Afghanistan : la barbarie guerrière de l'impérialisme français

See also :

Afficher une version adaptée à l'édition sur imprimanteEnvoyer cet article par mail

Le 18 août dernier en Afghanistan, 10 soldats français trouvaient la mort et 21 étaient blessés lors d'une embuscade tendue par les talibans. Ces soldats étaient des jeunes gens, pas de vieux baroudeurs aguerris aux pires exactions, avec tout juste six mois de "formation", avant d'aller se faire canarder sur un terrain d'affrontements militaires particulièrement dangereux. Ces gamins sont morts, pas forcément parce qu'ils avaient la fibre patriotique dans l'âme mais parce qu'il faut bien manger, parce que plus de 20  % de jeunes de moins de 25 ans sont officiellement au chômage et que plus de 25  % des SDF proviennent de cette tranche d'âge. Et aussi parce que la plupart ont été appâtés par des publicités du genre de celle diffusé par l'armée de terre à la télévision sur le thème "Engagez-vous", où la guerre leur est présentée comme un gigantesque jeu-vidéo très éloigné de l'enfer auquel ils sont confrontés dans la réalité.

Le président Sarkozy a "salué" ces jeunes gens morts, envoyés au casse-pipe pour la gloire de l'Etat français à Kaboul, puis aux Invalides à Paris, entonnant les vieilles antiennes nationalistes et chauvines dignes des pires époques guerrières. "Nous n'avons pas le droit de perdre là-bas. Nous n'avons pas le droit de renoncer à défendre nos valeurs. Nous n'avons pas le droit de laisser les barbares triompher", a-t-il déclaré. On croirait entendre George Bush exhortant les troupes américaines à foncer sur l'Irak et sur l'Afghanistan au nom de la civilisation et de la démocratie.

La politique impérialiste de la France implique une présence militaire en Afghanistan, avec tous les dangers qu'elle représente. Aussi, malgré les 24 militaires français tombés au combat depuis 2001 sur un contingent de 3300 soldats, la bourgeoisie française persiste et est bien décidée à accentuer sa présence (pas seulement Sarkozy, mais le PS qui a été le premier sous le gouvernement Jospin à expédier des troupes en Afghanistan en 2002 et qui vient de réaffirmer la nécessité de l'armée là-bas lors de son Université d'été à La Rochelle). Très concrètement, le gouvernement va envoyer de Castres, dès septembre, une nouvelle section de 30 jeunes soldats qui auront "bénéficié" de 10 mois de formation. On voit ici quelle valeur à la vie d'un gamin de 20 ans pour cette classe dominante, on voit ce que valent ses larmes de crocodiles sur "ses" dix soldats tombés au front aujourd'hui ! Doté d'un cynisme sans bornes, son plus haut représentant, le président Sarkozy, a ainsi déclaré lors de "l'éloge funèbre de la nation" : "Soldats, vous avez accompli votre devoir. C'est votre honneur. [...] Un mot qui peut paraître bien dérisoire devant le corps d'un homme de 20 ans. Et pourtant, donner sa vie avec honneur, c'est réussir sa vie". Autrement dit, mourir à vingt ans, partir à l'aube de sa vie dans une tombe, c'est une belle réussite si c'est pour la patrie ! Voilà l'avenir que les Sarkozy du monde entier souhaitent et revendiquent pour les jeunes générations : mourir sous les balles pour "défendre" les barbares démocratiques et humanitaires face aux "barbares" islamistes. On croirait entendre se répéter les pires insanités et les discours va-t-en-guerre et chauvins de la Première et de la Seconde Guerre mondiale, de Mussolini ou d'Hitler ou de Churchill.

Comme le dénonçait déjà Rosa Luxemburg dans sa Brochure de Junius publiée en 1916, en plein cœur de la Première Guerre mondiale : "Souillée, déshonorée, pataugeant dans le sang, couverte de crasse ; voilà comment se présente la société bourgeoise, voilà ce qu'elle est. Ce n'est pas lorsque, bien léchée et bien honnête, elle se donne les dehors de la culture et de la philosophie, de la morale et de l'ordre, de la paix et du droit, c'est quand elle ressemble à une bête fauve, quand elle danse le sabbat de l'anarchie, quand elle souffle la peste sur la civilisation et l'humanité qu'elle se montre toute nue, telle qu'elle est vraiment".

Sous leurs conventions de bienséance et leurs efforts pour présenter les guerres comme des causes "nobles" et "nécessaires", les Sarkozy et autres dignes représentants de la bourgeoisie nationale qui n'hésitent pas une seconde à envoyer des gamins au casse-pipe sont de vulgaires assassins de la pire espèce. Ainsi, Kouchner, auto-proclamé prince de l'humanitaire international, répond à la question posée par le quotidien 20 minutes sur le temps où vont rester les soldats français avec détermination : "Personne ne peut répondre à cette question. On restera le temps nécessaire

Il est clair que l'embuscade du 18 août, à l'issue de laquelle les dix jeunes soldats français ont trouvé la mort, a été permise par l'inefficacité du commandement militaire mais surtout par la pression que lui met l'Etat français pour montrer qu'il veut jouer dans la cour des grands. La présence française en Afghanistan participe du plus pur esprit aventuriste de la bourgeoisie mondiale actuelle, sans perspective, sans logique autre que de rouler des mécaniques sur la scène impérialiste internationale.

Au nom du combat contre le terrorisme, l'armée française est partie "bouffer" du taliban en Afghanistan, dans la droite ligne de Bush et consorts. L'Etat français n'est sûr que d'y rencontrer échecs sur échecs et de s'y enliser, à l'instar de la première puissance mondiale, en s'enfonçant dans le bourbier afghan. Et cet engagement de la France en Afghanistan est significatif de cette fuite en avant de plus en plus irraisonnée des grandes puissances, dont la logique guerrière ne fait qu'attiser et exciter toujours plus les tensions impérialistes de par le monde.

Mulan (25 août)

 

See also :