Réunions publiques : Les révoltes de la jeunesse en Europe confirment le développement de la lutte de classe

Afficher une version adaptée à l'édition sur imprimanteEnvoyer cet article par mail
Manifestations de la jeunesse en France

A la fin de l'année 2008, quarante ans après l'année 1968, plusieurs pays d'Europe ont été touchés simultanément par des mouvements massifs de la jeunesse scolarisée (étudiants et lycéens). En Grèce, les assemblées générales massives d'étudiants ont même évoqué un nouveau "Mai 68". En effet, ce ne sont pas seulement des jeunes qui se sont mobilisés contre les attaques du gouvernement et contre la répression de l'État policier, mais aussi plusieurs secteurs de la classe ouvrière en solidarité avec les jeunes générations.

L'aggravation de la crise économique mondiale révèle de plus en plus la faillite d'un système qui n'a plus d'avenir à offrir aux enfants de la classe ouvrière. Mais ces mouvements sociaux ne sont pas seulement des mouvements de la jeunesse. Ils s'intègrent dans les luttes ouvrières qui se développent à l'échelle mondiale. La dynamique actuelle de la lutte de classe internationale, marquée par l'entrée des jeunes générations sur la scène de l'histoire, confirme que l'avenir est bien entre les mains de la classe ouvrière. Face au chômage, à la précarité, à la misère et à l'exploitation, le vieux slogan du mouvement ouvrier "Prolétaires de tous les pays, unissez-vous" est plus que jamais d'actualité.

Nous invitons nos lecteurs à venir discuter de ces questions lors de nos prochaines réunions publiques.

  • A Lyon, le 10 janvier à 17 h
  • A Paris, le 24 janvier à 15 h (et non 17 h comme indiqué par erreur dans notre presse)
  • A Toulouse, le 24 janvier à 15h
  • A Nantes, le 24 janvier à 16 h
  • A Marseille, le 31 janvier à 17 h
  • A Caen, le 31 janvier à 17 h
  • A Tours, le 7 février à 16 h
  • A Lille, le 14 février à 14h30

Pour plus de précisions, reportez-vous à l'encadré "réunions publiques" ci-contre à gauche.