actes, qu’on pouvait changer le monde. Larévolution d’Octobre 1917 en Russie a en effetmontré que la révolution n’est pas seulementnécessaire mais qu’elle est aussi possible !

L'expérience russe : propriété privée et propriété collective (Internationalisme, 1946)

L'article que nous reproduisons ici a été publié par le groupe de la Gauche communiste de France (GCF) dans le n°10 de la revue Internationalisme, paru en mai 1946.

Octobre 1917 : la stalinisme est le fossoyeur de la Révolution russe

L'identification du communisme avec le stalinisme constitue le plus grand mensonge du siècle dernier ! Ce régime barbare ne fut absolument pas le successeur mais bien le fossoyeur de la Révolution d'octobre 1917.

Octobre 1917 : la révolution prolétarienne est nécessaire et réalisable

Aujourd'hui, le constat de la faillite du capitalisme est devenu général mais il existe par contre un grand scepticisme quant à la possibilité de changer le monde. Les termes de communisme, de lutte de classe, résonnent comme un rêve d'un autre temps. Parler de classe ouvrière et de bourgeoisie serait même dépassé.

 

Octobre 1917: Il y a 90 ans, le prolétariat prenait le pouvoir

La haine de la bourgeoisie mondiale à l'encontre de la Révolution Russe, de la prise du pouvoir par les masses ouvrières organisées dans leurs so­viets en octobre 1917, est à la mesure de l'immense espoir et de l'écho que cet événement grandiose a suscité dans le prolétariat mondial. C'est pourquoi, depuis 90 ans main­tenant, la classe dominante, ses historiens et idéologues, s'acharnent à dénaturer la signification réelle de cette première révolution consciente de l'histoire de l'humanité.

Juillet 1917 en Russie: le rôle déterminant du parti bolchevique face aux manoeuvres de la bourgeoisie

Contre les campag­nes actuelles de la bour­geoisie qui présentent la révolution d'Octobre 17 comme un complot bolchevik contre la "jeune démocra­tie" instaurée par la révolution de Février, et contre les partis également démocratiques qu'elle a portés au pouvoir, cadets, socialis­tes révolutionnaires et mencheviks, les événements de Juillet se chargent eux-mêmes de démentir cette thèse. Ils montrent clairement que les comploteurs ont été ces mêmes partis démocrates, en collaboration avec les autres secteurs réactionnai­res de la classe politique russe, et avec la bourgeoi­sie des pays impérialistes alliés de la Russie, pour tenter d'infliger une saignée décisive au prolétariat.

Juillet 1917 en Russie : face aux manoeuvres de la bourgeoisie, le rôle vital du Parti bolchevique

Ces journées de juillet révèlent l'importance des responsabilités du Parti.

Histoire du mouvement ouvrier : la CNT face à la guerre et à la révolution (1914-1919)

La CNT dans la période de 1914-1919 répondit clairement à partir d'un terrain internationaliste et d'ouverture à l'Internationale communiste (avec l'impulsion active, comme nous venons de le voir, de militants remarquables et de groupes anarchistes).

Avril 1917 en Russie: Le rôle fondamental de Lénine dans la préparation de la Révolution d'Octobre

 

Le 4 avril 1917. Lénine. revenant de son exil en Suisse, arrivait à Pétrograd et s'adressait directement aux centaines d'ouvriers et de soldats qui avaient afflué à la gare en ces termes: "Chers camarades, soldats, matelots et ouvriers. je suis heureux de saluer en vous la révolution russe victorieuse. de vous saluer comme l'avant-garde de l'année prolétarienne mondiale... La révolution russe accomplie par vous a ouvert une nouvelle époque. Vive la révolution socialiste mondiale !..." 90 ans plus tard, la bourgeoisie, ses historiens et médias aux ordres, s'affairent toujours a entretenir les pires mensonges et distorsions historiques sur la révolution prolétarienne mondiale commencée en Russie.

