Pologne

La crise capitaliste dans les pays de l'est

LE TEXTE QUE NOUS PUBLIONS ICI EST LE RAPPORT PRESENTE AU IVEME CONGRES DE REVOLUTION INTERNA­TIONALE : CE RAPPORT SE FIXAIT POUR TACHE, NON PAS TANT DE FAIRE LE POINT SUR LA SITUATION ACTUELLE DE LA CRISE ECONOMIQUE DANS LE BLOC DE L'EST, MAIS DE CONTRIBUER A APPROFONDIR LA QUESTION SUIVAN­TE : COMMENT LA CRISE DANS LE BLOC DE L'EST EST LA MEME CRISE CAPITALISTE QUI TOUCHE TOUS LES PAYS DU MONDE.

Grève de masse en Pologne 1980: une nouvelle brèche s'est ouverte

Une brèche s'est ouverte dans l'histoire qui ne se refermera plus : sous les yeux du monde entier, la classe ouvrière en Pologne a ouvert le glacis de l'Est pour rejoindre la lutte de classe de tous les ouvriers. Comme en 1905 en Russie, ce mouvement est sorti des profondeurs du prolétariat; son caractère de classe est sans équivoque. La grève de masse en Pologne par son ampleur, par sa dimension historique, par sa voix résolument ouvrière marque l'évènement le plus important depuis le réveil de la lutte de classes en 1967-68.

Après la répression en Pologne : perspectives des luttes de classe mondiales

Le coup de force du 13 décembre 1981 en Pologne a mis fin à l'épisode le plus important depuis un demi-siècle du long combat entre classe ouvrière mondiale et capital. Depuis le resurgissement historique de la lutte prolétarienne à la fin des années 60, jamais la classe ouvrière n'était allée, en effet, aussi loin dans la combativité, la solidarité et 1'auto organisation.

Un an de luttes ouvrières en Pologne.

Les luttes ouvrières de Pologne constituent le mouvement le plus important du prolétariat mondial depuis plus d'un demi-siècle. Un an après leur début, le bilan est riche d'enseignements pour la classe ouvrière de tous les pays et pour ses secteurs les plus avancés, les groupes révolutionnaires.

Perspectives de la lutte de classe internationale (une brèche ouverte en Pologne)

LES  ANNEES  DE VERITE

"Dans les années 60,   la bourgeoisie nous a donné de la misère en échange de miettes, dans les années  70,  elle nous a donné encore plus de misère en échange de promesses ; pour les années 80, elle nous réserve beaucoup plus de misère. en échange de la misère."

La lutte des ouvriers en Pologne en 1980 : des leçons plus que jamais actuelles

Les leçons du formidable mouvement de grève massive de l’été 1980 en Pologne demeurent d'une brûlante actualité. C'est à la lueur de celles-ci qu'il convient d'examiner des faiblesses importantes qui se sont manifestées dans le mouvement de grève du printemps dernier en France.

Pologne : les grèves sabotées par le syndicat "Solidarnosc"

Une nouvelle démonstration éclatante du rôle de sabotage de la lutte par le syndicalisme vient d'être donné par les dernières grèves en Pologne au printemps. Solidarnosc, présenté par tous comme l’émanation du formidable mouvement des ouvriers po­lonais de 1980, vient de confirmer ouvertement, sept ans plus tard, la vraie raison de son existence : ramener les ouvriers dans le giron des institutions nationales capitalistes de la Pologne.

Europe de l'Est : crise économique et armes de la bourgeoise contre le prolétariat

La lutte des ouvriers de Pologne  est  venue montrer de manière éclatante aux yeux du pro­létariat mondial que  le soi-disant "paradis socialiste" du bloc de l'Est n'était qu'une des facettes de l'enfer capitaliste qui, partout sur la planète, impose le joug de 1 'exploita­tion  de  l'homme par l'homme.

Où va la lutte de classe ? : vers la fin du repli de l'apres-Pologne

Années de vérité, les années 80 ont commencé marquées par la lutte proléta­rienne. La grève de masse d'Août 80 en Pologne montra d'emblée, par la puis­sance de son choc contre l'Etat/que la lutte ouverte entre prolétariat et clas­se dominante était devenue et, devrait de plus en plus devenir la caractéristi­que première de la période à venir.

Lutte de classe internationale : luttes ouvrières en Pologne

Une nouvelle fois le prolétariat de Pologne, face à une dégradation insupportable de ses conditions d'existence, a repris le chemin du combat de classe : ses luttes de la deuxième moitié du mois d'août 88, qui ont succédé à celles du printemps, sont les plus importantes depuis les combats de l'été 80.

El Salvador, Espagne, Pologne : Face a la menace proletarienne , la bourgeoisie se prepare

Espagne, Pologne, El Salvador, c'est en des lieux bien éloignés et différents que se sont manifestés dernièrement les soubresauts d'une société en crise mortelle. mais, si ces pays appartiennent à des mondes très dissemblables, l'occident développé pour le premier, le bloc de l'Est pour le second, le tiers monde pour le troisième, si les circonstances immédiates des évènements qui les ont placés au devant de l'actualité n'ont rien à voir les unes avec les autres, il n'en demeure pas moins que c'est une même logique qui traverse ces évènements et qui exprime l'unité fondamentale de destinée de la société humaine aujourd'hui.

