VI - LE COMMUNISME EST LE SEUL AVENIR DE L'HUMANITÉ

Afficher une version adaptée à l'édition sur imprimanteEnvoyer cet article par mailMettre un terme à ce système barbare qui entraîne l'humanité à sa perte est aujourd'hui une nécessité vitale. Comme le montre toute l'histoire de ce siècle faite de guerres, de famines, d'exploitation croissante et sans limite de la force de travail, le capitalisme ne peut être réformé. Seule la classe ouvrière est capable, par sa lutte révolutionnaire, d'instaurer une autre société. Celle-ci, non seulement constitue pour l'humanité la seule alternative à la destruction certaine que lui promet le capitalisme aujourd'hui en décomposition, mais encore réalisera le vieux rêve de l'humanité, celui d'une société où les moyens de production sont mis au service de la satisfaction des besoins humains. Ce chapitre s'attache plus particulièrement à démontrer que ce projet n'a rien d'utopique, mais qu'au contraire, ses bases mêmes ont été créées par le capitalisme : des richesses en quantité suffisante pour subvenir aux besoins de l'humanité et la classe exploitée et révolutionnaire à qui il revient de renverser ce système pour édifier la société communiste, la classe ouvrière. En s'appuyant sur les grandes caractéristiques de la société communiste, il montre que la forme caricaturale de capitalisme d'Etat qui s'était  instaurée en Russie est en tout point antagonique à la transformation communiste de la société.