Index : Hommes politiques cités

Afficher une version adaptée à l'édition sur imprimanteEnvoyer cet article par mail

France

Adolphe Thiers (1797 1877). Chef des versaillais en 1871, écrase la Commune de Paris. Premier Président de ce qui allait devenir la III° République en août 1871.

Chautemps Camille (1885 – 1963). Radical–socialiste. Président du Conseil, démissionne le 6 février 1934 à la suite de l'assassinat de Stavisky et des émeutes provoquées dans la journée par les Ligues d'extrême droite.

Cot Pierre. Radical-socialiste. Ministre de l'air en 1933-1934 et du gouvernement de Front Populaire de 1936 à 1938. Joue un rôle important dans la Résistance. Dans les années 60 se fait élire avec les voix communistes.

Déat Marcel (1894-1955). Socialiste jusqu'en 1933, "néo-socialiste" avec Marquet. Il fonde le Rassemblement National Populaire (RNP), parti fasciste, en juin 1941. Parti dans lequel des trotskistes du POI et de PCI ont fait de l'entrisme.

Duclos Jacques (1896 – 1975). Stalinien. Membre du comité central du PCF pendant toute la période où Thorez est secrétaire général du parti. En 1969, il fut candidat du PCF à la Présidence de la République.

Edouard Daladier (1884-1970). Radical socialiste. Il est Président du conseil de 1933 à 1934 et ministre de la défense du gouvernement de Front populaire de 1936 à 1937.

Edouard Herriot (1872-1957). Il constitue le "Cartel des gauches" qui triomphe aux élections de 1924 contre Poincaré. Il est Président du conseil de 1924 à 1925.

Flandin Pierre Etienne (1889 - 1958). Président de l'Alliance démocratique (centre droit). Président du conseil de1934 à 1935. Il devient le 13 décembre 1940 deuxième Chef du gouvernement de Vichy après Laval et jusqu'à son retour le 18 avril 1942.

Gaston Doumergue (1863 1937). Président du Conseil de 1913 à 1914, puis Président de la République de 1924 à 1931. Constitue le gouvernement d' "union nationale" après le 6 février 1934.

Georges Clémenceau (1841 1929). Président du conseil de 1917 à 1919. On l'appelle le "Père de la victoire" de la première guerre mondiale.

Jouhaux Léon (1879 – 1954). Secrétaire général de la CGT de 1909 à 1940, puis de la CGT-FO après 1948.

Jules Guesde (1845 – 1922). Principal acteur de la création du parti socialiste en France. D’abord socialiste de gauche condamnant l’entrée de Millerand dans le ministère Waldeck-Rousseau, il se rallie ensuite à l’Union sacrée pendant la guerre de 1914 et entre au gouvernement Viviani puis Briand.

Léon Blum (1872-1950). Leader de la SFIO. Chef du gouvernement de Front populaire de 1936 à 1937 et de décembre 1946 à janvier 1947.

Marceau Pivert (1895-1958). Principal animateur de “ l’aile gauche ” de la SFIO qui, sous un verbiage radical  de “ soutien critique ” au gouvernement de Front Populaire, aura puissamment contribué à mystifier dans l’embrigadement guerrier et derrière la bourgeoisie nationale les prolétaires les plus combatifs. C’est lui qui, au lendemain du Front Populaire, avait lancé la fameuse formule : “ Tout est possible ! ”, reprise ensuite par les trotskistes et les anarchistes. De même son antifascisme va-t’en-guerre virulent, le poussera à se rallier dès 1940 à un De Gaulle avec qui il entretiendra une correspondance suivie, avant de devenir membre du gouvernement Guy Mollet, chef de la SFIO.

Marcel Cachin (1869 1958). Un des fondateurs du PCF.

Paul Marchandeau (1882-1968). Membre du parti radical. Ministre en 1934.

