Brésil

Incendies en Amazonie: Le capitalisme brûle la planète

Cet été, les images de l’Amazonie en flammes ont fait le tour du monde. Cette forêt luxuriante, trésor unique de biodiversité et véritable “poumon vert de la planète”, a été consumée par plus de 40 000 incendies. L’ampleur de la catastrophe est telle que le cours du fleuve Amazone en est lui-même perturbé. Les scientifiques craignent que la baisse de son débit n’engendre des déséquilibres océaniques. 1

Le Brésil entre dans la tourmente

Crise économique, spectre d'une répression aggravée, approfondissement de la misère, envolée de l'insécurité, attaques anti-ouvrières profondes en prévision, menaces de guerre, risques de chaos liés à la personnalité même du nouveau président, Bolsonaro, qui a pris ses fonctions le 1e janvier 2019.

L’émigration dans le cadre de la décomposition capitaliste

Un mal se manifeste et se répand dans différents pays du monde et il n’est certainement pas dû au phénomène migratoire. Personne n’est originaire d’aucun lieu. L’humanité, depuis ses origines est migrante, bien que les raisons de l’émigration soient effectivement distinctes à chaque époque et pour des motifs différents ; ce que vivent aujourd’hui des milliers de familles vénézuéliennes, syriennes, nicaraguayennes, du Moyen-Orient… sont les répercussions de la décomposition du système capitaliste au niveau mondial que l’ensemble de la bourgeoisie est incapable d’arrêter.

S'abonner à RSS - Brésil