1917 : la révolution russe : les « thèses d'avril », phare de la révolution prolétarienne

Rien ne rend plus enragée une classe exploi­teuse qu'un soulèvement des exploités. Les révoltes des esclaves dans l'empire romain, des paysans sous le féodalisme ont toujours été réprimées avec la plus révoltante des cruautés. Toutefois, la rébellion de la classe ouvrière contre le capitalisme est un affront encore plus grand contre la classe dominante de ce système puisqu'elle porte clairement sur son drapeau la perspective d'une nou­velle société, une société communiste qui correspond vraiment à une possibilité et à une nécessité historiques. Par conséquent, pour la classe capitaliste, il ne suffit pas seulement de réprimer les tentatives révolu­tionnaires de la classe ouvrière, de les noyer dans le sang, même si la contre-révolution capitaliste est certainement la plus sanglante dans l'histoire. Il est aussi nécessaire de ri­diculiser l'idée que la classe ouvrière est la classe porteuse d'un nouvel ordre social, de montrer la totale futilité du projet commu­niste. Pour cela, il lui est nécessaire de dis­poser d'un arsenal de mensonges et de dis­torsions parallèlement à l'arsenal des armes matérielles. De là la nécessité qu'a eue le capital d'entretenir, pendant la plus grande partie du 20e siècle, le plus grand mensonge de l'histoire : le mensonge selon lequel le stalinisme est du communisme.

Février 1917 en Russie: La révolution prolétarienne en marche

 

90 ans après, le déclenchement de la Révolution russe en 1917 reste le mouvement des masses ex­ploitées le plus gigantesque, le plus conscient, le plus riche d'expériences, d'initiatives et de créativité que l'histoire ait ja­mais connue.

Février 1917 en Russie : la révolution prolétarienne en marche

90 ans après, le déclenchement de la Révolution russe en 1917 reste le mouvement des masses ex­ploitées le plus gigantesque, le plus conscient, le plus riche d'expériences, d'initiatives et de créativité que l'histoire ait ja­mais connue.

Les leçons de Kronstadt

Cet article constitue une tentative d'analyse des événements de Kronstadt et des leçons à en tirer pour le mouvement ouvrier d'aujourd'hui et de demain, faite par un camarade du CCI. L'analyse se situe dons le cadre de l'orientation générale de notre courant.

La dégénérescence de la révolution russe (Réponses au "Revolutionary Workers’ Group")

Le second numéro de Forward, la revue du "Revolutionary Workers' Group" (RWG) , contient une discussion internationale entre notre courant (Internacionalismo): "Défense du caractère prolétarien d'Octobre")  et le RWG ("Les erreurs d'Internacionalismo au sujet de la Révolution russe"). Dans la critique de notre article, le RWG soulève d'importantes questions, mais sans dégager un cadre général permettant la compréhension globale de l'expérience russe.

La gauche communiste en Russie (1918-1930, 2eme partie)

Après 1921, la situation où s'est trouvé le parti bolchevik était un véritable cauchemar. A la suite de la défaite des insurrections ouvrières en Hongrie, en Italie, en Allemagne et ailleurs entre 1918 et 1921, la révolution mondiale a subi un profond reflux qui ne devait jamais être endigué, malgré l'irruption ultérieure de luttes de classe comme en Allemagne et en Bulgarie en 1923, en Chine en 1927.

La gauche communiste en Russie : 1918 – 1930 (1ere partie)

La critique beaucoup plus profonde et plus sérieuse, à la dégénérescence de la révolution russe, élaborée par les "Communistes de Gauche" bien avant que l'Opposition de Gauche n'apparaisse en 1923 est soit ignorée, soit considérée avec mépris comme des divagations de fous sectaires coupés du "monde réel".

Correspondance internationale : Russie 1917 et Espagne 1936 - Focus (usa)

Les ouvriers espagnols sont allés beaucoup plus loin que les ouvriers russes de 1917. La Russie en 1917 était une lutte entre le féodalisme et la bourgeoisie, cette dernière manipulant les ouvriers, l'Espagne 1936 était strictement une réponse des ouvriers au capital." FOCUS

Kronstadt : contre les thèses anarchistes, les leçons tirées par la Gauche communiste

Il ne fait aucun doute que de nombreux anarchistes avaient raison dans leurs critiques envers la Tcheka (le police politique du parti) et l'écrasement de Kronstadt. Le problème, c'est que l'anarchisme n'offre aucun cadre pour comprendre la signification historique de tels événements.

Zimmerwald (1915-1917) : de la guerre a la révolution

Qui se souvient aujourd'hui de Zimmerwald, petit village suisse, où en septembre 1915 se réunit la pre­mière conférence socialiste internationale depuis le début de la première guerre mondiale ? Ce nom pourtant rendit confiance aux millions d'ouvriers jetés dans les horreurs de la guerre impérialiste
Syndiquer le contenu