Grande Bretagne

Attentat à Manchester : le terrorisme montre la putréfaction du capitalisme

L’attentat à la bombe contre un concert d’Adriana Grande au Manchester Arena, avec un dispositif rempli d’écrous et de boulons devait tuer ou blesser un grand nombre de jeunes. L’État islamique, dans une déclaration, se vante de ce qu’ “un soldat du califat a été capable de déposer un engin explosif au milieu d’un rassemblement d’Infidèles”, car il a revendiqué “la légitimité de terroriser” les descendants des Croisés dans “une salle de concert indécent”, comme une vengeance contre “leurs violations (par les Infidèles) des terres de l’Islam”.

L’incendie de la tour Grenfell : un crime du Capital

Les survivants de l’incendie de la tour Grenfell, ceux qui vivent dans son ombre, ceux qui partout ailleurs vivent dans des tours similaires, ceux qui sont venus manifester leur solidarité, dont la colère les a menés jusqu’à occuper la mairie de Kensington et à marcher sur Downing Street, tous ceux-là étaient parfaitement clairs sur le fait que cette horreur n’est pas une “tragédie” abstraite, et encore moins un acte de Dieu, mais comme le disait une bannière de fortune, “un crime contre les pauvres”, une question de classe rendue d’autant plus évidente par le fait que le Royal Borough de Kensington et Chelsea représentent typiquement l’obscène contraste de richesse qui est la marque de ce système social, le résumant sous la forme très visible et tangible de la “question du logement”.

Brexit: le capitalisme britannique se bat pour limiter les dégâts

Après avoir remplacé David Cameron comme Premier ministre britannique, Theresa May a déclaré : “Brexit veut dire Brexit”. Elle a répété ce mantra sous plusieurs formes, pendant les mois qui ont suivi. Cela n’a pas aidé à comprendre dans quelle direction la politique gouvernementale britannique allait s’orienter mais a plutôt contribué à entretenir les incertitudes.

Des revers pour la bourgeoisie qui ne présagent rien de bon pour le prolétariat

L’article qui suit tente d’appliquer les principales idées du texte de discussion sur le populisme, publié dans ce même numéro de la Revue internationale, aux situations spécifiques de la Grande-Bretagne et des États-Unis. Dans une situation mondiale en pleine évolution, il n’a aucune prétention à être exhaustif, mais nous espérons qu’il apportera matière à réflexion et à discussion ultérieure.

Lutter contre tous les nationalismes!

Aujourd’hui, après des décennies d’attaques contre les conditions de vie, le démantèlement de pans entiers de l’industrie et l’exode massif de populations entières, après des décennies de crise économique et de programmes d’austérité, et aussi après toute une série de luttes défaites, la classe ouvrière est soumise à un déversement de poison nationaliste sous la forme des campagnes populistes de Trump aux États-Unis, de Le Pen en France, des “pro-Brexit” en Grande-Bretagne et de divers politiciens dans beaucoup d’autres pays.

Grande-Bretagne: la grande tradition du Parti travailliste dans la défense du capitalisme

Malgré le fait qu’elle ait été annoncée dans tous les sondages récents, l’élection de Jeremy Corbyn à la direction du Parti travailliste anglais a constitué une surprise pour beaucoup. Les dirigeants précédents, Kinnock, Blair et Brown, avaient tous prévenu que l’élection de Corbyn entraînerait une déroute du Parti travailliste aux élections législatives de 2020 et son incapacité à revenir au gouvernement pour une génération. Après son discours à la Conférence du Parti travailliste, Corbyn a été accusé de ne s’adresser qu’aux « activistes » et il a été souvent répété que, sous sa direction, le parti travailliste serait seulement réduit à un rôle de parti contestataire.

Pourtant, la promotion de Corbyn n’était pas un accident, elle répond en fait aux besoins politiques globaux du capitalisme britannique.

Grève des enseignants à Londres : pourquoi ne sommes-nous pas unis ?

Nous publions ici la traduction du tract diffusé par nos camarades de World Revolution, section du CCI en Grande-Bretagne, à l’occasion de la manifestation du 28 mars.

La lutte des électriciens en Grande-Bretagne : les illusions sur les syndicats mènent à la défaite

Depuis cinq mois, les électriciens manifestent, font des piquets pour élargir la résistance aux nouvelles conditions crées par l’accord de la Building Engineering Services National Agreement (BESNA), accord qui implique une déqualification et une réduction des salaires d’environ 30%. Des réunions de protestation, des piquets forts de plusieurs centaines d’ouvriers, se sont tenus à l’extérieur des sites de construction gérés par les 7 firmes BESNA, chaque semaine, dans tout le pays, à la recherche du soutien d’électriciens – quel que soit l’endroit où ils travaillent et pour quelle compagnie, qu’ils soient syndiqués ou non – et d'étudiants quand ils manifestaient aussi à Londres le 9 novembre, d’Occupy London devant la cathédrale Saint Paul. Là où ils ont cherché la solidarité, ils l’ont trouvée, au moins de la part d’une minorité.

