Présentation

Afficher une version adaptée à l'édition sur imprimanteEnvoyer cet article par mail

Avec ce premier numéro, commence la parution de la Revue Internationale de notre Courant Communiste International.

La nécessité d'une telle publication est apparue clairement à tous les groupes constituant notre Courant au cours des longues discussions qui ont précédé et préparé la Conférence Internationale du début de cette année. En prenant la décision de la publication d'une même revue en Anglais, Français et Espagnol, la Conférence a non seulement franchi un pas décisif dans le processus d'unification de notre Courant, mais a encore posé les jalons pour le regroupement nécessaire des révolutionnaires.

Concentrer les faibles forces révolutionnaires dispersées par le monde est aujourd'hui, dans cette période de crise générale, grosse de convulsions et de tourmentes sociales, une des tâches les plus urgentes et les plus ardues qu'affrontent les révolutionnaires. Cette tâche ne peut être entreprise qu'en se plaçant d'emblée et dès le départ sur le plan International. Ce souci est au centre des préoccupations de notre Courant. C'est à ce souci que répond également notre Revue, et en la lançant nous entendons en faire un instrument, un pôle pour le regroupement International des révolutionnaires.

La revue sera nécessairement et avant tout l'expression de l'effort théorique de notre Courant, car seul cet effort théorique dans une cohérence des positions politiques et de l'orientation générale, peut servir de base et assurer la condition première pour le regroupement et l'intervention réelle des révolutionnaires.

Tout en maintenant son caractère d'organe de recherche et de discussion indispensable pour la clarification des problèmes qui se posent au mouvement ouvrier, nous n'entendons nullement en faire une revue de marxologie si chère aux universitaires distingués. Notre Revue sera avant tout une arme de combat solidement ancrée sur les positions fondamentales de classe, les positions marxistes révolutionnaires, acquises par et dans l'expérience de la lutte historique de la classe contre toutes les tendances "gauchistes", confusionnistes, "innovatrices" (de Marcuse à Invariance et ses succédanés) tant répandues aujourd'hui, et qui encombrent gravement la voie de la reprise des luttes du prolétariat et entravent l'effort vers la reconstitution de l'organisation révolutionnaire de la classe.

Nous n'avons pas la prétention d'apporter un Programme en tous points achevé. Nous sommes parfaitement conscients de nos insuffisances qui ne peuvent être comblées que par l'effort incessant des révolutionnaires vers une plus grande compréhension et une plus haute cohérence au cours même du développement de la lutte de la classe et de ses expériences.

A cet effort que nous entendons poursuivre au travers de notre Revue, nous convions également les groupes révolutionnaires qui ne font pas partie organisationnellement de notre Courant international mais qui manifestent les mêmes préoccupations que nous, de s'y associer en multipliant et resserrant les contacts, les correspondances et éventuellement par l'envoi de critiques, de textes et d'articles de discussion que la Revue publiera dans la mesure du possible.

D’aucuns pensent que c'est là une action précipitée. Rien de tel. On nous connaît assez pour savoir que nous n'avons rien de ces braillards activistes, dont l'activité ne repose que sur un volontarisme autant effréné qu'éphémère. Mais il est tout autant nécessaire de rejeter énergiquement toute tendance à la formation des "petits cercles" qui se contentent de se réunir et à la rigueur de publier de temps en temps de petits papiers destinés bien plus à leur propre satisfaction qu'à une volonté de participation et d’intervention dans la lutte politique de la classe ouvrière. Une lutte implacable doit être menée contre cet esprit localiste, étroit de petites sectes familiales sécurisantes. Ne peut être considéré comme révolutionnaire que le groupe qui comprend la fonction militante dans la classe et l'assume effectivement.

Contre ceux qui ne font que dénigrer la notion de militant, des Situationnistes d'hier à Invariance dans toutes ses variantes d'aujourd'hui, nous n'avons qu'un peu de mépris et beaucoup d’indifférence à leur opposer. Chacun occupe sa place : les uns dans la lutte, les autres en marge, et c’est bien ainsi.

Nous laissons volontiers aux contestataires désabusés de la petite bourgeoisie en décomposition le plaisir de se gratter le nombril. Pour nous, militants, combattants de la classe, la Revue est une arme de la critique préparant le passage à la critique par les armes.

Ce premier numéro est entièrement consacré aux principaux textes de discussion de la Conférence Internationale. Tous les textes n’ont pu trouver place dans ce numéro, déjà par trop volumineux. Les débats soulevés sont loin d’être clos ; ils se poursuivront dans les prochains numéros, qui paraîtront trimestriellement. Il nous est pour le moment impossible d’assurer une publication plus fréquente. Cela sera en partie pallié par des brochures en diverses langues que nous nous proposons de publier.

Un grand pas vient d’être fait.

<<>>A tous les Révolutionnaires nous demandons leur soutien actif. > <<>> >

<<>>La Rédaction>