Marquet Adrien (1884-1955). Socialiste puis fondateur, avec Déat, du "néo socialisme" en juillet 1933. Ils abandonnent "l'internationalisme" de la SFIO et se tournent vers les idées de Mussolini. Tient le haut du pavé sous le gouvernement de Vichy. En 1940 devient Ministre de l'Intérieur.

Pierre Laval (1883 - 1945). Deux fois Président du conseil en 1931 - 1932 et 1935 - 1936. De nouveau Président du conseil du régime de Vichy dès 1940 puis, à partir de 1942, premier Ministre du maréchal Pétain. Il est fusillé en 1945.

Thorez Maurice (1900 – 1964). Stalinien. Secrétaire du PCF depuis 1930 et pendant toute la période de la contre révolution jusque dans les années 60. Ministre en 1945 – 46, puis vice-Président du Conseil (1946 - 47).

Zyromsky Jean (né en 1890). "Néo guésdiste", demeure à la SFIO après le Congrès de Tours et y lutte contre le "réformisme". Secrétaire de la Fédération de la Seine, animateur de La Bataille socialiste. Fait partie de la gauche socialiste et dénonce la politique de non intervention en Espagne. Démissionne de la SFIO en 1945 pour rejoindre le PCF.

Allemagne

Bernstein Eduard. Social démocrate, un des principaux défenseur du "révisionnisme" avant la guerre de 1914 contre lequel Kautsky et Rosa Luxembourg polémiquent en défense du marxisme.

Braun Otto (1872-1955). Chef du gouvernement de Prusse en 1929 et, à ce titre, il organise et participe à la répression des manifestations ouvrières.

Brüning Heinrich (1885 – 1970). Chef du "centre catholique", Chancelier du Reich de 1930 à 1932 après la chute du Chancelier social démocrate et avant l'arrivée d'Hitler au pouvoir.

Ebert Friedrich (1871 – 1925).  Président du parti social démocrate. Il assume la charge des affaires courantes de la nouvelle république allemande en 1918. En 1919 il est élu premier président du Reich par la constituante et il le demeure de 1919 à 1925. Il meurt le 28 février 1925.

Von Hindenburg Paul (1847 – 1934). Maréchal, chef de l'Etat Major général allemand avec Ludendorf dès 1916. Dès septembre 1918 ces 2 principaux généraux de l'Etat Major demandent que le gouvernement du Reich signe l'armistice. Président du Reich de 1925 à 1934. Nomme Hitler Chancelier du Reich en 1933.

Noske Gustav (1868 - 1906). Social démocrate, gouverneur de Berlin en 1919 et à ce titre est le boucher de la Commune de Berlin en janvier 1919. Ministre de la Reichswehr en février 1919. Il recrute les corps francs.

Müller. Il fait partie de la droite - "centre catholique", et est soutenu par Hindenburg.

Von Papen Franz (1879 – 1969). Appartient au "centre catholique", Chancelier du Reich du 30 mai 1932 au mois de novembre 1933. Supprime l'interdiction des SS et des SA. Il soutient le nazisme.

Scheidemann.  (1865-1939). Social démocrate. Il proclame avec Ebert la république allemande  le 9 novembre 1918.

Von Schleicher Kurt. Général, gouverne en 1932 avec Von Papen après avoir renversé le gouvernement de Brüning. Puis il devient Chancelier avant la victoire électorale de Hitler en janvier 1933 et sa venue au pouvoir fin janvier 1933. Assassiné par Hitler le 30 juin 1934.

Breitscheid Rudolf (1874-1944). Social démocrate. Ministre de l'Intérieur pendant la révolution allemande de novembre 1918 à janvier 1919.

Zoergiebel. Social démocrate, Prefet de Berlin en 1929 et à ce titre réprime les ouvriers.

Autriche

Bauer Otto. Principal chef de file et théoricien du parti social démocrate autrichien et de "l'austro marxisme".

Dolfus Engelbert (1892 - 1934). Chancelier du gouvernement, appartient au parti catholique.

Espagne

Ascasso Francisco (1901- 1936). Compagnon de Durruti. Il avait animé plusieurs insurrections de 1932 à 1935. Il meurt les premiers jours de la guerre civile à Barcelone.

