'Lutte Ouvrière' exclue de ses forums un sympathisant du CCI

Afficher une version adaptée à l'édition sur imprimanteEnvoyer cet article par mail

Nous publions ci-dessous une lettre d’un de nos sympathisant qui a « commis le crime » de rappeler, preuves à l’appui, l’appel à voter Mitterand aux élections présidentielles de 1974 et 1981.

Pour cela, LO l’a purement est simplement interdit d’accès à ses forums !

Une telle pratique de la part de cette organisation d’extrême gauche de la bourgeoisie ne doit pas nous étonner. Comme le rappelle notre sympathisant, c’est à peu de chose près ce qui est arrivé au CCI en 1992 à la fête de LO. Quand nous avons montré ces mêmes premières pages de Lutte Ouvrière LO a immédiatement coupé le micro pour nous faire taire !

Aussi pour mémoire, sous la lettre du camarade, nous publions également les unes du journal de « Lutte Ouvrière », appelant à voter Mitterand.


Chers camarades,

Depuis quelques mois, je me suis lancé dans des discussions politiques sur des forums Internet dont celui des amis de Lutte Ouvrière. En tant que sympathisant du CCI, j’y défends les positions révolutionnaires. Autant dire que dans un forum trotskiste c’est une opération un peu kamikaze. La simple évocation du CCI leur colle des ulcères.

Récemment, j’ai posté un sujet sur le forum de LO que j’ai appelé LO et Mitterrand[1]. En fait, je me suis inspiré de votre article Dix après la mort de Mitterrand, les « trous de mémoire » d’Arlette Laguiller paru sur internet dans le Révolution Internationale de février. J’en ai cité un large extrait pour montrer qu’aujourd’hui LO fait mine de critiquer Mitterrand et la gauche alors qu’en 1974 et 1981 elle appelait en première page de son journal à voter pour ce même Mitterrand.

Cette discussion n’a pas dû leur plaire parce que depuis, l’accès de ce forum m’est interdite. D’ailleurs, la méthode employée par LO pour m’expulser vaut son pesant de cacahuètes : censure et flicage…tout un programme !

Alors que la discussion se développait, j’en ai parlé à un collègue de travail dont je connais la sensibilité pour les idées de LO (en fait, il vote à chaque élection pour cette organisation). Mais il se trouve que par rapport aux épisodes de 1974 et 1981, il m’a exprimé ses critiques à l’égard de LO et particulièrement sur leur appel de 1981 à voter Mitterrand. Au bout d’un moment, j’ai finalement réussi à le convaincre d’intervenir dans la discussion sur le forum pour qu’il exprime ses critiques. Ce qu’il a fait en utilisant, tout comme moi, les ordinateurs du boulot. Résultat somme toute logique, les messages de maurizio (mon pseudo sur Internet) et ceux de Laquille (celui du collègue) sont partis du même réseau informatique. Il n’en fallait pas plus pour les modérateurs, les flics de LO sur le forum, pour nous expulser. Ils ont profité de cette commodité, l’utilisation en commun de postes informatiques, pour nous foutre dehors. Ce serait marrant que LO vienne reprocher aux travailleurs de discuter politique au boulot et de « voler » un peu de temps aux patrons pour profiter d’Internet. Qu’elle vienne leur dire qu’ils sont « malhonnêtes », j’aimerais sincèrement voir ça !

En tout cas, en ce qui me concerne, ils ne se sont pas privés de m’insulter publiquement de « personne malhonnête ». Là, c’est vraiment le monde à l’envers. Le message du modérateur dit ceci : « Note de la modération: ce fil a été créé par Maurizio, qui a également posté des messages sous le nom de "Laquille" au bout d'un moment, pour se donner du crédit. Il faut donc le lire en ayant cette information à l'esprit. Le procédé en dit long ». C’est du grand délire mais c’est surtout franchement dégueulasse. Leur attaque est publique et je devrais avoir un droit de réponse publique, mais visiblement c’est plus commode pour eux de m’insulter sans que je puisse dire quoi que se soit pour me défendre. D’ailleurs, le modérateur du forum n’a même pas indiqué que Laquille et moi étions expulsés sans droit de réponse… laissant ainsi croire à tous les participants que je me serais éclipsé la queue entre les jambes. Un autre participant, lui aussi sympathisant du CCI, à qui j’ai expliqué toute l’affaire, a essayé de répondre à ce procédé puant mais son message a tout simplement été supprimé au bout de quelques minutes !!! Le modérateur a justifié cette mesure en affirmant que tout commentaire sur la modération était interdite donc… « circulez y’a rien à voir ». Il est évident que c’est à partir du moment où le collègue a envoyé les images des premières pages de LO de 1974 et 1981 appelant à voter Mitterrand (images que je vous avais demandé et que je me suis fait un plaisir de lui transmettre) qu’ils ont eu comme un malaise et qu’ils ont envoyé leurs tontons flingueurs pour nous faire fermer nos gueules. Bizarrement, c’est à peu de chose près ce qui est arrivé au CCI en 1992 à la fête de LO puisque c’est lorsque vous avez montré ces mêmes premières pages de Lutte Ouvrière que LO a coupé le micro pour vous faire taire.

Si le modérateur ne veut pas que je donne les explications de pourquoi mes messages et ceux de Laquille sont partis du même endroit, c’est surtout parce qu’il a trouvé là un prétexte pour me virer tout simplement du forum et en finir avec une discussion gênante. Le message d’un participant visiblement ardent défenseur de la politique et des méthodes de LO est d’ailleurs très révélatrice de la volonté de mettre un terme à cette discussion « indésirable » : « ça tourne en rond. Ce qui ne gêne pas les intervenants CCI-RIstes tant ils en ont l'habitude. Il va falloir songer à clore ». Rappeler la vérité, ils n’aiment pas du tout ça chez LO…encore plus si ça vient de sympathisants du CCI.

Flicage des ordinateurs et censure…c’est le menu stalinien des méthodes de LO et c’est plutôt ça qui en dit long.

Merci de bien vouloir me laisser un droit de réponse car je n’ai pas de site internet personnel.

maurizio


[1] Si vous voulez aller voir, voici le lien direct vers le « débat » : http://forumlo.cjb.net/index.php?showtopic=15969