Prises de position internationalistes contre la barbarie de Gaza

See also :

Afficher une version adaptée à l'édition sur imprimanteEnvoyer cet article par mail

Ces prises de position proviennent des camarades du groupe Démocratie communiste luxemburgiste, du camarade Marcos (États-Unis – République dominicaine) ainsi que de deux autres camarades 1.

Face à la barbarie guerrière qui se déchaîne contre les travailleurs et la population de Gaza, ces contributions sont un défi aux clameurs dominantes qui veulent nous faire choisir notre camp parmi les divers représentants de la barbarie capitaliste : ceux qui se disent « de gauche » nous appellent à soutenir le Hamas et cette fausse entité qu’ils appellent « peuple palestinien » 2, pendant que les gouvernements de l’UE appellent au soutien d’Israël et dénoncent le Hamas pour avoir « rompu la trêve » et autres fariboles.

On ne peut comprendre les événements en limitant l’analyse aux seuls protagonistes, mais il est nécessaire de les situer dans l’engrenage infernal qui les entraîne et en fait des agents de barbarie et de destruction. Cet engrenage est le capitalisme mondial auquel ils participent tous, tant l'État israélien et ses terrifiantes armes de destruction que la fraction bourgeoise réunie autour du Hamas et ses missiles « maison ».

Il s’agit d’une guerre à mort qui prend en otage tant la population du pays rival que celle du pays lui-même. C’est avec le cynisme le plus abject qu’Israël proclame qu’il ne veut frapper que le Hamas, mais cela ne l’empêche pas de commettre un génocide horrible sur les travailleurs et la population de Gaza. Tout en faisant de ses « citoyens » les prisonniers et les otages de son affrontement sanguinaire avec l'État israélien, le Hamas prend pour cible de ses missiles la population civile de ce pays.

Nous ne pouvons soutenir aucun des protagonistes de cet engrenage, que ce soit le « plus faible », le « plus gentil », celui qui a le plus grand « soutien populaire » ou qui prétend avoir l’idéologie la « plus progressiste ». Ces critères nous entraîneraient dans l’engrenage de mort propre au capitalisme mondial et nous ne pourrions jamais en sortir. On ne peut prendre parti que pour la lutte internationaliste, pour le mouvement indépendant du prolétariat qui s’oppose à tous les États, tous les gouvernements et toutes les fractions de la bourgeoisie.

Face au génocide du peuple palestinien à Gaza

Contre le génocide du peuple palestinien à Gaza, une seule solution : l’unité des travailleurs par-dessus les frontières !

Unité des travailleurs palestiniens et israéliens. Même si certains pensent que les intérêts de ces derniers sont irréversiblement liés aux intérêts de leur « État », ils n’en sont pas moins des prolétaires. Il leur est difficile de parvenir à un niveau internationaliste de conscience de classe, nous le savons, mais depuis quand la révolution prolétarienne est-elle facile ? Pense-t-on qu’il n’existe pas de fausses illusions parmi les travailleurs européens, américains ou du tiers-monde quant à « leur » État ou « leurs » dirigeants ?

L'État sioniste est particulièrement criminel et couvert de sang, il est l’expression des contradictions du système impérialiste. Il faut soutenir toutes les initiatives qui peuvent surgir en Israël contre la barbarie de l'État (même si elles sont embryonnaires et fragiles), telles que le mouvement d’objection de conscience au sein de l’armée israélienne. Soyons clairs : en dernière instance, les révolutionnaires ne soutiennent aucun État capitaliste, que ce soit Israël ou n’importe quel autre.

Les « dirigeants » du peuple palestinien se sont montrés incapables d’apporter une solution à « leur » peuple. Le terrorisme aveugle ne sert que de prétexte à Israël pour enfermer les Palestiniens dans un ghetto. Les attentats et la répression étatiques font partie d’une dialectique absurde qui s’autoalimente. Ils ne sont qu’une fraction de la bourgeoisie armée de sinistres armes idéologiques et diplomatiques. Souvenons-nous du Fatah, qui perdit le soutien d’une grande partie de « son » peuple à cause de sa corruption éhontée, son despotisme et son incapacité à créer une alternative crédible. Rappelons qu’il fut aussi l’instrument de l’impérialisme russe à l’époque des blocs et des gouvernements arabes corrompus.

