Déclaration internationaliste depuis la Corée contre la menace de guerre

See also :

Afficher une version adaptée à l'édition sur imprimanteEnvoyer cet article par mail

Fin octobre 2006, une conférence d'organisations, groupes et militants internationalistes a été convoquée en Corée du Sud par l'Alliance Politique Socialiste (SPA). Le SPA est (à notre connaissance) la première expression organisée en Extrême-Orient sur la base des principes de la Gauche communiste et cette conférence était certainement la première du genre. Le CCI lui a apporté son plein soutien en envoyant notamment une délégation pour y participer.

Peu avant la Conférence, l’Etat nord-coréen annonçait triomphalement l'explosion de sa première bombe nucléaire, déclenchant ainsi une série de manœuvres de la part d’autres différentes puissances impérialistes présentes dans la région (États-Unis, Chine, Japon, Russie, Corée du Sud). Face à cette aggravation dramatique des tensions inter-impérialistes dans la région, et après un large débat, les participants à la conférence ont adopté une déclaration défendant l’internationalisme prolétarien.

La présence d'une telle voix internationaliste en Corée est un réel pas en avant pour le prolétariat, non seulement de ce pays mais de tout l'Orient et bien au-delà encore.

En 1927, le massacre des ouvriers de Shanghai a marqué le dernier épisode de la lutte révolutionnaire qui a secoué le monde suite à la Révolution d'octobre 1917 en Russie. Les années suivantes, la classe ouvrière, et l'humanité toute entière, a subi l'horreur de la contre-révolution la plus terrible que le monde ait jamais connue. En Extrême-Orient, les masses laborieuses ont alors subi, entre autres calamités, la Seconde Guerre mondiale avec la bombe atomique sur Hiroshima et Nagasaki, la guerre de Corée, la famine provoquée par le "Grand Bond en Avant" de la Chine maoïste, la guerre du Vietnam, etc... En Corée, les destructions causées par la guerre de 1950-53, l'occupation par les troupes américaines et leur soutien à la dictature militaire en place jusqu'en 1988, ainsi que la division en deux du pays, ont donné une coloration particulière aux expressions nationalistes du gauchisme local, caractérisé par un fort sentiment anti-américain et un soutien ouvert (ou à peine voilé) au régime stalinien qui sévit en Corée du Nord.

Ainsi, le fait qu'une telle déclaration ait pu être adoptée en Corée, dans une conférence appelée par un groupe qui s'identifie explicitement à la Gauche communiste, afin de dénoncer non seulement l'impérialisme américain mais aussi l’Etat nord coréen, désigné sans ambiguïté comme de nature capitaliste, revêt donc une importance historique toute particulière.

 



Suite à l'annonce de l'expérience nucléaire en Corée du Nord, nous, communistes internationalistes réunis à Séoul et Ulsan :


1) Dénonçons le développement d'une nouvelle capacité nucléaire entre les mains d'un autre État capitaliste : la bombe nucléaire est l'arme ultime de la guerre inter impérialiste, sa seule fonction étant l'extermination massive des populations civiles en général et de la classe ouvrière en particulier.


2) Dénonçons sans réserve ce nouveau pas vers la guerre accompli par l'Etat capitaliste de Corée du Nord qui a ainsi démontré une nouvelle fois (si cela était nécessaire) qu'il n'a absolument rien à voir avec la classe ouvrière ou le communisme, et qu'il n'est pas autre chose qu'une version extrême et grotesque de la tendance générale du capitalisme décadent vers la barbarie militariste.


3) Dénonçons sans réserve la campagne hypocrite des États-Unis et de leurs alliés contre leur ennemi Nord-Coréen qui n'est pas autre chose qu'une préparation idéologique pour déchaîner – lorsqu'ils en auront la possibilité- leurs propres frappes préventives dont les populations travailleuses seront les principales victimes, comme c'est le cas aujourd'hui en Irak. Nous n'avons pas oublié que les Etats-Unis sont la seule puissance à s'être servie des armes nucléaires, lorsqu'ils ont annihilé les populations civiles de Hiroshima et Nagasaki.


4) Dénonçons sans réserve les prétendues "initiatives de paix" qui sont en train d'apparaître sous l'égide d'autres gangsters impérialistes tels que la Chine. Ces derniers ne sont nullement préoccupés par la paix mais bien par leurs propres intérêts impérialistes dans la région. Les travailleurs ne peuvent accorder la moindre confiance aux "intentions pacifique" d'aucun État capitaliste.


5) Dénonçons sans réserve toute tentative de la bourgeoisie sud-coréenne, sous prétexte de la protection de la liberté nationale ou de la démocratie, de prendre des mesures répressives contre la classe ouvrière ou contre des militants dans leur défense des principes internationalistes.


6) Affirmons notre entière solidarité envers les travailleurs de la Corée du Nord et du Sud, de Chine, du Japon, de Russie qui seront les premiers à souffrir en cas d'un déclenchement des affrontements armés.


7) Déclarons que seule la lutte des ouvriers à l'échelle mondiale peut mettre fin pour toujours à la menace de la barbarie, de la guerre impérialiste et de la destruction nucléaire qui est suspendue sur l'humanité sous le capitalisme.


Les prolétaires n'ont pas de patrie à défendre !

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !



Cette déclaration a été signée par les organisations et groupes suivants : Alliance politique socialiste (Corée), réunion du groupe de Séoul du 26 octobre 2006, Courant communiste international, Perspective internationaliste.


Un certain nombre de camarades présents à la Conférence ont également signé la déclaration sur une base individuelle : SJ (Groupe de Séoul pour les Conseils ouvriers), MS (Groupe de Séoul pour les Conseils ouvriers), LG, JT, JW (Ulsan), SC (Ulsan), BM.