Azana Manuel. (1880- 1940). Chef du gouvernement espagnol en 1933, en 1936 après la victoire électorale du bloc électoral des gauches, puis Président de la République. Il appartient à la "gauche républicaine" c'est-à-dire les républicains bourgeois.

Barrio Martinez Diego. Chef du deuxième grand parti bourgeois de gauche "l'Union républicaine".

Caballero Largo. Chef du gouvernement républicain, avant le gouvernement Négrin favorable aux staliniens.

Casanovas Juan. Président du parlement catalan.

Companys y Rover Luis (1883 - 1940) Président de la Généralité de Catalogne en 1936; le chef du gouvernement étant Taradellas.

Durutti Buenaventura (1896 - 1936) Membre de la CNT, organisateur de la résistance ouvrière à Barcelone en 1936. Chef de la première co­lonne de miliciens qui marche sur Saragosse. Assassiné à Madrid en 1936, certainement par les staliniens.

Juan Garcia Oliver. Principal dirigeant de la CNT en Catalogne. Ministre de la justice dans le gouvernement Largo Caballero.

Giral Pereira José (1879-1962). Président du Conseil en juillet 36, ministre des affaires étran­gères dans le ministère Négrin en mai 1937.

Cabanellas. Général.

Demandez Jésus. Stalinien. Ministre du Gouvernement Largo Caballero, il va être à l'origine de la chute de ce ministère. Commissaire général de l'armée en 1938.

La Pasionaria", Dolorés Ibarruri (1895-1989). Stalinienne. Dirigeante du PCE dès 1930.

Mola Vidal Emilio (1887 - 1837). Général loyaliste devenu franquiste.

Nin Andrés (1892-1937). Secrétaire national de la CNT en 1921. Membre de l'Internationale Communiste dans les années 20, puis secrétaire Je l'Internationale Syndicale Rouge (ISR). Appartient à l'Opposition de Gauche en Russie. Il est expulsé de Russie en 1930 et rentre en Espagne. Il  est d'abord un des fondateurs de 'Opposition de Gauche espagnole avant de rompre avec Trostky en 1932. Il fonde le 'OUM qui est un regroupement avec le Bloc ouvrier de Catalogne (BOC) de Joaquin Maurin avec de très fortes tendances catalanistes). Il devient ministre de la justice de la Généralité de "Catalogne en 1936, avant d'être assassiné par les staliniens en juin 1937.

Priéto. (1883-1962). Leader de l'aile modérée du PSOE. Ministre de la marine et de l'air dans le cabinet Largo Caballero (août 1936 - mai 193 7) et de la Défense dans celui de Juan Negrin de mai 37 à mars 38.

Quiroga Camerès Santiago (1884-1950). Chef du gouvernement au moment du soulèvement des ouvriers. Il refuse de leur donner des armes. II démissionne aux premières heures du soulè­vement militaire. Il est remplacé par le gouvernement Barrio qui a tenté une conciliation avec le général Mola.

UribeVicente (1902 -1961). Stalinien, ministre de l'agriculture de septembre 1936 à mars 1939.

Italie

Gramsci Antonio (1891 - 1937). Un des fondateurs avec Bordiga du Parti Communiste Italien en 1921 à Livourne.

Nenni. Pietro (1891 -1980). En exil, il devient en 1931 secrétaire général du Parti socialiste italien. Il participe à la guerre d'Espagne (1936 - 1938). Participe à divers ministère de 1945 à 1969.

Berneri Camillo (1897 - 1937). Anarchiste italien qui s'oppose à la participation des anar­chistes au gouvernement de Front populaire. Il est assassiné par les stalinien avant les événe­ments de Mai 1937 de Barcelone, (cf. sa revue Guerra di Classe et ses lettres dans les Cahiers Spartacus n°85).

Grande-Bretagne

Henderson Arthur (1863-1935). travailliste anglais et syndicaliste. Un des leaders du parti travailliste.