Par ailleurs, les intégristes tels que le Hamas ou le Hezbollah n’hésitent pas à envoyer à une mort certaine les jeunes opprimés au nom d’une nauséabonde cause « islamiste », répressive et oppressive en particulier pour les travailleurs et les femmes, les homosexuels et les minorités ethniques, comme en Iran.

A bas le sionisme !

A bas l’intégrisme « islamiste » !

A bas l’impérialisme complice !

Si tu veux lutter pour la paix, lutte pour le socialisme !

Démocratie communiste (Réseau luxemburgiste international)
http://luxemburgism.forumr.net/forum.htm

Prolétaires de tous les pays, unissons-nous !

Prise de position du camarade Marcos

Il s’agit de l’affrontement entre deux bourgeoisies rivales et non pas entre travailleurs en Palestine et travailleurs en Israël. La véritable unité devrait être entre travailleurs. Il ne s’agit pas de les appeler à participer à la guerre, il ne faut pas se focaliser contre l'État d’Israël ou contre le Hamas ou le Hezbollah, aucun d’entre eux ne représente les intérêts des travailleurs. Exalter le nationalisme bourgeois est une grossière erreur, le mot d’ordre classique des gauchistes toujours en recherche d’une cause à soutenir, et il est aussi faux et mensonger de se cacher derrière l’anti-impérialisme et la soi-disant libération nationale. Tout aussi criminels sont le Hamas, le Hezbollah, l'État d’Israël et les sionistes.

Y a-t-il des gouvernements populaires et révolutionnaires ? Quel gouvernement ou quel État projette une société nouvelle et l’élimination de celle-ci ? Aucun État n’est révolutionnaire ni populaire, ils sont au contraire tous contre-révolutionnaires. Qu’est donc le peuple palestinien ? Les travailleurs, le Hamas et le Hezbollah unis dans un même conglomérat, ou les démunis de cette région du monde ? Les Nations unies ne sont qu’un centre de gouvernements bourgeois et de conspirateurs, les travailleurs du monde ne peuvent compter sur leurs ennemis et oppresseurs, pas plus que sur les organismes de la classe dominante, ils ne peuvent compter que sur l’unité des travailleurs partout dans le monde. L’impérialisme, ce ne sont pas que les États-Unis, c’est le conglomérat de tous les pays du monde. L’impérialisme n’est pas un pays particulier, c’est une loi inhérente à un système économique, le capitalisme. Le sionisme n’est que du nationalisme bourgeois, une de ses facettes, similaire en tous points avec ce que défendent tous les patriotismes et les luttes de libération nationale. Ces appels de la gauche ne précisent pas qu’ils sont aussi destinés aux gouvernements bourgeois dans le monde. Il semble que l’histoire n’a rien appris à la gauche du capital.

Autres brèves prises de position

La partie de la classe ouvrière qui se trouve des deux côtés de la Bande de Gaza est la seule victime du terrorisme capitaliste déchaîné ces derniers jours dans la région par le sionisme. Les familles ouvrières victimes de ce conflit ne doivent pas se laisser entraîner à prendre position pour un des belligérants, mais au contraire doivent hisser la bannière prolétarienne du défaitisme révolutionnaire contre leur propre bourgeoisie des deux côtés du front guerrier pour combattre l’ennemi commun, le capitalisme décadent et le lourd fardeau de l’islamisme et du judaïsme millénaires. C’est la seule issue à la barbarie capitaliste au Moyen-Orient.

Ces gauchistes ne comprennent rien, ils ne font que soutenir le Hamas et le Hezbollah. Je n’ai pas vu le moindre appel à l’unité entre ouvriers israéliens et palestiniens. Messieurs, la question n’est pas de soutenir le Hezbollah ou Israël, les ouvriers du monde entier doivent s’unir contre leur ennemi de classe. L’ouvrier en Palestine a les mêmes intérêts que l’ouvrier en Israël. On assiste à une guerre entre deux fractions nationales du capital.

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !

 


1 Des documents intéressants pour une réflexion sur ce que sont tant le sionisme que l’islamisme peuvent se trouver dans les textes que nous avons publié dans la Revue internationale no 117, « Conflits impérialistes au Moyen-Orient : l’utilisation du sionisme pour diviser la classe ouvrière » et no 109, « Le renouveau de l’islamisme, un symptôme de la décomposition des rapports capitalistes ».

2 Son représentant actuel, le gouvernement du Fatah en Cisjordanie, collabore sans vergogne avec l’Etat d’Israël quant au massacre qu’il est en train de perpétrer.

See also :