Révolution Russe

Histoire du mouvement ouvrier : la CNT face à la guerre et à la révolution (1914-1919)

La CNT dans la période de 1914-1919 répondit clairement à partir d'un terrain internationaliste et d'ouverture à l'Internationale communiste (avec l'impulsion active, comme nous venons de le voir, de militants remarquables et de groupes anarchistes).

Avril 1917 en Russie: Le rôle fondamental de Lénine dans la préparation de la Révolution d'Octobre

 

Le 4 avril 1917. Lénine. revenant de son exil en Suisse, arrivait à Pétrograd et s'adressait directement aux centaines d'ouvriers et de soldats qui avaient afflué à la gare en ces termes: "Chers camarades, soldats, matelots et ouvriers. je suis heureux de saluer en vous la révolution russe victorieuse. de vous saluer comme l'avant-garde de l'année prolétarienne mondiale... La révolution russe accomplie par vous a ouvert une nouvelle époque. Vive la révolution socialiste mondiale !..." 90 ans plus tard, la bourgeoisie, ses historiens et médias aux ordres, s'affairent toujours a entretenir les pires mensonges et distorsions historiques sur la révolution prolétarienne mondiale commencée en Russie.

1917 : la révolution russe : les « thèses d'avril », phare de la révolution prolétarienne

Un des thèmes favoris de la propagande d'aujourd'hui contre la révolution russe est celui des bolcheviks affamés de pouvoir et ultra-disciplinés qui usurpent le pouvoir d'État aux masses démocratiques par le putsch d'octobre.

La réalité est très différente. Les bolcheviks en avril 1917 étaient dans une confusion considérable. La direction (sans Lénine qui était encore en exil à Zurich) était pour soutenir la nouvelle démocratie bourgeoise et poursuivre la guerre. La masse des militants bolcheviks se trouvait bien à gauche de la direction, en faveur de la poursuite de la révolution jusqu'à ce que les travailleurs prennent le pouvoir.

Les «Thèses d'avril» de Lénine exprimaient cette détermination de la base : "Expliquer aux masses que les Soviets des députés ouvriers sont la seule forme possible de gouvernement révolutionnaire"

Février 1917 en Russie: La révolution prolétarienne en marche

 

90 ans après, le déclenchement de la Révolution russe en 1917 reste le mouvement des masses ex­ploitées le plus gigantesque, le plus conscient, le plus riche d'expériences, d'initiatives et de créativité que l'histoire ait ja­mais connue. En effet, des mil­lions de prolétaires parvenaient à briser leur atomisation, à s'unifier consciemment, à se donner les moyens d'agir col­lectivement comme une seule force en imposant les instru­ments du renversement de l'Etat bourgeois pour la prise du pouvoir: les conseils ouvriers (soviets).

Les leçons de Kronstadt

Cet article constitue une tentative d'analyse des événements de Kronstadt et des leçons à en tirer pour le mouvement ouvrier d'aujourd'hui et de demain, faite par un camarade du CCI. L'analyse se situe dons le cadre de l'orientation générale de notre courant.

La dégénérescence de la révolution russe (Réponses au "Revolutionary Workers’ Group")

Le second numéro de Forward, la revue du "Revolutionary Workers' Group" (RWG) , contient une discussion internationale entre notre courant (Internacionalismo): "Défense du caractère prolétarien d'Octobre")  et le RWG ("Les erreurs d'Internacionalismo au sujet de la Révolution russe"). Dans la critique de notre article, le RWG soulève d'importantes questions, mais sans dégager un cadre général permettant la compréhension globale de l'expérience russe.

La gauche communiste en Russie (1918-1930, 2eme partie)

Après 1921, la situation où s'est trouvé le parti bolchevik était un véritable cauchemar. A la suite de la défaite des insurrections ouvrières en Hongrie, en Italie, en Allemagne et ailleurs entre 1918 et 1921, la révolution mondiale a subi un profond reflux qui ne devait jamais être endigué, malgré l'irruption ultérieure de luttes de classe comme en Allemagne et en Bulgarie en 1923, en Chine en 1927.

