En Haïti, l'humanitaire comme alibi

Afficher une version adaptée à l'édition sur imprimanteEnvoyer cet article par mail

Notre article “Les Etats capitalistes sont tous des charognards” a été écrit “à chaud”, seulement trois jours après le séisme. Si chaque ligne s’est entièrement vérifiée, l’horreur a dépassé l’imaginable. D’ores et déjà, 170 000 corps ont été retrouvés. La radio haïtienne Scoop FM affirme que près de 220 000 personnes sont encore portées disparues et potentiellement sous les décombres1. Parmi les 200 000 blessés, plus d’un millier ont été amputés. 1,5 millions de personnes se retrouvent aujourd’hui sans abri. 1 million d’enfants sont orphelins. Sur ces ruines et ces corps fumants, une trentaine de pays se sont livrés à une concurrence ignoble et honteuse. A chaque catastrophe, l’humanitaire est un alibi qui permet aux Etats de se livrer une guerre d’influence sans merci. Nous avions annoncé qu’il en serait une fois encore de même. Mais cette fois-ci, la curée a été si frénétique que le voile de l’humanitaire en a été violemment déchiré. Voici quelques faits édifiants. Un membre d’une ONG française faisait part de sa révolte à la radio France Info, à la mi-janvier, quand, dans l’urgence, à l’aéroport de Port au Prince, il a vu atterrir prioritairement une vingtaine d’avions gouvernementaux, devançant les secours. Il témoignait, choqué, de la course de diplomates chinois pour planter, en “vainqueur”, le drapeau national ! La presse chinoise s’est même vantée de cette première place. “Secours à Haïti : La Chine la plus rapide” peut on ainsi lire en titre d’un site sino-français2. La France, justement, n’est pas en reste ; elle a tenu, elle aussi, à figurer parmi les premiers rôles dans cette danse macabre. Le “pays des droits de l’Homme” a lutté et joué des coudes pour être celui qui reconstruira… le palais présidentiel ! Les 1,5 millions de sans-abri peuvent crever la bouche ouverte, la priorité est à la conquête du pouvoir. Evidemment, à ce petit jeu, ceux qui parviennent le mieux à s’imposer sont les Etats-Unis, la première puissance mondiale, l’ogre voisin d’Haïti. Ils ont pris officiellement le contrôle de l’aéroport et du principal port du pays. Leur armée a débarqué et s’est installée pour assurer le maintien de l’ordre. Cette présence de 3500 “boys” sur terre et 9000 en mer n’aide en rien à sauver des vies, les fusils, les grenades, les gilets-pare-balle étant de très peu d’utilité pour sortir une personne des décombres ou pour nourrir ceux qui meurent de faim. Sauver des vies humaines ne constitue nullement l’essentiel de la mission d’intervention massive américaine (et il en est de même pour toutes les autres nations). Il faut juste sortir des décombres et soigner devant les caméras quelques femmes et enfants pour justifier la présence des associations humanitaires et, surtout, de l’armée qui l’accompagne. Pour preuve de cette écœurante hypocrisie, les Etats-Unis ont déployé cinq navires de la Garde côtière pour refouler tous les Haïtiens qui tenteraient de fuir l’horreur et de survivre en Floride. La domination outrancière de l’Amérique fait grincer des dents plus d’une bourgeoisie nationale qui dénonce toutes cette “main mise”. “Les Etats-Unis en Haïti, une question de leadership”, pouvait-on ainsi lire dans le quotidien Le Monde du 19 janvier. Mais derrière ces protestations et jérémiades, il n’y a pas une once d’humanité, juste de la rivalité impérialiste. Il faut dire que pour parvenir à ses fins, l’Etat américain n’a reculé devant rien. A ce jour, cinq avions d’ONG françaises et un avion-hôpital n’ont pu atterrir sur le tarmac de Port-au-Prince !3 Des aides humanitaires venant de pays d’Amérique Centrale ou Latine ont connu, elles aussi, les pires difficultés à arriver. Les Etats-Unis savent très bien que cette “aide humanitaire” n’est rien d’autre que le cheval de Troie de leurs adversaires impérialistes.Le capitalisme est une société d’exploitation inhumaine où les mots paix, aide et solidarité ne sont là que pour justifier la guerre et la concurrence.

Pawell (28 janvier)

 

1http://www.scoopfmhaiti.com/actualites/760-haitiseisme--le-bilan-pourrait-setablir-a-plus-de-300000-morts

2http://french.peopledaily.com.cn/Horizon/6876299.html

3http://www.metrofrance.com/info/haiti-un-nouvel-avion-empeche-d-aterrir/ mjas!6dxN7Jb4I8pQ/ et http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/11818276

See also :