Occuper Londres : le poids des illusions

Nous publions ici un article de World Revolution (WR), organe du CCI en Grande-Bretagne.

Grève des électriciens en Grande-Bretagne : la solidarité entre ouvriers de toutes les industries est la solution

Il n’y a aucun doute à avoir sur le niveau des attaques contre les emplois des électriciens, leur salaire et les conditions de travail qu’implique la fin de la convention du Joint Industry Board (JIB) , qui va conduire à des baisses de salaires allant jusqu’à 35 % et à un reclassement de beaucoup d’emplois en semi-qualifiés ou sans qualification. Allez à n’importe laquelle de leur manifestation hebdomadaire devant les différents sites de construction, ou lisez leur forum de discussion, et vous verrez comment tout cela va être désastreux pour des travailleurs qui font déjà de longues heures supplémentaires pour atteindre un salaire décent.

En Angleterre, la combativité ouvrière stérilisée par les syndicats

“Grève historique de la fonction publique britannique”, les médias sont unanimes, le mouvement de grève du 30 novembre qui a rassemblé dans les rues près de 2 millions de personnes en Angleterre a connu un taux de participation record. Les écoles, les hôpitaux, les services municipaux, tout a tourné au ralenti durant 24 heures. Du jamais vu depuis les années 1970 !

Les émeutes en Grande-Bretagne et la perspective sans avenir du capitalisme

Suite aux émeutes qui ont éclaté à travers le pays cette semaine, les porte-paroles de la classe dominante- le gouvernement, les politiciens, les médias, etc.- nous demandent de participer à  la défense d'une campagne ayant pour but de soutenir leur «   programme » : accroissement de l'austérité et répression accrue contre quiconque s'y opposerait.

L'expérience de la grève de masse en Grande-Bretagne et en Irlande (1910-1914)

Il va y avoir 100 ans, en août 1911, la classe dominante britannique était forcée de déployer des troupes et des bateaux de guerre à Liverpool pour écraser un grève générale presque insurrectionnelle. Le maire de la ville mettait en garde la gouvernement contre « une révolution en marche ». Ces événements extraordinaires représentaient le point culminant de toute une série de luttes en Grande-Bretagne et en Irlande avant la Première Guerre mondiale, passées à la popularité sous le nom de « grande fièvre ouvrière ».

Notes sur le mouvement anarchiste internationaliste en Grande-Bretagne

Ce texte ne prétend pas reprendre de manière exhaustive, d’un point de vue marxiste, l’histoire du mouvement anarchiste en Grande-Bretagne écrite d’un point de vue marxiste, ni ses relations avec les traditions marxistes. Une telle tâche est nécessaire mais elle prendra du temps, de la réflexion et de la discussion. Le but de ces notes est beaucoup plus modeste : servir de base à une reconnaissance et une compréhension que l’anarchisme en Grande-Bretagne, comme ailleurs, a son aile révolutionnaire internationaliste, donc capable de nous permettre alors de corriger certaines erreurs significatives que nous avons faites à l’égard de plusieurs de ses expressions organisées. Centrer son attention sur ces expressions organisées ne pourra jamais donner une complète image de l’anarchisme, qui, presque par définition, contient un grand nombre d’individus « inorganisés »1, mais c’est une voie nécessaire pour comprendre les principaux courants historiques du mouvement anarchiste du Royaume-Uni.

Explosion à la raffinerie de Chevron : le capitalisme est dangereux pour la classe ouvrière

Les compressions budgétaires à venir ainsi que la priorité déjà accordée aux bénéfices des entreprises par rapport aux préoccupations des conditions de travail et à la vie-même des travailleurs impliquent que ces terribles risques qui menacent la classe ouvrière deviendront de plus en plus grands.

La crise en Grande-Bretagne

Le texte ci-dessous est, à quelques modifications mineures près, la partie économique du rapport sur la situation en Grande-Bretagne réalisé pour le 19e congrès de World Revolution (section du CCI en Grande-Bretagne). Nous avons jugé utile sa publication à l'extérieur de notre organisation dans la mesure où ce document fournit un ensemble de données et analyses permettant de saisir la manière dont la crise économique mondiale se manifeste dans la plus ancienne puissance économique du capitalisme.

