Allemagne

Attentat en Allemagne: barbarie terroriste, terreur d’État

Le 19 décembre dernier, un terroriste fonçait en camion sur une foule déambulant au marché de Noël de Berlin, causant 12 morts et environ 50 blessés. Le conducteur, Anis Amri, un jeune migrant embrigadé par l’État islamique (EI), était abattu quatre jours plus tard par la police milanaise. Ce carnage n’est évidemment pas sans rappeler l’horreur de l’attentat de Nice et confirme le fait que les attaques sanguinaires deviennent une réalité quotidienne et sordide pour les populations des principales puissances capitalistes, comme elles le sont depuis plusieurs années dans de nombreuses autres régions du monde

Rapport sur la situation en Allemagne

La conférence commune des sections du CCI en Allemagne et en Suisse et du noyau en Suède qui s'est tenue en mars 2016 a adopté, entre autres documents, un rapport sur la situation nationale en Allemagne que nous publions ici. Le rapport ne prétend pas être complet. Il se concentre sur un minimum de points sur lesquels nous pensons qu’il est particulièrement important de réfléchir et de discuter à l’heure actuelle.

Elections en Allemagne: la bourgeoisie se prépare pour les orages à venir

Nous publions ci-dessous la traduction de l’article réalisé par Welt Revolution, organe de presse du CCI en Allemagne, sur les dernières élections qui ont eu lieu dans ce pays.

Le syndicalisme-révolutionnaire en Allemagne (III) : la FVDG syndicaliste-révolutionnaire au cours de la Première Guerre mondiale

Main dans la main avec la social-démocratie qui vote publiquement les crédits de guerre le 4 août 1914, les directions des grands syndicats sociaux-démocrates s’inclinent également devant les plans de guerre de la classe dominante. À la conférence des comités directeurs des syndicats sociaux-démocrates du 2 août 1914, où il fut décidé de suspendre toute grève et toute lutte revendicative pour ne pas troubler la mobilisation dans la guerre, Rudolf Wissell exprime le paroxysme du chauvinisme qui a envahi les syndicats sociaux-démocrates : "Si l'Allemagne est vaincue dans la lutte actuelle, ce qu'aucun de nous n'espère, alors toutes les luttes syndicales après la fin de la guerre sont vouées à l'échec et inutiles. Si l’Allemagne triomphe, alors une conjoncture ascendante s’inaugure et les moyens de l’organisation n’auront ensuite pas besoin de peser autant dans la balance."

Manifestations de lycéens et d'étudiants en Allemagne : « Nous manifestons parce qu'on nous vole notre avenir »

Du 15 au 20 juin 2009 a eu lieu en Allemagne une grève dans le secteur de l’éducation. Il s’agissait d’une tentative de bloquer par la grève les lycées et les établissements d'enseignement supérieur pour protester contre la misère croissante de l'éducation capitaliste.

1968 en Allemagne (II) : au-delà du mouvement de protestation, la quête d'une société nouvelle

Alors qu’en France la grève massive des ouvriers avait fait naître un sentiment de solidarité, de cohésion entre étudiants et ouvriers dans leur lutte contre le gouvernement, les ouvriers en Allemagne n’étaient pas encore entrés en scène de façon massive au printemps 1968.

1968 en Allemagne : au delà du mouvement de protestation, la quête d'une société nouvelle (1ère partie)

vers le milieu des années 1960, un mouvement international s'est développé contre la guerre au Vietnam et contre les premiers signes d'une aggravation de la situation économique. Le mouvement en Allemagne a commencé assez tôt, et il devait avoir un impact international majeur.

Luttes en Allemagne: Une combativité ouvrière croissante

Les cinq dernières années ont témoigné d'un développement
international de la lutte de classe. Ces luttes se sont développées en réponse
à la brutalité de la crise capitaliste et à l'aggravation dramatique des
conditions de vie et de travail à travers le monde.

Luttes en Allemagne : une montée de la combativité ouvrière

Les cinq dernières années ont témoigné d'un développement international de la lutte de classe. Et en ce moment même en Allemagne, nous sommes les témoins du début d'une nouvelle étape de cette dynamique.

Allemagne : La combativité montante de la classe ouvrière au niveau mondial

En 2007, l'Allemagne a connu le plus grand nombre de jours de grèves accumulés (dont 70% à cause des  grèves du printemps contre « l'externalisation », c'est-à-dire la délocalisation, de 50 000 emplois dans les télécoms) depuis 1993, au lendemain de la réunification. Ce pays a été non seulement vanté ces dernières années pour son dynamisme économique mais aussi comme modèle de « concertation sociale ».