La gauche communiste en Russie : 1918 – 1930 (1ere partie)

La critique beaucoup plus profonde et plus sérieuse, à la dégénérescence de la révolution russe, élaborée par les "Communistes de Gauche" bien avant que l'Opposition de Gauche n'apparaisse en 1923 est soit ignorée, soit considérée avec mépris comme des divagations de fous sectaires coupés du "monde réel".

Correspondance internationale : Russie 1917 et Espagne 1936 - Focus (usa)

Les ouvriers espagnols sont allés beaucoup plus loin que les ouvriers russes de 1917. La Russie en 1917 était une lutte entre le féodalisme et la bourgeoisie, cette dernière manipulant les ouvriers, l'Espagne 1936 était strictement une réponse des ouvriers au capital." FOCUS

Kronstadt : contre les thèses anarchistes, les leçons tirées par la Gauche communiste

Il ne fait aucun doute que de nombreux anarchistes avaient raison dans leurs critiques envers la Tcheka (le police politique du parti) et l'écrasement de Kronstadt. Le problème, c'est que l'anarchisme n'offre aucun cadre pour comprendre la signification historique de tels événements.

Zimmerwald (1915-1917) : de la guerre a la révolution

Qui se souvient aujourd'hui de Zimmerwald, petit village suisse, où en septembre 1915 se réunit la pre­mière conférence socialiste internationale depuis le début de la première guerre mondiale ? Ce nom pourtant rendit confiance aux millions d'ouvriers jetés dans les horreurs de la guerre impérialiste

Il y a 100 ans, la révolution de 1905 en Russie (IV) - Le débat dans l'avant-garde ...

La caractéristique de 1905 qui concentre toutes les autres est que la lutte pour des réformes est désormais remplacée par la lutte pour la révolution. Nous avons montré que ces changements n'étaient pas spécifiques à la Russie, mais concernaient l'ensemble de la classe ouvrière mondiale puisqu'il s'agissait de l'entrée du capitalisme dans sa phase de décadence. Ainsi, la signification réelle de 1905, c'est qu'il montrait le futur, ouvrant la voie à toutes les luttes qui seront engagées ensuite par la classe ouvrière dans le capitalisme décadent. C'est-à-dire toutes celles du siècle dernier, celles d'aujourd'hui, et celles de demain.

La gauche hollandaise de 1914 au début des années 1920 « 2° partie»

Le chapitre publié dans ce numéro montre comment cette attitude amenait à abandonner l'internationalisme pour une position pro Entente dans la guerre, et quelles furent l'attitude et les positions révolutionnaires, autour de Gorter, face à la révolution russe et contre les concessions opportunistes du SDP. Le fait que la réaction de Gorter, Pannekoek, ait été dispersée, et au départ une simple opposition, a beaucoup pesé sur l'évolution ultérieure du SDP, lorsqu'il se transforma en parti communiste en novembre 1918.

L'isolement c'est la mort de la révolution

« Les destinées de la révolution en Russie dépendaient intégralement des événements internationaux. En misant à fond sur la révolution mondiale du prolétariat, les bolcheviks ont précisément donné la preuve éclatante de leur intelligence politique, de la fermeté de leurs principes, de l'audace de leur politique. »

Les journées de Juillet le parti déjoue une provocation de la bourgeoisie

 Les journées de juillet 1917 constituent un des moments les plus importants non seulement de la révolution russe mais de toute l'histoire du mouvement ouvrier. En l'espace de trois jours essentiellement, du 3 au 5 juillet, une des plus importantes confrontations entre la bourgeoisie et le prolétariat, bien qu'elle se soit terminée par une défaite de la classe ouvrière, va ouvrir la voie à la prise du pouvoir en octobre 1917

Les thèses d'avril, phare de la révolution prolétarienne

Les Thèses d’Avril, ce document court et précis, nous fournit un excellent point de départ pour réfuter tous les mensonges sur le parti bolchevik et pour réaffirmer le plus essentiel sur celui-ci : ce parti n'était pas un produit de la barbarie russe, d'un anarcho-terrorisme déformé ou d'une soif absolue du pouvoir de ses dirigeants. Le bolchevisme était en tout premier lieu le produit du prolétariat mondial. Inséparablement lié à la tradition marxiste tout entière, il n'était pas le germe d'une nouvelle forme d'exploitation et d'oppression mais l'avant-garde d'un mouvement pour supprimer toute exploitation et toute oppression.

