Une seule classe, un seul combat !

Afficher une version adaptée à l'édition sur imprimanteEnvoyer cet article par mail

Jamais autant de pays n'ont été simultanément touchés par des luttes, ce qui témoigne de la force et de la combativité ouvrière à l'échelle internationale. Face au black-out des médias de la bourgeoisie, en voici quelques exemples qui ne concernent que ce début d'année 2008.

En Europe

• Belgique : en mars, grèves chez Ford à Genk, à La Poste à Mortsel contre les contrats temporaires, grève des transports publics à Bruxelles et "grèves sauvages" dans un groupe pétrochimique BP et dans l'entreprise logistique Ceva contre des licenciements.

Grèce : 3 journées de grève générale de 24 heures depuis le début de l'année contre la réforme des retraites  (1) (réduction des pensions de 30 à 40  %, incitation à travailler au-delà de 65 ans pour les hommes et de 60 ans pour les femmes, suppression des départs anticipés à la retraite) et contre la réforme de la sécurité sociale (fusion des fonds, réduction du nombre de caisses de sécu avec suppression des avantages en faveur des travailleurs dont le métier est pénible). Ces grèves ont paralysé les principales activités du pays : transports, banques, postes, télécoms, cheminots, etc. La dernière, le 19 mars, a rassemblé des millions de personnes dans les rues.

Irlande : grève de 40  000 infirmières pendant plus de 15 jours depuis début avril pour revendiquer plus de 10  % d'augmentation et une réduction du temps de travail à 35 heures tandis que les pilotes d'Aer Lingus luttent contre leurs futures conditions de travail avec l'ouverture d'un nouveau terminal à Belfast. Grève sauvage contre l'avis du syndicat, le 4 avril, de 25 chauffeurs de bus à Limerick pour réclamer un nouveau contrat salarial.

Italie : dans la région de Naples, l'usine Fiat de Pomigliano est en grève depuis le 10 avril pour protester contre "l'externalisation" de 316 emplois (phénomène que les ouvriers craignent de voir se généraliser).

Russie : des mines de bauxite ont été occupées par 3000 ouvriers pendant plus d'une semaine. Ils réclamaient une augmentation de 50  % de leur salaire et le rétablissement de droits sociaux précédemment supprimés. Ce mouvement a suscité une vive sympathie dans le pays et le soutien de la population locale. La direction a cédé 20  % d'augmentation de salaire et rétabli une partie des droits sociaux.

Suisse : à Bellinzone (Tessin), un mois de grève de 430 ouvriers des ateliers mécaniques contre la suppression de 126 emplois de CFF Cargo qui s'est terminé le 9 avril avec le retrait du plan de restructuration (après manifestation le 7, à Berne, où s'est manifestée la solidarité d'autres ouvriers).

Turquie : la guerre au Kurdistan n'a pas empêché une grève massive dans les chantiers navals de Tuzla sur la mer de Marmara parmi les 43 000 ouvriers. Suite à une manifestation, le 28 février, réprimée par la police, plusieurs milliers d'ouvriers ont fait grève pendant 2 jours et le "sit-in" devant le chantier a été une fois de plus chargé par la police (passage à tabac et 75 arrestations). "Nos vies ont moins de valeur que leurs chiens" criaient de colère les grévistes, démontrant leur volonté de se battre pour leur dignité  ! Les ouvriers n'ont repris le travail qu'après la libération des grévistes arrêtés et avoir obtenu quelques promesses de la direction d'accepter certaines revendications (amélioration des conditions d'hygiène et de sécurité, garantie sur cotisations sociales et salaires, limitation du travail à 7 heures 30 par jour...).

En Afrique

Algérie : 3 jours de grève "illégale" dans la fonction publique à partir du 13 avril (1,5 million de salariés) pour une augmentation du salaire de base et en refus de la nouvelle grille des salaires  ; grève de 207 manutentionnaires d'une cimenterie de Hammam Dalaâ dans la région de M'sila avec cahier de 17 revendications contre leurs conditions de travail le 10 avril.

Cameroun : plusieurs grèves à répétition entre novembre 2007 et mars 2008 contre les conditions de travail inhumaines dans les palmeraies de la Socapalm liée à un groupe belge et au français Bolloré .

