La Gauche communiste de France - Une nouvelle brochure du CCI

Afficher une version adaptée à l'édition sur imprimanteEnvoyer cet article par mail

 
Après la parution de nos deux livres "La Gauche communiste d'Italie" et "La Gauche hollandaise", le CCI vient de publier une nouvelle brochure de contribution à l'histoire de la gauche communiste : "La Gauche communiste de France".


Avec cette brochure, le CCI entend poursuivre le travail de réappropriation par les nouvelles générations de révolutionnaires de l'histoire dont elles sont issues.

Au cours de la période de contre-révolution qui a suivi la première vague révolutionnaire de 1917-23, les fractions de gauche qui, dans les différents pays, ont tenté de préserver les acquis prolétariens face à la dégénérescence de l'Internationale et à la trahison des partis communistes, se sont inspirées mutuellement. La terrible contre-révolution, qui s'est abattue sur le prolétariat mondial à partir de la fin des années 20, a provoqué une dispersion tragique des forces qui ont tenté de maintenir le cap de la perspective communiste. Mais même dans une telle situation, c'est le mérite de la Gauche italienne d'avoir conçu son effort comme un effort du prolétariat international et d'avoir su reprendre à son compte les apports des autres secteurs nationaux du prolétariat. Cet effort s'est particulièrement concrétisé en France où le surgissement des courants de gauche devait bien peu aux courants politiques issus du Parti communiste lui-même et beaucoup plus à la présence, comme réfugiés politiques, d'éléments provenant d'autres pays. La Gauche communiste qui s'est développée en France à partir de 1944, tout en se considérant comme un courant de la Gauche communiste internationale impulsée par la Gauche italienne, a poursuivi l'effort de cette dernière, s'est inspirée de sa méthode, pour intégrer pleinement les acquis des différents courants de la Gauche communiste issue de la Troisième internationale. Ce travail de synthèse a été critiqué par certaines organisations qui se revendiquaient exclusivement de tel ou tel courant de la Gauche communiste (Gauche italienne ou Gauche germano-hollandaise). En qualifiant "d'éclectique" la méthode de la Gauche communiste de France, dont est issu le CCI, ces organisations faisaient surtout la preuve qu'elles avaient oublié une des leçons fondamentales de l'histoire du mouvement ouvrier : la participation de l'ensemble des secteurs nationaux du prolétariat (et non d'un seul d'entre eux) à l'élaboration de ses positions politiques et de son programme. C'est en se basant sur l'ensemble des acquis historiques du mouvement ouvrier, et non seulement sur certains d'entre eux, que pourra se constituer le futur parti mondial du prolétariat.

En ce sens, la publication de cette nouvelle brochure s'inscrit dans un double objectif :

  • rétablir l'histoire du mouvement ouvrier révolutionnaire en France durant l'entre-deux-guerres, face à toutes les falsifications qui ont cours de la part des historiens bourgeois, y compris ceux du courant trotskiste ;
  • continuer à défendre le nécessaire regroupement des énergies révolutionnaires dans la droite ligne de la politique menée par la Gauche italienne dans les années 30 et de la Gauche communiste de France à partir de 1945.

Enfin, on ne peut clore cette courte présentation sans évoquer le nom de Marc Chirik qui fut présent aux différents moments de l'histoire du mouvement ouvrier retracés dans cette brochure. Dans cette période historique qui fut celle de la pire contre-révolution de l'histoire, très peu d'individus ont eu la force de résister, de se maintenir sur les positions de classe pour transmettre les acquis révolutionnaires aux nouvelles générations ouvrières. Ceux qui y sont parvenus ne sont qu'une poignée. Marc Chirik fut de ceux-là. C'est même durant ces années d'épreuves qu'il a forgé et renforcé ses positions politiques en combattant d'abord au sein du PCF, puis dans l'Opposition trotskiste et enfin dans la Gauche italienne. Pendant la guerre, c'est sous son impulsion que se forme le Noyau français de la Gauche communiste qui deviendra, à la fin de 1944, la Fraction française de la Gauche communiste et finalement la Gauche communiste de France dont les publications sont L'Etincelle et Internationalisme. Toute sa vie, Marc Chirik a poussé à la discussion politique et théorique entre les groupes révolutionnaires en vue de leur rapprochement et de leur regroupement.


A travers le CCI, dont il est l'un des principaux fondateurs, Marc restera, jusqu'au bout, fidèle à cette ligne politique.

C'est pour cette raison que, dix ans après sa disparition, nous lui dédions cette brochure.

CCI