Hommage au camarade José

Afficher une version adaptée à l'édition sur imprimanteEnvoyer cet article par mail

Nous avons appris récemment et tardivement le décès de José Ferran, militant anarchiste, réfugié politique espagnol suite à la Guerre d’Espagne de 1936-1939. Nous tenons à rendre hommage à ce combattant de la classe ouvrière, car, bien qu’ayant de profondes divergences avec certaines de nos positions politiques, il avait cependant gardé le contact avec le CCI pendant 30 ans en participant à nos réunions publiques et en discutant avec nous au marché de Wazemmes, à Lille1. C’est d’ailleurs là que nous l’avons vu en public la dernière fois ; à 95 ans il était venu acheter le journal Révolution Internationale, ce qu’il faisait presque tous les mois, en profitant pour discuter de longs moments avec nous, en revenant sans cesse sur nos positions qui le fâchaient le plus – la question de l’État, notamment. Les militants du CCI qui l’ont connu garderont le souvenir de ces intenses joutes verbales et de discussions animées mais toujours fraternelles, avec un camarade profondément sincère et attaché à sa classe.

 

1)  Par la suite José a dû entrer dans une maison de retraite, où quand nous lui rendions visite, il se plaignait beaucoup du manque de discussions et de préoccupations politiques des résidants !