A la lumière des évènements en Pologne, le rôle des révolutionnaires

Dans un monde aux sinistres perspectives, menacé de famines et de guerre, les grèves de masse des ouvriers polonais jettent un éclat lumineux d'espoir.

Comparé à la période effervescente de la fin des années 60 et du début des années 70, époque où le réveil international de la lutte de classe avait tiré des poubelles l'idée de la révolution, le reste des années 70 a semblé sinistre et troublant.  Au moins dans les pays capitalistes majeurs, la lutte de classe est entrée dans une phase de retrait; et, alors que l'économie mondiale se désintégrait visiblement, parmi toutes les classes montait la prise de conscience que la seule lumière au bout du tunnel du capitalisme était le feu sinistre des bombes thermonucléaires.

La dimension internationale des luttes ouvrières en Pologne

1)  Dans la Revue Internationale du CCI n°20, nous définissions les années 80 dans lesquelles nous allions entrer comme "les années de vérité", celles où allait se décider pour une bonne part l'alternative historique ouverte par la crise aiguë du capitalisme : guerre mondiale ou révolution prolétarienne.

Pologne 1980 : Des leçons toujours valables pour le combat du prolétariat mondial

Il y a vingt ans, en août 1980 en Pologne, s'est produit le mouvement le plus important de la lutte du prolétariat mondial depuis la fin de la vague révolutionnaire qui avait surgi de la première guerre mondiale et s'était poursuivie au début des années 1920. Dans des circonstances comme celles d'aujourd'hui où l'idéologie dominante rejette l'idée même que la classe ouvrière ait une existence réelle, a fortiori qu'elle pourrait agir comme une force capable de défendre ses intérêts, il est essentiel pour les organisations révolutionnaires de

LIBRE OU PAS, LE SYNDICALISME EST UNE IMPASSE

LA VICTOIRE DES OUVRIERS POLONAIS, CE N'EST PAS LE SYNDICAT LIBRE. LOIN DE CONSITUER UN PROLONGEMENT DE LA FORMIDABLE LUTTE QUE LA CLASSE OUVRIERE A IMPOSE AU MONDE BOURGEOIS, LE SYNDICAT LIBRE, COMME TOUS LES SYNDICATS, CONSTITUE LA NEGATION DE TOUT CE QUI A FAIT LA FORCE DU MOUVEMENT.

-------------------------------------------

"Croyez-moi, on a obtenu aujourd'hui tout ce qui était possible, pour nous et pour tout le pays. Le reste, on l'aura avec notre syndicat." (Walesa, discours consécutif aux accords de Gdansk)

INTERNATIONALISATION DES LUTTES, SEULE RÉPONSE AUX PIÈGES DE LA BOURGEOISE

L’impuissance des dernières luttas des ouvriers polonais, malgré leur rage, à renverser le cours de la répression et de la misère n’est pas l‘impuissance propre des ouvriers polonais, mais de leur isolement.

Il ne faut pas voir dans cette impuissance que l'impuissance : c'est ce gue voudrait la bourgeoisie. Il faut voir les possibilités réelles de son dépassement, les questions que cette lutte a posées et pose encore.

Le prolétariat en Pologne paie le prix de son isolement

  • "Dans les affrontements, ils n'ont pas fait preuve d'une très grande détermination. Tout cela à cause de la peur." (Un dirigeant de Solidarnosc, cité dans ''Libération" du 7.9.82)

La peur n'avait pas paralysé les ouvriers en Pologne en 70, lorsqu'ils ont répondu à une répression qui avait fait des centaines de morts, par un mouvement de grève dans tout le pays.

«SOLIDARITÉ» UNE DÉFENSE OUVERTE DU CAPITAL NATIONAL

Les magouilles du .syndicat "Solidarité" pour étouffer toutes les dernières grèves, de Jelenia Gora Radom, ont trouvé leur apothéose dans la façon dont Walesa a manœuvré pour éviter que les réactions à la répression à Bydgoszcz ne se transforment en grève généralisée.

Si ce dernier coup porté au mouvement en Pologne semble avoir réussi provisoirement à déboussoler et démoraliser les ouvriers, elles ont aussi commencé pour certains à leur ouvrir les yeux sur ce qu’est le travail syndical. "Walesa, tu nous as trahis !" ont dit les ouvriers à Bydgoszcz.

LE PIÈGE DU SYNDICALISME DE BASE

Les syndicats ont revêtu le bleu de travail et sont descendus à 1'usine. Faisant mine de réformer l'excessif bureaucratisme de leurs appareils, ils essaient de redéployer leurs tentacules sur le terrain du syndicalisme de base. De la sorte, ils s'adaptent aux nouvelles exigences que leur impose dans la situation actuelle leur rôle de gardiens de Tordre bourgeois dans les usines. Des exemples de cela, nous les trouvons accomplis dans la lutte de Longwy-Denain en France, dans la grève de l’acier en Angleterre et dans la grève de masse en Pologne.

