Turquie

Le nationalisme kurde: un autre pion dans les conflits impérialistes (Partie II)

Nous publions ici la deuxième partie de notre article sur le nationalisme kurde.

Le nationalisme kurde: un autre pion dans les conflits impérialistes (Partie I)

Afin de comprendre la signification de l’escalade des événements qui ont suivi le referendum de septembre 2017 sur l’indépendance kurde en Irak et les réactions des gouvernements de la région et du monde entier, nous devons revenir sur les développements historiques qui ont eu lieu depuis plus d’un siècle. Cet article est publié en même temps que “La nouvelle Turquie” d’Erdogan : une illustration majeure de la sénilité du capitalisme (en anglais) ; nous vous recommandons de lire les deux articles à la suite.

La “nouvelle Turquie”, un creuset pour l’instabilité mondiale

La tentative de coup d’État des 15 et 16 juillet a été, selon les mots du président turc Erdogan, “un cadeau du Ciel”. Il ajoutait que l’“épuration” continuerait et que “le virus serait éradiqué”, c’est-à-dire les “terroristes” traqués où qu’ils se trouvent. Cette purge, qui rappelle celles des staliniens avec ses listes de noms déjà préparées, a en effet été menée avec force. La guerre contre les Kurdes dans le sud-est de la Turquie s’est également immédiatement intensifiée.

Grève sauvage à Antep (Turquie): “nous voulons vivre comme des êtres humains!”

 

Face au black-out qu’impose la bourgeoisie sur les luttes du prolétariat dans le monde, nous tenons à nous faire l’écho des mobilisations les plus significatives. C’est dans ce cadre que nous publions ici la traduction de larges extraits d’un article de notre section en Turquie.

Tournée d'une délégation d'ouvriers de Tekel (Turquie) en Europe : transmettre l'expérience de la lutte de classe

A la fin de 2009, une lutte ouvrière a commencé en Turquie et s’est fait connaître bien au-delà de ses frontières, et en particulier parce qu’une délégation de grévistes est venue en Europe de l’ouest en juin et juillet 2010. Elle venait répercuter son expérience et tirer les leçons avec ceux qui étaient intéressés à le faire.

Sur la grève des ouvriers de Tekel en Turquie : comment s'organiser en dehors des syndicats ?

Dans le premier article que nous avons publié sur la lutte de Tekel, nous avons donné un compte-rendu de son évolution jusqu'au 20 janvier. Dans cet article, nous allons continuer à partir de là où nous nous sommes arrêtés, et essayer de rendre compte de ce qui s'est passé à partir de l'établissement du camp des travailleurs de Tekel dans le centre d'Ankara, jusqu'au 2 mars, lorsque les travailleurs ont quitté Ankara.

D'Israël à la Turquie, tous les États sont des fauteurs de guerre

Le 31 mai dernier, l’attaque israélienne contre la “flottille de la liberté” affrétée par la Turquie pour apporter une aide soi-disant humanitaire aux habitants de la bande de Gaza a défrayé la chronique.

Turquie : appel de solidarité pour la Plate-forme "de la lutte des travailleurs"

Un certain nombre d'ouvriers combatifs des dernières luttes en Turquie se sont rassemblés et ont établi un groupe ouvrier appelé la Plate-forme des Ouvriers en Lutte.

"Si les syndicats sont de notre côté, pourquoi y a-t-il 15 000 policiers anti-émeute entre eux et nous ?"

Nous publions ci-dessous la traduction d'un article réalisé par un ouvrier de Turquie qui a participé aux luttes de Tekel et qui a sympathisé avec la section du CCI dans ce pays. Nous adressons nos plus chaleureux remerciements à ce travailleur.

Turquie : Solidarité avec la résistance des ouvriers de Tekel contre le gouvernement et les syndicats !

Manifestation des ouvriers de Tekel devant le siège du syndicat Türk-Is

Le 14 décembre 2009, des milliers d’ouvriers des entreprises de Tekel de douzaines de villes en Turquie ont quitté leurs maisons et leurs familles pour monter sur Ankara. Ces ouvriers ont fait ce voyage pour lutter contre les horribles conditions auxquelles les contraint l’ordre capitaliste. Cette lutte exemplaire qui dure depuis près de deux mois à présent est portée par l’idée d’une grève permettant à tous les ouvriers d’y participer.

Salut aux nouvelles sections du CCI aux Philippines et en Turquie!

Lors de notre dernier congrès international, nous avions pu y saluer la présence, pour la première fois depuis un quart de siècle, de délégations de différents groupes se situant clairement sur des positions de classe internationalistes (OPOP du Brésil, le SPA de Corée, l'EKS de Turquie, Internasyonalismo des Philippines, même si ce dernier groupe n'avait pu être présent physiquement). Le contact et la discussion se sont poursuivis non seulement avec ces quatre groupes mais également avec d'autres groupes et éléments dans d'autres pays du monde (notamment en Amérique latine ce qui a permis à notre organisation de tenir plusieurs réunions publiques au Pérou, à Saint Domingue et en Equateur). La discussion avec les camarades de Turquie et des Philippines les a conduits à prendre la décision de poser leur candidature au CCI compte tenu de leur accord croissant avec nos positions.

Tensions au Kurdistan : une position internationaliste venant de Turquie

Nous publions ici de très larges extraits d'un article du groupe turc Enternasyonalist Komünist Sol (EKS) qui analyse les rivalités impérialistes sous-jacentes aux récentes incursions de l'armée turque dans le Nord de l'Irak.

Grève à Türk Telekom en Turquie

Nation ou classe ? Telle est la question posée par ce capitalisme agonisant.Tout récemment, en Turquie, le prolétariat en a fait une nouvelle fois l'expérience.

Inde, Turquie, Bangladesh : l'horreur des bagnes industriels

Aujourd'hui, en Inde, au Bangladesh et en Turquie, des dizaines de milliers d'ouvriers travaillent sans relâche dans de gigantesques chantiers navals, rebaptisés "chantiers de la mort".

tract d'EKS contre l'opération de l'armée turque

Le tract publié ici a été distribué en Turquie par le groupe révolutionnaire EKS contre l'actuelle opération de l'armée turque au Kurdistan. Nous saluons fortement cette initiative internationaliste de ces camarades, initiative d'autant plus courageuse qu'elle a lieu dans un pays soumis à la répression permanente et sanglante.

Tract de l'EKS - A l'ordre du jour de la bourgeoisie turque: guerre, terreur, chaos et barbarie

Le 17 octobre, le Parlement turc votait massivement en faveur du droit de l'armée turque de poursuivre la guérilla kurde du PKK jusqu'à leurs bases établies dans le Nord de l'Irak. Quatre jours plus tard, treize soldats turcs étaient tués dans une embuscade tendue par le PKK, mettant le feu aux poudres d'une campagne

A l'ordre du jour de la bourgeoisie turque : guerre, terreur, chaos et barbarie

Nous publions ci-dessous le tract que nous avons reçu de nos camarades d'Enternasyonal Komünist Sol (EKS) en Turquie et qui prend position contre les menaces de guerre de l'Etat turc contre les Kurdes aux frontières avec l'Irak. La version complète de ce tract peut se lire sur notre site internationalism.org, en langues turque, allemande  et anglaise.


Syndiquer le contenu