30 ans après “l’automne allemand” : la terreur d’Etat hier et aujourd’hui

Cet article a été publié par la section du CCI en Allemagne pour dénoncer l’arrestation et l’emprisonnement en quartier d’isolement de plusieurs intellectuels allemands accusés de terrorisme et appartenant à un prétendu “Groupe Militant”.


Allemagne de l'Est : l'insurrection ouvrière de juin 1953

Le texte que nous publions sur le 17 juin 1953 n'a pas pour but de céder au goût des commémorations funèbres. Depuis bien longtemps, la bourgeoisie tente de conjurer les fantômes qui viennent la han­ter au déclin de son existence.

Leçons de la révolution allemande

Quand se fonde le Parti Communiste Allemand, entre le 30 décembre 1918 et le 1er janvier 1919, l'opposition révolutionnaire à la Social-Démocratie semble avoir trouvé une autonomie organisationnelle.

Mais le parti allemand, apparu au moment même où le prolétariat luttait déjà dans la rue les armes à la main et prenait pour peu de temps le pouvoir dans quelques centres, manifestera aussitôt  soit le caractère hétérogène de  sa formation, soit son incapacité à s’élever à une vision globale et  complète et à affronter les taches pour lesquelles il s’était formé.

Économie de guerre et crise en Allemagne de l'Est

Nous avons choisi d'étudier ici le développement de la crise en Allemagne de l'Est.

Un débat entre révolutionnaires à Berlin : Les causes de la guere impérialiste

Nous publions ci-dessous la première partie du compte-rendu d'une réunion publique du Bureau International pour le Parti Révolutionnaire (BIPR) qui s'est tenue le 15 mai à Berlin, à laquelle le CCI a participé, et portant sur les causes de la guerre impérialiste. La seconde partie de ce compte-rendu sera publiée dans le prochain numéro de RI. Si nous avons pensé nécessaire d'accorder une telle place pour répercuter les arguments échangés au cours de cette discussion, cela tient évidemment à l'intérêt du débat qui s'y est déroulé. De plus, cela permettra utilement à tout élément intéressé de mieux connaître ce qui unit et ce qui distingue, sur cette question de la guerre, les deux principales organisations de la Gauche communiste.


Contribution a une histoire du mouvement révolutionnaire : le Communistenbond Spartacus et le courant conseilliste 1942-1948,II

Première organisation révolutionnaire en  Hollande, et consciente de cette responsabilité, le Communistenbond, en proclamant en décembre 45 la nécessité du   parti international du prolétariat comme facteur actif dans le processus d'homogénéisation de la  conscience de classe, était, alors, encore loin des conceptions ouvertement conseillistes qu'il va développer à partir de 1947.

Contribution a une histoire du mouvement révolutionnaire le Communistenbond Spartacus et le courant "conseilliste" (1942-1948)

Le Communistenbond Spartacus (Union communiste "Spartacus") est né en 1942 d'une scission du "Marx-Lenin-Luxemburg front" lui-même issu du RSAP. Ce dernier dont la figure dominante était Henk Sneevliet, était  une organisation qui avant son interdiction en 1940 par le gouvernement hollandais, oscillait entre le  trotskisme et le POUM, avec des positions antifascistes, syndicalistes,  de défense des "libérations nationales" et de l'Etat russe.

La Gauche hollandaise en 1919-1920 (2e partie) la troisième internationale

C'est par une manoeuvre que la direction du KPD fit expulser du parti la majorité de gauche en septembre 1919. Cette majorité, depuis le congrès de décembre 1918, avait pour mot d'ordre "Sortez des syndicats!" (Heraus aus den Gewerkschaften).

Thèses sur le rôle du part dans la révolution prolétarienne" (KAPD)

Les Thèses sur le Parti du K.A.P.D. ont été écrites en juillet 1921 pour être discutées non seulement dans le parti mais au sein de l'Interna­tionale Communiste (I.C.) à laquelle il adhérait depuis décembre 1920 à titre sympathisant.

1918 - 1919: il y a 70 ans ; a propos de la révolution allemande, II

Dans le n° 55 de la Revue Internationale, nous avons abordé quelques-uns des traits généraux les plus marquants de l’échec du mouvement révolutionnaire en Allemagne de novembre 1918 à janvier 1919, et les conditions dans lesquelles s'est déroulé ce mouvement. Nous revenons dans cet article sur la politique contre-révolutionnaire systématique que mena dans cette période le SPD passé dans le camp de la bourgeoisie.

1918-1919 : il y a 70 ans, a propos de la révolution en Allemagne (1ere partie)

Il y a 70 ans, le prolétariat en Allemagne se lançait dans la plus importante expérience de son histoire. Il s'attelait à la tâche de porter plus loin la flamme de la révolution que le prolétariat russe avait allumée en 1917, pour l'étendre à l'Europe de l'ouest.