Swaziland : fin mars, menace de 16  000 ouvriers du textile de se mettre en grève pour obtenir de meilleurs salaires et des primes dans cet ancien "bantoustan" de l'Afrique du Sud.

Tunisie : les 6 et 7 avril, 30 ans après la grève générale et l'explosion de colère de janvier 1978 dans la même région durement réprimée (plus de 300 morts), nouvelle répression et vague d'arrestations dans la zone minière du bassin de Gafsa contre des ouvriers mobilisés depuis janvier contre les mises au chômage dans la région  ; grève contre les conditions de travail le 10 mars dans la société de télémarketing Teleperformance qui emploie 4000 personnes.

En Amérique

Canada : grève sauvage à Olymel (Vallée Jonction). Moins d'un an après la ratification par les syndicats d'une convention qui acceptait une amputation de 30  % des salaires et leur blocage sur 7 ans en échange d'une promesse de garder l'emploi, débrayage spontané de 320 ouvriers d'un atelier de découpage suite à une sanction à l'encontre d'un ouvrier prenant son poste en retard. La direction fait intervenir le syndicat pour demander la reprise du travail et le non-ralentissement de la production  ; sitôt après, 70  % des ouvriers décident en AG d'une grève sauvage illimitée à compter du 20 avril.

Etats-Unis : grève des scénaristes de Hollywood et de 5000 travailleurs de la chaîne de télévision MTV  ; grève à Detroit (Michigan) et à Buffalo (Etat de New York) de 3650 ouvriers à partir du 26 février chez Axle & Manufacturing Holding (équipementier de General Motors et Chrysler) à l'appel du syndicat UAW contre une réduction des salaires et des avantages sociaux  ; arrêts de travail contre la poursuite de la guerre en Irak et en Afghanistan annoncé le 1er mai par les dockers de la côte Ouest.

Mexique : le 11 janvier, grève dans la plus grande mine de cuivre du pays à Cananea (province de Sonora au nord du pays) pour l'amélioration des salaires ainsi que de leurs conditions de santé et de sécurité. Cette grève est déclarée illégale et une violente répression de la police et des forces spéciales de sécurité du gouvernement s'abat (entre 20 et 40 blessés, plusieurs arrestations). Le tribunal ayant finalement reconnu la légalité de la grève, une nouvelle grève le 21 janvier est suivie par 270  000 mineurs.

Venezuela : la grève massive des sidérurgistes (2e activité industrielle du pays dans la province de Guyana sur l'Orénoque) est durement réprimée par le prétendu "champion du socialisme du xxie siècle" Chavez  (2).

En Asie

Chine : le 17 janvier, révolte des ouvriers de Maersk dans le port de Machong. Dans la seule même région (du Delta de la Rivière des Perles au sud-est du pays dans un périmètre très industrialisé -  100  000 entreprises, 10 millions d'ouvriers  - compris entre Canton, Shenzhen et Hong-kong ), il y a au moins une grève par jour de plus de 1000 ouvriers depuis le début de l'année  !

Emirats : Après avoir cédé à une partie des revendications de la révolte massive des ouvriers du bâtiment immigrés de Dubaï  (3), une répression devant servir "d'exemple" s'est abattue sur eux : condamnation à 6 mois de prison ferme et expulsion après coup de 45 ouvriers pour "incitation à la grève". Mais cette lutte n'a pas été sans effets : 1300 ouvriers du bâtiment de l'Emirat voisin, au Bahrein, subissant les mêmes conditions d'exploitation proche de l'esclavage se sont mis en grève pendant une semaine début avril. Ils ont rapidement obtenu une augmentation de salaire tellement le risque de contagion dans la région était grand. La main d'œuvre étrangère représente plus de 13 millions de personnes dans les six émirats du Golfe.

Israël : grève sauvage des bagagistes de la compagnie El Al en mars  ; grève des employés à la Bourse de Tel-Aviv qui, depuis février dernier, perturbe quotidiennement les marchés financiers pour les salaires, contre les heures supplémentaires et la précarité.

 

1) Il faut dire que le gouvernement conservateur avait été réélu en septembre 2007 avec la promesse de ne pas toucher aux régimes de retraite.

2) Nous reviendrons prochainement sur le déroulement de cette grève.

3) Voir "Luttes ouvrières à Dubaï : un exemple de la montée de la combativité ouvrière à l'échelle internationale ".


See also :