Afghanistan

Bush, Ben Laden, Sharon, Arafat : tous des gangsters et des assassins

La première année de ce deuxième millénaire que la bourgeoisie avait inauguré en grandes pompes vient de se terminer dans le sang. Les feux d'artifice de l'an 2000 ont maintenant cédé la place au déchaînement des massacres et de la barbarie guerrière, dévoilant le vrai visage du capitalisme et de l'avenir qu'il réserve à l'humanité.
A la guerre ne peut que succéder et s'ajouter de nouvelles guerres, toujours plus meurtrières et insolubles. Ainsi, alors que les bombardements intensifs de l'aviation américaine se sont poursuivis en Afghanistan après la chute du régime taliban, le conflit israélo-palestinien a été de nouveau relancé avec une violence décuplée.

Libération de Kaboul, les Etats-Unis réaffirment leur leadership mondial


Afghanistan : après les bombes, le chaos

Aujourd'hui, le régime des Talibans a basculé dans la défaite. C'est à peine en trois jours que les adeptes du mollah Omar et de Oussama Ben Laden se sont vus refoulés irrésistiblement de Mazar-I-Charif jusqu'au-delà de Kaboul. Pourtant, on nous avait annoncé que la bataille allait être longue et rude entre l'Alliance du Nord et les Talibans, en particulier pour la prise de la capitale afghane. Les Talibans ont reflué sans affrontement réel, écrasés sous les bombardements américains, tandis que les derniers combattants ont poursuivi une résistance sans trop d'espoir à Kunduz au nord et dans la région de Kandahar au sud.

Révolution Internationale n° 318 - Editorial

 


 

Avec la "libération" de Kaboul, la bourgeoisie tente aujourd'hui de donner un autre visage à la guerre en Afghanistan. Grâce aux bombardements de l'aviation américaine, qui ont permis la prise de la capitale par les troupes de l'Alliance du Nord, le régime des talibans s'est effondré.
Avec cette victoire de l'opération "Liberté Immuable", on cherche aujourd'hui à nous faire croire que les massacres et les bombardements massifs auraient été le prix que la population afghane devait payer pour un avenir meilleur. La preuve : les femmes afghanes, enfin libérées du joug du régime islamiste, vont enfin pouvoir enlever le voile ! Comme si cette formidable "victoire" de la civilisation pouvait les empêcher de pleurer leurs morts, leur faire oublier l'atrocité des massacres, des bombardements, de l'exode et de la misère sans nom que femmes, hommes et enfants vont continuer à subir quelle que soit la clique bourgeoise qui va succéder aux talibans. On veut nous faire croire que ce pays va enfin pouvoir connaître la paix après plus de vingt ans de guerre permanente. On nous présente le régime honni des mollahs, qui aurait fait le lit du terrorisme, comme le seul responsable de la barbarie et de l'oppression de cette population exsangue.

Ils parlent de paix pour mieux préparer la guerre

Le capitalisme c'est la guerre, Guerre au capitalisme

Au nom de la "liberté des peuples", un déluge de bombes et de feu s'abat depuis plusieurs semaines sur les populations civiles d'Afghanistan, obligeant des dizaines de milliers d'êtres humains, hommes, femmes, enfants, vieillards à fuir l'horreur, à s'entasser comme du bétail dans les camps de réfugiés aux frontières du Pakistan, dans l'espoir d'échapper à une mort effroyable. Ce qui les attend, au bout du voyage, ce sont les épidémies, le froid et la faim qui vont les condamner à une mort lente, non moins effroyable.

S'abonner à RSS - Afghanistan