Un exemple de sabotage syndical

La première grande grève dans le secteur public en Allemagne depuis une bonne décennie n´est pas une surprise. Les attaques de l´Etat sont trop brutales pour être plus longtemps acceptées, vu le mécontentement des salariés.

La situation en Allemagne : Rapport sur la situation nationale de la section du CCI en Allemagne (mai 1990)

L'évolution des contradictions qui aujourd'hui se concentrent en Allemagne constitue une clé fondamentale de l'évolution de la situation mondiale. Nous publions ici un rapport de notre section dans ce pays qui en dégage la dynamique globale et les différentes hypothèses qu'elle ouvre.

Crise économique mondiale : le capital allemand a bout de souffle.

Le texte ci-dessous est extrait d'un Rapport sur la situation en Allemagne, réalisé par Welt-révolution, section du CCI dans ce pays. Même si cet article traite de la situation dans un seul pays, il n'en traduit pas moins la situation généralisée de crise du capitalisme que traversent tous les pays du monde. Naguère exemple vertueux de la bonne santé du capitalisme, constam­ment exhibé par la propagande bourgeoise, l'économie alle­mande est devenue un symbole de la gravité de l'effondrement du système.

L'écrasement du prolétariat allemand et l'avènement du fascisme (BILAN, mars 1935).

A l'occasion des forts résultats électoraux des partis de l'extrême-droite en France, en Belgique, en Allemagne, en Autriche, ou lors de violentes ratonnades pogromistes de bandes d'extrême-droite plus ou moins manipulées, contre les immigrés et réfugiés dans l'ex-RDA, la propagande de la bour­geoisie « démocratique », partis de gauche et gauchistes en tête, a de nouveau brandi le spectre d'un « danger fasciste ».

Le gouvernement d'Angela Merkel : une "grande coalition" de la bourgeoisie contre la classe ouvrière

La série d'attaques préparée par le gouvernement de coalition d'Angela Merkel en Allemagne contre les intérêts vitaux de la classe ouvrière va certainement provoquer la colère et l’indignation de ceux qu’elle touche. Cependant l’art et la manière avec lesquels ces attaques sont préparées, montre que la classe exploiteuse fait tout pour compliquer d’emblée la riposte ouvrière. (Traduit de Weltrevolution, organe du CCI en Allemagne).

Licenciements massifs en Allemagne : Le capitalisme dévoile sa faillite

Dans le n° 360 de Révolution Internationale, dans la deuxième partie de l’article "Plus de trente ans d’aggravation de la crise économique", nous avions mis en évidence que le capitalisme entrait dans une nouvelle phase de récession. En conclusion, nous écrivions : "Alors que la très courte reprise économique de ce début des années 2000 s’est traduite par une accélération massive du chômage et la paupérisation de la classe ouvrière, nous pouvons alors imaginer l’ampleur de l’attaque que le capitalisme tentera d’infliger au prolétariat".

Tensions imperialistes : la montee de l'imperialisme allemand

Aucun événement récent n'illustre de façon plus significative l'exacerbation des tensions impérialistes que l'arri­vée de 3 000 soldats allemands en Bosnie. Sous prétexte de participer au « maintien de la paix » imposée par les Etats-Unis à Dayton, des troupes allemandes, rejoignant celles des rivaux français, anglais ou améri­cains, ont été envoyées dans la zone de crise pour défendre les intérêts impérialistes de leur bourgeoisie na­tionale.

Elections en Allemagne : Comment la bourgeoisie a entraîné les ouvriers dans ses isoloirs électoraux

Nous publions ci-dessous un article sur le résultat des élections allemandes et sur leur signification, paru au lendemain des élections générales du 18 septembre dans le n°132 de Welt Revolution, notre organe de presse en Allemagne.

KARSTADT, OPEL, WOLKSWAGEN :karstadt, opel, wolkswagen : la necessite de la solidarite ouvriere contre la logique du capitalisme

Quel est le moyen de lutte le plus efficace quand son "propre" travail ou "son" usine ne sont plus considérés comme rentables ? L’arme de la grève ne perd-elle pas de son efficacité quand, de toutes façons, le capitaliste a l'intention de fermer l’usine ou quand des entreprises entières sont au bord de la faillite ? Aujourd'hui, ces questions se posent tout à fait concrètement, pas seulement chez Opel, Karstadt ou Volkswagen, mais partout où il faut "sauver" ou fermer des usines et des compagnies à cause de la crise économique du capitalisme. Et de nos jours, ça se produit partout. Pas seulement en Allemagne, mais en Amérique et aussi en Chine. Pas seulement dans l’industrie, mais aussi dans les hôpitaux ou les services publics.

Syndiquer le contenu