Réflexions sur les récentes luttes étudiantes en Grande-Bretagne

En novembre et décembre 2010, des manifestations contre certains aspects des coupes dans l'éducation ont montré que l'application de mesures d'austérité se trouve confrontée à une certaine résistance en Grande-Bretagne. Nous publions ici des extraits d'un rapport interne de World Revolution, section du CCI en Grande-Bretagne, adaptés à notre presse publique. C'est une contribution à la large discussion que les événements récents ont provoqué.

Manifestations étudiantes/ouvrières : nous avons besoin de contrôler nos propres luttes ! (tract)

Le tract que nous publions ici a été distribué lors de la grande assemblée tenue au King's College le lundi 15 novembre, sous l'égide de l'aile gauche des syndicats (Education Activists Network). Nous saluerions tous commentaires, toutes critiques, et surtout, proposition de distribution ou d'amélioration et de mise jour, dans la semaine qui précède le Jour de l'Action. Un camarade de la section du CCI de Toulouse, qui a été très actif dans le mouvement pour les comités de lutte et les assemblées, a pu prendre la parole lors de la réunion, et en dépit d'une attaque frontale de la part de la stratégie syndicale française, a été largement applaudi. Nous allons essayer de rassembler plus d'éléments sur cette réunion.

Les révoltes dans les universités, les collèges, les écoles en Grande-Bretagne sont un phare pour toute la classe ouvrière

Nous publions ici le texte d'un tract diffusé dans les récentes luttes et manifestations, par World Revolution, organe de presse du CCI en Grande-Bretagne.

Le "Daily Mail" démasque un complot du CCI

Le 22 novembre, le journal Daily Mail a publié sur son site Web un article "analysant" la réaction des lycéens et étudiants face à l'augmentation des frais de scolarité. Ce journal "accuse" nommément notre organisation d'être l'un des acteurs principaux des actions de blocage et d'occupation. Nos camarades vivant en Angleterre ont évidemment immédiatement réagi.

Sur les manifestations contre les coupes budgétaires en Grande-Bretagne

Le premier samedi après l'annonce de la révision gouvernementale des dépenses publiques, le 23 octobre, se sont déroulées un certain nombre de manifestations contre les coupes budgétaires, partout dans le pays, appelées par divers syndicats. Le nombre de participants, variant de 300 à Cardiff à 15 000 à Belfast ou 25 000 à Edimbourg, montre que les ouvriers en Grande-Bretagne sont profondément en colère, tout comme le sont les ouvriers en France.

Le mécontentement des ouvriers britanniques paralysé par des manœuvres juridiques et syndicales

La classe dirigeante, confrontée à une crise économique insondable, attaque de plus en plus brutalement les exploités.

En Grande-Bretagne, l'encadrement syndical met la lutte en échec

La grève à Tower Hamlet College a été remarquable à plusieurs titres.

Poste, secteur public, transports en Grande-Bretagne : éviter le piège de l'isolement

Nous publions ici le tract diffusé par nos camarades de World Revolution, section du CCI en Grande-Bretagne, lors des récentes grèves qu’a connu ce pays.

Grèves en Angleterre : les ouvriers du bâtiment au centre de la lutte

Nou

Les ouvriers du bâtiment au centre de la lutte en Angleterre

Quoiqu’il arrive dans les prochains jours, cette lutte a démontré que les ouvriers n’ont pas à accepter les attaques, qu’ils peuvent résister. Plus que cela, ils ont vu que la seule façon de nous défendre nous-mêmes est de nous défendre les uns les autres.

Grèves en Angleterre : les ouvriers du bâtiment au centre de la lutte de classe

Quoiqu’il arrive dans les prochains jours, cette lutte a démontré que les ouvriers n’ont pas à accepter les attaques, qu’ils peuvent résister. Plus que cela, ils ont vu que la seule façon de nous défendre nous-mêmes est de nous défendre les uns les autres.

GRÈVES EN GRANDE BRETAGNE: Les ouvriers commencent à remettre en cause le nationalisme

Normal
0
21
MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Table Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pa

Grèves en Grande Bretagne : les ouvriers commencent à remettre en cause le nationalisme

La vague de grèves non-officielles initiée par la lutte des ouvriers de la construction et de l'entretien à la raffinerie du groupe Total de Lindsey a été une des luttes les plus importantes de ces vingt dernières années.

Grèves en Grande Bretagne : pour l'unité dans la lutte, contre toutes les divisions

Nous publions ici de larges extraits d'un tract que la section du CCI en Grande-Bretagne a diffusé à l'occasion de la grève générale des enseignants le 24 avril dernier.
Syndiquer le contenu