Forums Sociaux

Notamment les forums sociaux mondiaux et européens

Forum social au Pérou : des internationalistes dénoncent le "socialisme bourgeois"

Nous avons reçu du Pérou et nous publions ci-dessous une prise de position sur le "Sommet social alternatif" organisé par les syndicats, la gauche et quelques groupes libertaires, en réponse au Ve sommet UE-Amérique latine et Caraïbes du 16 mai à Lima.

A propos d'un forum sur l'autonomie ouvrière : Qui peut en finir avec le capitalisme ?

Nous publions ici un article d'intervention que la section du CCI en Espagne (Acción Proletaria) a mis sur Internet dans un Forum sur l'autonomie du prolétariat [www.alasbarricadas.org, en langue espagnole].

Contre les mystifications du Forum social européen. Un seul autre monde est possible : le communisme !

Du 12 au 15 novembre, a eu lieu à Paris le 'Forum social européen', sorte de filiale européenne du Forum social mondial qui se tient depuis plusieurs années à Porto Alegre au Brésil (le FSE de 2002 s'étant tenu à Florence en Italie, et celui de 2004 devant se tenir à Londres). L'évènement a pris une ampleur considérable : quelques 40.000 participants selon les organisateurs, venus de tous les coins de l'Europe, du Portugal jusqu'aux pays de l'Europe centrale ; un programme d'environ 600 séminaires et ateliers répartis dans les locaux les plus divers (théatres, mairies, bâtiments prestigieux de l'Etat) distribués sur quatre sites autour de Paris ; et pour conclure, une grande manifestation de 60 à 100.000 personnes dans les rues de Paris, avec les staliniens impénitents de Rifondazione Comunista d'Italie à l'avant et les anarchistes de la CNT à l'arrière..

L'altermondialisme : un piège idéologique contre le prolétariat

Le succés du Forum social européen (FSE) qui s'est déroulé en novembre dernier à Paris illustre de façon probante la montée en puissance régulière du mouvement altermondialiste au cours de la dernière décennie. Aprés quelques balbutiements avec une audience relativement limitée (un enfermement davantage sectoriel que géographique d'ailleurs, puisque des universitaires et 'penseurs' du monde entier s'y retrouvèrent rapidement) le mouvement n'a pas tardé à prendre les marques d'un courant idéologique traditionnel .

Forum social mondial de Bombay : Une offensive de la bourgeoisie contre la conscience du prolétariat

Le Forum Social Mondial (FSM) qui, depuis sa création, s'était tenu annuellement à Porto Alegre au Brésil, s'est déroulé en 2004 à Bombay en Inde entre le 16 et le 21 janvier. Le FSM de Bombay n'était pas différent des autres rassemblements du même type - il comportait tous les attributs d'une gigantesque foire (il s'est d'ailleurs déroulé dans le Parc National des Expositions où se tiennent habituellement des Foires commerciales) au goût "ethnique" et "tribal" prononcé. Le spectacle a été indéniablement gigantesque - près de 80 000 personnes venues de 132 pays auraient participé aux 1200 forums organisés autour du FSM. Un plus grand nombre encore a rejoint la manifestation anti-américaine organisée le 21 janvier 2004, dernier jour du FSM.


Forum social européen : l'altermondialisme est une idéologie de la bourgeoisie

Mais pourquoi la bourgeoisie accorde t-elle autant d'argent et déploie tant d'énergies pour animer un mouvement qui chante sur tout les tons qu'un autre monde (voire plusieurs) est possible et nécessaire puisque celui-ci ne tourne pas rond ? La bourgeoisie serait-elle tombée sur la tête ?

Face à la violence économique et policière du capital... non aux mobilisations "citoyennes", oui aux luttes ouvrières !

 
A Gènes, pendant la réunion du G8 en juillet, Carlo Giuliani est mort sauvagement assassiné, après avoir reçu une balle à bout portant des forces de répression de l'Etat italien et s'être fait écrasé par une voiture de police. A Göteborg, au sommet de l'Union Européenne en juillet, la police suédoise -pour la première fois depuis 1931- avait déjà fait usage de balles réelles contre des manifestants. La mort de Giuliani aura été la première dans les manifestations "anti-mondialisation" qui se succèdent de par le monde depuis deux ans, mais cette escalade dans la violence répressive contre des manifestations de rue montre que la répression étatique n'est pas l'apanage des "dictatures" du tiers-monde. C'est aujourd'hui dans les pays "démocratiques", "civilisés" et développés du cœur du capitalisme, là où, parait-il, règnent les "droits de l'homme", que l'Etat bourgeois montre son vrai visage.

Sommet de Nice: Derrière "l'union" européenne, les vrais antagonismes refont surface

Le sommet de l’Union Européenne à Nice aurait pu passer quasiment inaperçu sans que personne ne s’en inquiète. Ce type de réunions technocratiques autour de thématiques totalement éloignées des préoccupations quotidiennes n’a rien qui puisse en faire l’événement à la une des médias. Ce ne fut pourtant cettfut pourtant cette fois-ci vraiment pas le cas.
Syndiquer le contenu