L'insurrection d'octobre : une victoire des masses ouvrières

Certains historiens à la solde du capital sont pleins d'éloges hypocrites pour « l'initiative » et même « l'élan révolutionnaire » des ouvriers et de leurs or­ganes de lutte de masse, les conseils ouvriers. Ils sont débordants de compré­hension pour le désespoir des ouvriers, des soldats et des paysans confrontés aux épreuves de la « grande guerre ». Avant tout, ils se présentent comme les défenseurs de la «vraie révolution russe » contre sa prétendue destruction par les bolcheviks. En d'autres termes, au centre des attaques de la bourgeoisie contre la révolution russe, il y a l'opposition entre février et octobre 1917, l'opposition entre le début et la conclusion de la lutte pour le pouvoir qui est l'essence de toute grande révolution.

La conquête des soviets par le prolétariat

Octobre 1917 nous a laissé une leçon fondamentale : la bourgeoisie ne laisse pas le chemin libre à la lutte révolutionnaire des masses ouvrières. Au contraire, elle essaie de la saboter par tous les moyens. Pour cela, en plus de la répression directe, elle utilise une arme très dangereuse : le sabotage de l'intérieur exercé par les forces bourgeoises sous un masque «ouvrier» et «radical» - à l'époque les partis «socialistes», aujourd'hui les partis de «gauche» et «d'extrême gauche», ainsi que les syndicats.

Le développement du mouvement de février à octobre 1917

A l'avant-garde de ce mouvement international qui arrêtera la guerre et ouvrira la possibilité de la révolution mondiale, depuis 1915 les ouvriers russes lancent des grèves économiques qui sont durement réprimées. Cependant, le mouvement s'accroît : le 9 janvier 1916, anniversaire du début de la révolution de 1905, est célébré par des grèves massives des ouvriers. De nouvelles grèves éclatent tout au long de l'année accompagnées de meetings, de discussions, de revendications, d'affrontements avec la police.

1921 comprendre Kronstadt

Il y a 80 ans, en mars 1921, 4 ans après la prise du pouvoir par la classe ouvrière lors de la Révolution d'octobre 1917 en Russie, le Parti bolchevik met fin par la force à l'insurrection de la garnison de la flotte de la Baltique à Kronstadt sur la petite île de Kotline dans le Golfe de Finlande à 30 kilomètres de Petrograd.

Correspondance de Russie : La révolution prolétarienne est à l'ordre du jour depuis le début du 20e siècle.

En dépit de la mort supposée du communisme qui aurait fait suite à l'effondrement de l'URSS, divers éléments et plusieurs petits groupes ont émergé en Russie depuis 1990 pour remettre en question l'équation mensongère de la bourgeoisie mondiale selon laquelle stalinisme = communisme.

Les confusions du « Fomento Obrero Revolucionario » sur RUSSIE 1917 et Espagne 1936

"Bien loin d'être une somme de prescriptions toutes faites qu'on n'aurait qu'à mettre en application, la réalisation pratique du socialisme comme système économique, social et juridique est une chose qui réside dans le brouillard de l'avenir. Ce que nous possédons dans notre programme, ce ne sont que quelques grands poteaux indicateurs, montrant la direction dans laquelle les mesures à prendre doivent être recherchées, indications, d'ailleurs d'un caractère surtout négatif. Nous savons à peu près ce que nous aurons à supprimer tout d'abord pour rendre la voie libre à l'économie socialiste; mais, par contre, de quelle nature sont les mille et mille mesures pratiques, grandes et petites, propres à faire entrer les principes socialistes dans l'économie, dans le droit, dans tous les rapports sociaux, là-dessus il n'y a pas de programme de parti, pas de manuel socialiste qui donne des renseignements.  Ce n'est pas un défaut : c'est au contraire l'avantage du socialisme scientifique sur le socialisme utopique."

Il y a 100 ans, la révolution de 1905 en Russie (III) - Le surgissement des soviets ouvre une nouvelle période historique ...

