Courrier de lecteur à propos de la manifestation du 2 décembre

Afficher une version adaptée à l'édition sur imprimanteEnvoyer cet article par mail Très chers,

A partir de la propagande que vous diffusez ou des articles sur votre site, je n'arrive pas à me faire une idée claire, et je me demande si des internationalistes, des communistes de gauche manifesteront demain.

Ne vous trouvez-vous pas derrière une manifestation destinée à exprimer la solidarité avec les travailleurs de chez VW, une manifestation surgie de la colère de la base ? Ce n'est tout de même pas parce que les dirigeants syndicaux n'ont entrepris aucune action directe, parce qu'ils sont soumis à la politique bourgeoise, que nous devons laisser tomber les ouvriers ? (MB)

Notre réponse:

Cher camarade,

Tu as tout à fait raison d'affirmer qu'on ne peut laisser tomber les travailleurs. Et il est tout aussi incontestable qu'il est fondamental d'exprimer notre solidarité avec les travailleurs licenciés de VW. Mais comment est-ce que les révolutionnaires peuvent exprimer leur solidarité avec les ouvriers de VW ? Pour nous, les révolutionnaires ont avant tout la responsabilité d'être aussi clairs que possible quant aux perspectives qui se dessinent pour la lutte et son organisation : ne pas raconter d'histoires aux travailleurs, ne pas les bercer d'illusions, mettre en avant leurs vraies forces et dénoncer leurs faux amis et les pièges qu'ils leur tendent.

C'est pourquoi les internationalistes dénoncent les fausses oppositions nationalistes, tout comme les tentatives de faire croire que gouvernement, patrons et travailleurs seraient solidaires pour la sauvegarde de l'économie nationale. C'est pourquoi aussi, comme nous l'avons fait dans le tract, ils mettent en évidence que les syndicats sont aujourd'hui des saboteurs professionnels de la lutte et qu'une condition cruciale pour son développement est la prise de contrôle du combat par les travailleurs eux-mêmes, à travers des assemblées générales quotidiennes souveraines.

Pour défendre ces perspectives, le CCI a largement diffusé un tract sur les licenciements à VW non seulement à l'usine même, mais dans de nombreux endroits, dans plusieurs villes partout en Belgique, car les questions posées par le conflit à VW concernent toute la classe ouvrière. Le tract a également été mis sur le site Internet du CCI et traduit en allemand, ainsi qu'en d'autres langues. Par ailleurs, le CCI était également présent lors de la manif du 2/12 pour y diffuser le tract, y vendre sa presse et pour discuter avec les travailleurs. Dans le but de développer la plus large discussion possible sur les perspectives du mouvement, nous avons également organisé le même jour une réunion publique spéciale et consacrons aujourd'hui une large place aux leçons du conflit dans notre journal. Nous ne pouvons que t'encourager, ainsi que tous nos lecteurs, à participer à cette réflexion, de sorte que le combat des ouvriers de VW puisse fournir des armes pour les combats futurs de la classe ouvrière.

Internationalisme