POLOGNE : BRISER L’ISOLEMENT NATIONAL ET L’ENCADREMENT SYNDICAL

En novembre, à la stupéfaction de l'appareil syndical "Solidarité", qui employait alors l'essentiel de son temps â stopper les grèves, les ouvriers polonais débordaient la revendication de la libération de deux membres de "Solidarité" en remettant en cause tout l'aspect répressif de l'Etat polonais, c'est à dire l'essentiel: armée, police, justice.

POLOGNE – RECUL OU ÉCRASEMENT: FAUSSE ALTERNATIVE SYNDICALE ET NATIONALE

  • "La lutte qui se déroule en Pologne se déroule dans le cadre de l'Etat polonais, dans le cadre d'un Etat socialiste. " Tel est le Communiqué commun de tous les syndicats italiens et de "Solidarité", consécutif au "show" Walesa en Italie.

L'Est est socialiste, la Pologne est un cas â part, tout peut se résoudre par une conciliation à l'intérieur de la nation, voilà ce que matraque la bourgeoisie, de l'Est à l'Ouest. Voilà ce que matraquent ses partis, se syndicats. Voilà ce que matraque la "ligne d'action" de "Solidarité".

POLOGNE : SEULE LA LUTTE INTERNATIONALE DU PROLÉTARIAT PEUT RETENIR LE BRAS DE LA RÉPRESSION

  • "Une intervention des troupes russes signifierait la fin de la détente pour de longues années" (extrait d'un communiqué de la Maison Blanche)

L'invasion de l'Afghanistan par les troupes russes n’avait pas pour but la répression des luttes ouvrières, mais la constitution d'une base stratégique et militaire face au bloc américain. Si les troupes russes intervenaient en Pologne, ce serait pour réprimer la classe ouvrière, et non pas un acte de guerre contre le bloc américain.

LA GRÉVE DE MASSE

Les luttes ouvrières de Pologne, de par leur ampleur, leur dimension, leur unité, constituent l'événement le plus important depuis la vague révolutionnaire de 1917-23 et, par là même occasion, remettent à 1'ordre du jour la question de la grève de masse et imposent aux révolutionnaire d'aborder à nouveau l'examen de cette arme fondamentale du prolétariat.

VERS L’UNIFICATION DU PROLÉTARIAT MONDIAL

Quand, pour éclairer la route, nous avons une torche aussi flamboyante que celle du combat du prolétariat en Pologne, comment ne pas nourrir la plus grande assurance dans notre avenir ! Prolétaires, camarades, l'heure est à la confiance dans notre force. Lucidement, sans emballement aucun ni exagération, rendons-nous compte que le temps est en train de travailler en notre faveur. Sachons-nous en saisir.

POLOGNE : MALGRE LES SYNDICATS LA CLASSE OUVRIÈRE NE LÂCHE PAS PRISE

Si la classe ouvrière en Pologne n'a pas fait de nouvelles avancées et si aujourd'hui elle marque le pas, on ne peut pas dire qu'elle ait reculé. Aujourd'hui, comme hier, elle ne plie ni aux diktats de l'Etat ni ne cède au chantage "à la catastrophe" des nouveaux bureaucrates du syndicat dit " libre".

Malgré la pression de la bourgeoisie mondiale, malgré le barrage des "nouveaux" syndicats, par sa combativité et sa mobilisation générale la classe ouvrière en Pologne conserve les positions gagnées dans la lutte.

Pologne : DE 70 A 80, UN RENFORCEMENT DE LA CLASSE OUVRIÈRE

LES LUTTES OUVRIERES EN POLOGNE 70 SONT ENCORE VIVANTES. AUJOURD'HUI, LES OUVRIERS EN POLOGNE ONT SU TIRER, DANS LEURS LUTTES, LES LEÇONS DE LA LUTTE QUI LES AVAIT OPPOSE A L'ETAT DANS L'HIVER 70-71.
DANS UN CONTEXTE INTERNATIONAL BEAUCOUP PLUS FAVORABLE, LES OUVRIERS NOUS MONTRENT COMMENT LA CLASSE AVANCE DANS SA PREPARATION AUX AFFRONTEMENTS DECISIFS DE DEMAIN.

Dans la grève de 1980, une chose est certaine : la position de force des ouvriers, la masse, la cohésion, la détermination de leur mouvement, MALGRE 1'Eglise, MALGRE les "syndicats libres", MALGRE le KOR.

POLOGNE - URSS : LES OUVRIERS EN LUTTE CONTRE L’ETAT CAPITALISTE

Depuis le 1er juillet, une vague de luttes ouvrières ébranle pour la troisième fois en 10 ans l'Etat polonais. C'est là un fait hautement significatif du courage exemplaire et de la volonté combative d'un prolétariat à qui l'on impose encore plus nettement qu’ailleurs en Europe les ravages de la crise, la formidable pression de l'économie de guerre, le militarisme et les rigueurs de la répression.

Pages

S'abonner à RSS - Pologne