Nous publions ci-dessous la suite de l'article paru dans le numéro précédent de notre Revue internationale. Dans cette première partie, nous avions mis en évidence le changement de période dans la vie du capitalisme ayant constitué la toile de fond au déroulement des événements de 1905 en Russie, le passage de son ascendance à sa décadence. Nous avons également insisté sur les conditions favorables à la radicalisation de la lutte prévalant alors en Russie : l'existence d'une classe ouvrière moderne et concentrée, dotée d'un haut niveau de conscience face aux attaques capitalistes aggravées par les conséquences désastreuses de la guerre russo-japonaise. C'est directement à l'Etat qu'est amenée à se confronter la classe ouvrière pour la défense de ses conditions d'existence et c'est dans les soviets qu'elle s'organise pour assumer cette nouvelle phase historique de sa lutte. La première partie de l'article décrivait comment se sont formés les premiers conseils ouvriers et à quels besoins ils ont correspondu. La seconde partie analyse plus en détail comment se sont constitués les soviets, leur lien avec le mouvement d'ensemble de la classe ouvrière, de même que leurs relations avec les syndicats. En fait, ces derniers, qui ne correspondent déjà plus à la forme d'organisation dont la classe ouvrière a besoin dans la nouvelle période de la vie du capitalisme qui s'ouvre, n'ont pu jouer un rôle positif que parce qu'ils étaient entraînés par la dynamique du mouvement, dans le sillage des soviets et sous leur autorité.

Révolution de 1905 en Russie : la prolétariat affirme sa nature révolutionnaire

Il y a 100 ans, le prolétariat engageait en Russie le premier mouvement révolutionnaire du 20e siècle, connu sous le nom de Révolution russe de 1905. Parce qu'il n'a pas été victorieux comme ce fut le cas douze ans plus tard de la révolution d'Octobre, ce mouvement est aujourd'hui quasiment tombé dans l'oubli. Cependant, la Révolution de 1905 a apporté toute une série de leçons, de clarifications et de réponses aux questions qui se posaient au mouvement ouvrier de l'époque sans lesquelles la Révolution de 1917 n'aurait certainement pas pu l'emporter. Et, bien que ces événements aient eu lieu il y a un siècle, 1905 est beaucoup plus proche de nous politiquement qu'on ne pourrait le croire et il est nécessaire, pour les générations de révolutionnaires d'aujourd'hui et de demain, de se réapproprier les enseignements fondamentaux de cette première révolution en Russie.

Les falsifications de la révolution de 1917 - Le mensonge communisme = stalinisme = nazisme

Après huit années d'une campagne de propa­gande intensive dédiée à la prétendue « mort du communisme », la bourgeoisie mondiale a répondu au 80e anniversaire de la révolu­tion russe d'octobre 1917 en simulant une grande indifférence et un désintérêt pour les évènements révolutionnaires de l'époque. Dans la plupart des pays, y compris en Russie même, cet anniversaire a été relégué à la seconde ou à la troisième place des in­formations télévisées. Le lendemain, la presse commentait l'événement en déclarant que la révolution russe avait perdu toute valeur pour le monde actuel et ne comportait désormais d'intérêt que pour les historiens.

Il y a 100 ans, la révolution de 1905 en Russie (II)

La révolution de 1905 s’est produite alors que le capitalisme commençait à entrer dans sa période de déclin. La classe ouvrière s’est trouvé dès lors confrontée à la nécessité non pas d’une lutte pour des réformes au sein du capitalisme mais d’une lutte contre le capitalisme en vue de son renversement dans laquelle, plus que des concessions au plan économique, c’était la question du pouvoir qui était centrale. Le prolétariat a répondu à ce défi en créant les armes de son combat politique : la grève de masse et les soviets.

Révolution de 1905 en Russie (2° partie) : Le prolétariat affirme sa nature révolutionnaire

Dans la première partie de cet article, (voir RI n°355), nous avions souligné le contexte international et rappelé le cadre général de la révolution de 1905 en Russie. Nous avions alors rappelé l’importance des leçons tirées pour la classe ouvrière.

Pages

S'abonner à RSS -  Révolution Russe